Rock the Blues Away

Vous revenez des USA ou vous y êtes encore ? Vous voulez faire partager votre trip et vos impressions aux internautes ? Venez nous faire découvrir votre voyage !
Règles du forum
Merci de lire ces quelques conseils pour l'écriture de votre carnet de voyage.

Vous recherchez des carnets de voyage sur une région en particulier ? Quelques liens rapides :
Avatar du membre
Siana
Eléphant de mer pépère
Eléphant de mer pépère
Messages : 1224
Enregistré le : 20 mars 2016, 20:25
Localisation : Alsace
Contact :

Re: Rock the Blues Away

Message par Siana »

ojio91 a écrit :
10 mars 2020, 18:34
Salut Anais,

tu as bien profité de ta journée. Dommage pour The Wave, il va falloir y retourner !
Salut Julie :coucou:

Oui, j'ai bien profité :super:
Je suis en train de réfléchir à mon retour dans l'Ouest mais je suis encore en pleine réflexion :langue:

Lorax a écrit :
10 mars 2020, 20:41
Sympa cette journée ^^
Encore de belles découvertes ! Heureusement ds le coin il y a énormément de choses à faire. Cela facilite les plans B. Bon quand même dommage pour The Wave, mais si le temps ne le permet pas vraiment, c'est vrai que regrette ne sert à rien. Une prochaine fois!

Bon vivement le Grand Canyon, pr un territoire que je connais :)
Hello !

Oui, heureusement qu'on n'est pas dans un endroit désert avec un seul truc à voir... Bon, j'avoue qu'il y a quand même pas mal de lieux qui demandent une météo un minimum correcte ou de pouvoir rouler sur des pistes. En tout cas, The Wave n'aurait pas été faisable vu le temps le lendemain donc 0 regrets.

Cessie a écrit :
10 mars 2020, 23:11
Coucou :)

Non mais c'est pas une ville ça c'est un village , normal que t'y restes pas longtemps :langue:

Sinon les maisons sont très jolies et les paysages du plan B tout pareils :super:

Et la carte mémoire , comme on dit ici : Ça c'est fait :cool:

:coucou:
Salut Céline,

Certes, c'est un village je te l'accorde ^^ En tout cas, c'était sympa, même si ce n'était pas mon idéal pour la journée. J'ai hâte de pouvoir découvrir d'autres coins de la région :super:

Après la carte mémoire, la prochaine étape sera de changer l'appareil :langue:

Starla57 a écrit :
11 mars 2020, 07:42
Hello,

Bon dommage pour The Wave mais il y a d’autres choses sympas à faire dans ce coin :super:
En tout cas, Toadstool est très beau !

Sympa les donuts 🍩 et la rencontre avec le toutou 🐶

:coucou:
:coucou:

Comme tu dis, beaucoup de choses à voir dans le coin. J'ai hâte de pouvoir y retourner dans des conditions météorologiques plus favorables pour explorer plus en profondeur toute la région.
Comme tu dis, Toadstool est un chouette endroit tout mignon.

Le petit chien était vraiment trop mignon et super câlin :love: :love:

Cristophe a écrit :
11 mars 2020, 08:20
:coucou: Anaïs

Toujours agréable de suivre ton beau périple !

Des lieux qui me rappellent d'excellents souvenirs, Capitol Reef et le très confidentiel et non moins attachant Kodachrome bassin ! :love: :love:

Et d'autres que nous devrons découvrir cet été ( Toadstool Hoodoos, Kanab et peut-être un bout de la Paria Movie Set), en espérant que Coronavirus ne mette pas nos projets à mal ...

@+ pour la suite de tes aventures
Salut Christophe :coucou:
Merci pour ton retour !

J'espère pour vous que d'ici cet été le Coronavirus sera derrière nous, ou tout du moins sous contrôle, et que la vie aura repris son cours normal :super:
Anaïs

Les classiques de l'Ouest en 3 semaines pour un premier road trip entre amies : 3 semaines dans l'Ouest - L'aventure en camping - Septembre 2017
51 jours en solo dans l'Ouest (en cours) : Rock the Blues Away


Avatar du membre
Siana
Eléphant de mer pépère
Eléphant de mer pépère
Messages : 1224
Enregistré le : 20 mars 2016, 20:25
Localisation : Alsace
Contact :

Re: Rock the Blues Away

Message par Siana »

Jour 25 - Vendredi 10 mai 2019

Hier soir, devant Netflix US...

Cela fait maintenant plusieurs jours que mes pensées s’échappent vers la destination suivante. Depuis un an, j’y pense chaque jour, me projetant dans cet endroit qui compte tant pour moi. L’air semble vibrer d’énergie autour de moi alors que le moment de la réunification approche. Dans quelques jours, puis quelques heures, j’y serai, enfin.
Pourtant, pour l’instant, je suis sous la pluie de Kanab, à cours de plans B pour occuper ma journée pluvieuse, la plupart des randonnées prévues étant inaccessibles sans un 4x4.

Je tourne en rond, j’ai beau me dire que ces quelques jours de repos me permettront d’être en forme pour la suite, j’ai l’impression de perdre mon temps. N’y tenant plus, je prends la décision de rejoindre directement le Grand Canyon demain matin, avec une journée d’avance sur le programme. C’est avec la promesse de cette perspective que je m’endors ce soir, un sourire sur mes lèvres.




Pour la journée correspondant à ce post, pas beaucoup de photos, mais surtout du texte... Désolée :oops:

Je me réveille tôt ce matin et range rapidement mes affaires. Dehors, le temps est toujours chargé et il pleut, aucun regret donc ! L’excitation me saisit alors que je m’installe au volant de la voiture. Les chaussures de randonnées sont toujours trempées, j’espère qu’elles vont sécher rapidement car je vais en avoir besoin si mes projets se concrétisent. En effet, en décembre dernier, j’avais participé au tirage au sort pour obtenir une place de camping au Bright Angel Campground… en bas du Grand Canyon. Ma demande s’étant soldée par un refus, le but du jour est de demander s’il reste encore une place parmi celles qui sont mises en vente sur place. Idéalement, j’aurais aimé arriver tôt dans la matinée sur place pour avoir plus de chances, mais j’ai pas mal de route à faire et ne voulais pas partir en plein milieu de la nuit, d’autant plus que je pourrai tenter ma chance plusieurs jours de suite sachant que j’ai maintenant quatre nuits sur place :super: . Je prends la direction de la South Rim, la North Rim étant encore fermée pour l’instant, elle sera prévue dans quelques jours, lors de son ouverture. :content:

Alors que j’approche progressivement du but, les paysages changent et révèlent déjà ces roches qui ont occupé mon esprit pendant les centaines de jours précédents ce voyage. Je sens mon cœur accélérer dans ma poitrine, je suis profondément reconnaissante d’être sur cette route. :love: :clap:

Image


En fin de matinée, je passe par Cameron et bifurque sur la dernière ligne droite, la route 64. La végétation fait à nouveau son apparition, des arbustes de plus en plus grands bordant la route, signe que j’approche du but. Malheureusement, celle-ci est accompagnée par une épaisse brume et un crachin qui plongent le paysage dans un gris profond. Cela ne suffira pas à entacher mon moral. En plus, depuis le temps, je commence à faire avec la météo capricieuse ! :siffler:

Image

Image


J’arrive enfin à l’entrée Est du parc, montre mon pass, et pénètre dans l’enceinte du parc :content: . Une vague d’émotion me prend et les larmes commencent à couler sur mes joues :snif: . Ça y est, j’y suis. Malgré les difficultés et les doutes qui m’ont entravée ces derniers mois, je suis là. Je jette des coups d’œil sur ma droite à chaque fois qu’une ouverture se fait dans la végétation. On n’y voit rien, la brume étant bien trop épaisse, mais qu’importe, je sais qu’il est là, tout près de moi. Je lâche un cri de joie, seule dans ma voiture. A ce moment-là, je suis contente de ce voyage en solitaire, qui me permet de m’autoriser à exprimer librement mes émotions, sans retenue :oui: .

Je trace la route jusqu’au Visitor Center, il est bientôt midi et mon objectif du jour ne m’a pas quittée. J’arrive rapidement au parking, je reconnais les lieux comme si j’y avais été la semaine passée, et vais directement faire la queue pour obtenir des informations auprès des Rangers présents. Durant l’attente, je commence à stresser. Je répète sans cesse la phrase dans ma tête, n’osant espérer une réponse positive pour le précieux sésame. Je ne veux pas me faire trop d’espoirs, et pourtant, je veux tellement y croire :pprr: . Enfin, c’est mon tour ! J’arrive devant la Ranger, lui débite ma phrase, avec une voix sans doute tremblante d’excitation, et…

Elle m’indique que je dois me rendre au Backcounty office à l’autre bout du village, car ce sont eux qui s’occupent de ça :rotfl: . Elle me dit qu’ils sont fermés pour la pause de midi, mais ouvrent à nouveau à 13 heures. Loin de faire retomber mon stress, celui-ci se décuple. Je la remercie et regagne rapidement la voiture. Je me sens un peu con, en plus c’est logique que ça soit le Backcounty office qui gère les campings :mdre: .

J’ai l’estomac noué, je ne peux rien avaler et me rends directement aux bureaux. Il fait froid, il pleut, mais heureusement, le hall est ouvert, seuls les rideaux en fer des guichets individuels sont fermés. Quelques autres personnes sont présentes. Je calcule ‘’entre les emplacements vendus à l’avance via le tirage au sort, et toutes les personnes présentes avant moi, ainsi que le nombre très limité d’emplacements au camping, je dois avoir environ…. 0.5 % de chance d’obtenir un permis ?’’ :???: :pprr: :( .
J’essaye de lire un peu les différents panneaux explicatifs présents, mais je n’arrive pas à me concentrer. J’ai soif, je n’ai quasiment rien bu depuis que je suis partie ce matin, mais ma gorge est nouée et je ne parviendrai pas à boire plus de deux gorgées. Finalement, je me plante vers les guichets et garde les yeux rivés sur l’horloge. Les minutes semblent être des heures, et j’ai l’impression que l’aiguille des secondes feint une panne à chaque seconde, comme pour me narguer :grrrr: :non: . J’ai la nausée, le souffle court, et mon pouls doit atteindre des records.
Enfin, les aiguilles indiquent 13 heures. On entend du mouvement de l’autre côté des rideaux, et deux d’entre eux se lèvent doucement. J’attends que les personnes qui étaient présentes avant moi s’avancent, mais aucune ne semble bouger. Je regarde le père de la famille qui se trouve sur ma droite, et il m’indique d’avancer. L’autre duo de jeunes-filles reste assis sur son banc et continue à jouer aux cartes, je vais donc vers le Ranger du premier guichet, qui m’accueille jovialement.

Je déglutis, prends une inspiration, et fais ma demande pour un permis de camping pour la nuit suivante. Il me dit de patienter, qu’il doit regarder sur son ordinateur les disponibilités… il fait quelques manipulations qui semblent durer une éternité. J’attends. J’essaye de garder mon calme, au moins en apparence car à l’intérieur, c’est peine perdue.

Enfin, la réponse arrive.

C’est...

OUI, il y a encore des places disponibles ! :content: :fete: :clap: :super: :bave: :love: :oui:

Un immense sourire se forme sur mon visage. Le Ranger me demande si je souhaite un permis, j’ai envie de lui hurler que oui, bien sûr, je ne suis pas venue pour dire non au dernier moment :mdre: . Il me demande quelques informations pour faire le permis, j’ai du mal à me concentrer, tant je suis heureuse. Je dois remplir un papier, mes mains tremblent en écrivant, et mon cœur bat la chamade. Je suis tellement heureuse que j'ai envie de lui laisser la monnaie en pourboire, mais malheureusement ils n'ont pas le droit d'accepter. Sa collègue me dit que je peux le payer en nourriture, mais malheureusement je n'ai plus de donuts dans la voiture :pprr: :oops: .

Il me demande si c’est la première fois que je fais cette randonnée, je lui réponds que oui, et que je rêve de ce moment depuis que j’ai vu le Grand Canyon pour la première fois il y a un an et demi de cela. Il est super content pour moi et me dit que pour lui aussi, ce lieu est particulier. Il imprime le permis et me le remet, j’ai l’impression d’avoir gagné la médaille d’or aux Jeux olympiques. Il me fait un high-five et me souhaite de bien profiter. Merci ! :super: :cool:

Je ne sais même pas comment je rejoins l’intérieur de ma voiture, j’ai l’impression que tout autour de moi tout va au ralenti, ou trop vite, que je flotte, ou glisse sur le sol, plutôt que de marcher. Quelle adrénaline ! Une fois assise derrière le volant, je laisse s’exprimer un hurlement de joie et lance les poings dans les airs. (oui, je suis en train refaire quasiment la même chose, le hurlement en moins, alors que j’écris ces lignes) :content:

C’est le cœur battant que je réalise que dans pas moins de 12 heures, j’enfilerai mon sac sur mes épaules et entamerai cette longue randonnée. Il est grand temps de se bouger et de préparer cela ! J’y croyais tellement peu que je pensais que j’aurais encore au moins une journée pour trier les affaires à emporter et celles à laisser dans la voiture. N’ayant jamais fait de randonnée sur plusieurs jours, je ne sais même pas comment organiser mon sac à dos :???: :oops: . La première étape est de passer au supermarché du parc pour acheter de la nourriture ayant un bon apport en protéines. Je ne prendrai pas de nourriture lyophilisée, car je n’ai pas envie de devoir emporter le réchaud. Ce seront donc quelques sandwiches, mes barres de céréales en cas de petit creux, et un mélange de noix/amandes/noisettes. En plus de mon camel back, j’achète une gourde isotherme à l’effigie du Grand Canyon (ok, plus par envie que par réel besoin :langue: :clin: ).

Les courses faites, il est grand temps de préparer le sac avec tout le nécessaire. La tente est dépliée dans le coffre, le sac de couchage idem, de même que le matelas gonflable. Il faut remettre tout ça dans leurs housses respectives pour le transport. Je m’arrête sur le parking d’un des lodges et je m’attelle à la tâche sur un trottoir, profitant d’une accalmie dans la pluie. Les gens qui passent se demandent sans doute ce que je fais ^^ . Ben oui… je n’ai pas d’emplacement de camping pour la nuit vu que je n’étais pas encore supposée être dans la région ! Le Wapiti qui broute paisiblement dans l’herbe à quelques mètres de mois s’en fiche.

Image

Je vérifie que j’arrive bien à tout attacher à mon sac à dos, tout tient très bien, c’est nickel ! :super: Je prévois ensuite une petite tenue de rechange au cas où le temps ne s’améliore pas et que j’ai besoin de me changer pour la nuit, empaquette la nourriture et l’eau, la lampe frontale, la brosse à dents et une partie de la trousse de secours. Le sac est, blindé mais tout est arrangé à merveille, je suis ravie.
Le ciel se dégage enfin un peu, et mine de rien, avec toutes ces péripéties… Je n’ai toujours pas vu le Grand Canyon ! :oops: :hein:

Je retourne donc me garer au Visitor Center, vais demander le carnet pour le programme des Junior Rangers et fais durer le plaisir avant de m’approcher du point de vue…

A chaque pas me rapprochant du bord, je sens l’excitation monter et l’énergie pulser dans mon corps tout entier. Ma respiration ralentie, je savoure l’instant. Je ferme les yeux, pour sentir uniquement le vent caresser doucement ma peau et un frisson de plaisir me parcourt, essayant d’anticiper la claque visuelle que je vais me prendre. J’y suis préparée, j’ai passé des heures à rêver de ce moment, à m’y plonger en penser. Dans quelques secondes, je vais ouvrir les yeux et ses contrastes se dessineront sous mes yeux. Mes pensées se taisent, mes oreilles filtrent les sons environnants pour n’entendre plus que le murmure du vent et les rares piaillements d’oiseaux. La foule semble loin. Tous mes sens sont en éveil. J’ouvre les yeux, mais garde mon regard fixé sur mes pieds tandis que je m’approche. Doucement, comme au ralenti, je lève le regard.

Et là…

Non. Je n’y étais pas préparée. Ces reliefs que je pensais connaître s’étalent sous mes yeux, me révélant leurs courbes, strate après strate, chacune des nuances de couleurs explosent sous mes yeux et mes pupilles se dilatent sous ce paysage psychédélique. Ma vision se trouble, j’ai les yeux plein de larmes. Je m’en fiche, je les laisse couler. Ce moment, il est pour moi, et chacune des cellules de mon corps s’en imprègne. De mes pieds, posés sur ce sol, en parfaite symbiose avec la roche qui se prolonge à perte de vue. Le creux de mon ventre qui est serré, tant par l’excitation que par le bonheur qui m’envahit. Ma cage thoracique qui s’expand, se remplissant de l’air qui court le long des parois rocheuses, et qui se resserre autour de mon cœur, l’enveloppant tendrement d’une couverture de paix que seul cet endroit me procure. La boule dans ma gorge qui ne me fait comprendre que trop bien à quel point je suis reconnaissante de vivre cet instant. Le goût salé de mes larmes sur mes lèvres. Mes narines, qui captent l’odeur de l’air frais laissé par la pluie. Mes yeux, qui s’arrêtent à chaque recoin, émerveillés par les contrastes, la luminosité, et les reliefs qui s’étendent à perte de vue. La roche semble se déchirer sous les nuages, laissant imaginer une crevasse sans fond, dans laquelle je m’enfoncerai le lendemain. Le soleil qui perce à travers les nuages atteint timidement quelques roches qui s’embrasent, révélant les teintes orangées du canyon, majestueux.
Plus rien ne compte, plus rien n’existe hormis l’instant présent. Je suis LA.

Image


“Step by step my heart beats faster.
Closer and closer, I can’t wait any longer,
For this place has been on my mind
For the past 2 years, getting me realigned.

The salty taste of happy tears
Slowly running down face.
Distant are all my fears
Taken away by the magic of this place.“

Image

Je ne suis pas la seule à aimer les lieux, puisque 11 tribus ont également appelé ce canyon leur maison à travers le temps.

Image Image Image

Les Havasupai habitaient sur les rives du Grand Canyon et notamment à Indian Garden avant la création du parc en 1919. Le bright angel trail est d’ailleurs un chemin ancestral qui connectait les maisons de la tribu avec leur ferme sur les bords de Garden Creek. Aujourd’hui, ils vivent sur le versant ouest du canyon et vivent du tourisme via leurs très connues cascades. Ils sont considérés les gardiens du Grand Canyon, car ils sont le dernier groupe tribal y habitant encore à l’heure actuelle.

Les Hopis pensent qu’ils viennent de Sipapuni, près de la confluence entre la Little Colorado River et la Colorado river. A travers les générations, les Hopis ont contribué à l’histoire et au développement du parc. On retrouve notamment l’architecture Hopi à la Hopi House et à la desert view watchtower. Aujourd’hui, les Hopis vivent sur trois mesas, dans 12 villages à l’est du Grand Canyon.

Image Image Image

Les Navajos voient le canyon comme une de leurs terres ancestrales ; c’est un paysage qu’ils honorent à travers leurs traditions, leur histoire et leurs cérémonies.

Pour les Hualapai ou « people of the tall pines”, le Grand Canyon est leur terre d’origine. La ‘’colonne vertébrale’’ de leur population, le Colorado, a une place importante dans leur identité. Aujourd’hui, ils habitent dans la partie ouest du Grand Canyon, ce sont eux qui ont le fameux pont en verre suspendu au-dessus du canyon.

Les Paiutes ont vécu sur les deux rims du Grand Canyon et étaient répartis en cinq groupes (4 au nord et 1 au sud : Kaibab Paiute, Las Vegas Paiute, Moapa Paiute, Paiute Indian et San Juan Southern Paiute). Beaucoup de trails dans le canyon ont été construits par eux, afin de favoriser les échanges et la chasse. Aujourd’hui, ils habitent au Nord et à l’Ouest du Grand Canyon.

Image Image Image

Les Yavapai-Apaches sont répartis en deux tribus distinctes, ayant chacune ses traditions, son dialecte et sa culture : les Yavapais et les Tonto Apaches. Ces groupes voyageaient régulièrement dans le canyon en été et en automne pour se nourrir des graines et plantes. Aujourd’hui, ils sont localisés au sud.

Enfin, les Zuni considèrent Ribbon Falls comment étant le lieu de leur origine. Dans le canyon, on peut retrouver des peintures représentant leur origine. Une représentation et interprétation moderne de celle-ci peut être retrouvée dans le projet A:shiwi Map Art. Aujourd’hui, les Zuni vivent dans l’ouest du Nouveau-Mexique et se rendent encore régulièrement au Grand Canyon pour des cérémonies traditionnelles.



A 16 heures, je me dirige vers l’entrée du Visitor Center, où un programme explicatif de Ranger a lieu. Celui-ci est sur le thème des animaux du Grand Canyon. Avant de démarrer, le ranger fait un tour d’horizon des personnes présentes, leur demandant d’où elles viennent. Je suis celle qui vient de plus loin aujourd’hui !

Il nous dit qu’au-delà des visiteurs du monde entier qui contribuent à la diversité du canyon, les espèces animales qui y sont représentées ne sont pas en reste puisque le canyon en compte plus de 2 000 ! Le programme du jour est dédié à l’une d’entre elles : les grenouilles (les « tree frogs » qui pourtant ne vivent pas dans les arbres) ! Oui, il y a des grenouilles dans le canyon ! D’ailleurs, selon la période de l’année où on se promène (plutôt en soirée au printemps), et lorsqu’on s’approche de points d’eau, on peut entendre leur chant qui remplit l’air. C’est également le signe qu’il faut faire attention à l’endroit où nous posons nos pieds, car elles se fondent bien dans l’environnement et sont parfois en plein milieu du chemin.

Un des principaux prédateurs de ces grenouilles sont les crotales. D’ailleurs, le Ranger a une anecdote assez cocasse à nous raconter à ce propos. Alors qu’il se promenait sur un sentier descendant dans le canyon, l’un de ses collègues y a trouvé un serpent. Il l’a attrapé, a remonté le chemin en gardant le crotale bien en sécurité, est monté dans sa voiture et a conduit avec le bras gauche tenant le serpent à travers la vitre. Tout cela pour se rendre au centre de Ranger pour identifier le serpent. :shock: :hein:

Les explications sont très intéressantes, et pendant le programme, nous aurons la chance de voir un condor passer haut dans le ciel, juste au-dessus de nous. J’ai des étoiles dans les yeux, en 2017, je n’en avais pas vu, et c’est un de mes animaux favoris. Quelle liberté de pouvoir voler au-dessus d’un paysage si magnifique ! :love: :oui:

Il terminera sa présentation pour quelques mots de sagesse.

“The nation behaves well if it treats the natural resources as assets which it must turn over to the next generation increased and not impaired in value.” - President Theodore Roosevelt

Malgré les divisions qui règnent dans le monde aujourd’hui, la nature a cette capacité à nous réunir. Nous sommes tous ici aujourd’hui au Grand Canyon pour partager la même expérience, pour apprendre et découvrir.

Je passe la fin d’après-midi aux abords du canyon, en attendant le coucher de soleil. Je me fais un petit repas rapide, en essayant de faire chauffer de leau au réchaud malgré le vent. J'arriverai tant bien que mal à manger, assez rapidement.
Malheureusement, le temps se gâte rapidement, et en quelques minutes, c’est la tempête. Il pleut à verse, le parking n’est plus qu’une immense flaque :hein: . Je bas en retraite. Je n’ai pas très envie de ressortir du parc pour la nuit, je tente donc de me garer sur le parking du Backcounty Office et de dormir dans la voiture pour la nuit. Ils ont ma plaque d’immatriculation pour l’autorisation de laisser ma voiture sur le parking, qui doit sans doute compter uniquement pour la nuit que je suis supposée passer au fond du canyon… dans le doute je décide de tester quand même. :pprr:
J’essaye tant bien que mal de me mettre à l’aise sur la banquette arrière. Ce n’est pas le grand luxe, mais ça fera largement l’affaire pour la nuit. De toute façon, avec l’excitation, je me doute que celle-ci sera courte...
Anaïs

Les classiques de l'Ouest en 3 semaines pour un premier road trip entre amies : 3 semaines dans l'Ouest - L'aventure en camping - Septembre 2017
51 jours en solo dans l'Ouest (en cours) : Rock the Blues Away

Avatar du membre
Glll2015
Orignal original
Orignal original
Messages : 1800
Enregistré le : 19 oct. 2013, 21:49
Site Internet : https://westoudici.blogspot.ch/

Re: Rock the Blues Away

Message par Glll2015 »

Hello Anaïs

Superbe description de ce premier contact et heureuse qui a son permis en poche.
Je me souviens de la surprise qu'on a voulu faire à mon épouse pour son premier contact avec le Grand Canyon.
Sur le parking, on lui a dit de fermer les yeux et bien tenu par la main, on l'a amené juste au bord de cette "crevasse sans fond" et là, on lui a dit d'ouvrir les yeux, je te dis pas le choc !

Journée émotion, instants magiques qui n’appartiennent qu'à toi !

Merci pour le partage

micahbzh
Mouflon dépoilé de Banff NP
Mouflon dépoilé de Banff NP
Messages : 468
Enregistré le : 26 juil. 2010, 21:34

Re: Rock the Blues Away

Message par micahbzh »

Vu ton émotion avant même le début de la randonnée, je me demande ce que tu nous prévoies pour la suite :lol:
J'ai fait une photo du camping, j'ai hâte de voir plus de détails :langue:
Parcs de l'Ouest : Carnet 2013
Grand Teton/Yellowstone/Glacier : Carnet 2015
Parcs de l'Ouest : viewtopic.php?f=25&t=20925Carnet 2019

Avatar du membre
Lorax
Séquoia géant
Séquoia géant
Messages : 5269
Enregistré le : 23 mai 2015, 20:25

Re: Rock the Blues Away

Message par Lorax »

Superbe description :love:

C'est magnifique de pouvoir ressentir tout ça lors du 2ème passage ! Courageuse davoir dormi dans la voiture. J'espère que ce ne fut pas trop dur. Une dure et belle journée t'attend le lendemain ^^ En espérant du meilleur temps quand meme.!

bison84
Jeune otarie de San Francisco
Jeune otarie de San Francisco
Messages : 795
Enregistré le : 16 août 2016, 19:12

Re: Rock the Blues Away

Message par bison84 »

Ah oui, je confirme, dormir dans une voiture c'est loin d'être le top.... et quel que soit l'âge ! :non:
Je ne m'y amuserais plus !
Notre Page du dimanche est toujours la bienvenue et... attendue ! :love:
En attendant la suite, confinons... :lis:

Cessie
Star du cinéma
Star du cinéma
Messages : 11120
Enregistré le : 05 janv. 2016, 02:41
Localisation : Auvergne
Contact :

Re: Rock the Blues Away

Message par Cessie »

Coucou

Superbe description de ton ressenti et émotion :love: , ça me rappelle la mienne sur un autre lieu et du coup je te comprends parfaitement :clin: , peu importe lieu qu'on aime le plus , chaque histoire avec celui ci est très personnelle donc merci pour ce joli moment de lecture :love:

:coucou:
Cessie
Image

isadesmontagnes
Chèvre des montagnes de Glacier NP
Chèvre des montagnes de Glacier NP
Messages : 910
Enregistré le : 08 juin 2015, 10:33

Re: Rock the Blues Away

Message par isadesmontagnes »

Quelle émotion :love: merci de la partager avec nous ! C'est une vraie chance de vivre des moments pareils :super:
Alors hâte d'avoir le récit de ta rando ... avec une accalmie du côté de la météo j'espère :oops:
:coucou:

Avatar du membre
HPR38
Séquoia géant
Séquoia géant
Messages : 10899
Enregistré le : 01 nov. 2013, 17:37

Re: Rock the Blues Away

Message par HPR38 »

Hello,

J'étais resté assis au pied du Sentinel mais je viens de récupérer mon retard

Nous avions beaucoup aimé aller jusqu'à Toadstool Hoodoos et je suis content d'avoir revu le site avec des superbes photos :) Je me demande si on ne ferais pas bien d'y retourner car j'ai l'impression qu'il y a des coins que nous avons mal explorés

Paria Movie Set est sur ma to do list si on repasse dans le coin car ayant gagné à The Wave (donc c'est pas demain :siffler: )
Par contre je ne savais pas qu'il y avait aussi un Dinosaur tracks par là. Je ne connaissais que celui qui est près de Tuba que j'ai mis aussi dans les choses à voir. L'accès sera peut être plus facile que celui près de la Paria Movie Set road :???:

Et pour terminer le toujours aussi grandiose Grand Canyon :super: J'espère que ta rando va bien se passer et que tu y prendras tout le plaisir que tu en attendais, au vue de ton émotion d'avoir eu le permis
Là je vais attendre en haut que tu remonte. Ce n'est plus pour moi ce type de balade :(

:coucou:
Septembre 2014 : de LA à LA : le carnet
Septembre 2016 : NY et sa petite boucle dans l'Est : le carnet
Juillet 2017 : de Los Angeles à Denver : 33 jours, 7500 km, 9 états ! : le carnet
Avril 2018 : 5 jours au pays des tulipes
Juin 2018 : le tour de l'Islande
Septembre 2018 : NY et Washington
Mars 2019 : L'Indochine (Vietnam + Cambodge + Laos)
Septembre 2019 : La Russie (Moscou, l'Anneau d'or, Saint-Pétersbourg)
Prévu Septembre 2020 mais reporté en septembre 2022 : de Seattle à San Francisco par l'Oregon et la côte : Le projet

Mes roadbooks peuvent être mis à disposition : me contacter par message privé

Avatar du membre
stseiya
Fière otarie de San Francisco
Fière otarie de San Francisco
Messages : 1152
Enregistré le : 10 mai 2015, 20:55
Localisation : Bersée (59)

Re: Rock the Blues Away

Message par stseiya »

pas grave qu'il y ait peu de photos, tes textes relatent bien ta journée. tu m'a appris plein de choses sur dormir au fond du canyon, thx ! :super:
pour les condors nous en avons vu pas mal au gd canyon mais aussi à pinnacle NP en Californie !
bon est ce que tu vas être réveillée par les rangers et te faire virer ??? :help:

tu vas passer une ou deux nuits au fond ? Sais tu combien de permis sont mis en vente chaque jour ?

Répondre

Retourner vers « Carnets de voyage aux USA »