Let's go get lost anywhere in the USA...
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
Accueil > USA > La Route 66

La Route 66

La Route 66, ou plus officiellement U.S. Highway 66 (abrégé US66), fut la première route entièrement pavée à relier la côte Est des États-Unis (Chicago en fait) à la Californie et la côte Ouest.

Également connue sous le nom de Will Rogers Highway, Main Street of America ou Mother Road, elle vit le jour en 1926, à un moment où le nombre de voitures explosa sur le territoire américain et incita les autorités à créer un véritable réseau de routes dignes de ce nom, amené à remplacer les vieilles pistes en terre battues qui sillonnaient le pays, notamment à l'Ouest.

Traversant huit États et parcourant près de 4000 kilomètres, elle eut un rôle majeur dans l'histoire des États-Unis, notamment dans les années 1930, et permit à des millions d'Américains de migrer vers l'Ouest à la recherche d'un travail ou simplement de voyager vers la Californie et profiter de leurs vacances.
Elle devint l'une des routes les plus célèbres des USA et fut popularisée dans la culture américaine par de nombreux livres, chansons, films et séries TV.

Après plusieurs années dorées, la Route 66 fut déclassée en 1985, ses infrastructures étant devenues obsolètes face au système des Interstates mis en place au cours des années 1960 et 1970. Mais loin de totalement disparaître, la Mother Road connaît depuis quelques années une renaissance, portée par des passionnés et amoureux de cette route mythique. Plus qu'un simple trajet entre deux océans, prendre la Route 66 est un véritable voyage dans le temps et dans l'histoire des États-Unis.

Get your kicks on route sixty-six !

La Route 66
La Route 66
(Straw, roadtrippin.fr)

Historique de la Route 66

Les dates-clés

11 novembre 1926 : création officielle de la Route 66.
1938 : la Route 66 est complètement revêtue.
1956 : signature du Interstate Highway Act.
26 juin 1985 : déclassification officielle de la Route 66.

Les origines

La Route 66 s'inscrit dans le sillage de la première grande migration vers l'Ouest du peuple américain. En 1853, le Congrès américain charge le capitaine Amiel Weeks Whipple, de l'armée américaine, d'effectuer un relevé topographique pour un projet de chemin de fer transcontinental.

Après cette étude, le Congrès se décide finalement à subventionner un réseau routier (pistes), qui puisse être emprunté par les chariots ("wagons") tractés par des chevaux, plutôt qu'un système de voies ferrées, afin d'améliorer les communications militaires et civiles à l'Ouest du pays.

En 1857, le Congrès charge le lieutenant Edward Fitzgerald Beale de tracer une route suivant le 35ème parallèle dans l'Ouest, entre Fort Defiance (près de Gallup) et le fleuve Colorado. Cette route établit alors un lien militaire vital de transport et de communication entre Fort Smith, près de la rivière Arkansas, et le Sud-Ouest.

Jusqu'au début du 20ème siècle, le réseau routier des États-Unis se développe de manière assez désordonnée, sans planification gouvernementale ni concertation entre les États.

Au début du 20ème siècle, des organisations privées et des associations se chargent de baliser et améliorer le réseau de pistes et de routes sillonnant les USA, afin de donner une consistance et une meilleure visibilité des voies de communication dans le Midwest et l'Ouest américain.
Entre Chicago et Los Angeles, on retrouve ainsi plusieurs initiatives de réseaux de routes et de pistes, plus ou moins bien interconnectés, comme la Lone Star Route qui reliait Chicago à la Louisiane, ou le Santa Fe Trail et le système des Ozark Trails, dans le Sud-Ouest.

L'intérêt pour une vraie route balisée, continue et pavée entre l'Est et l'Ouest des États-Unis refait surface au début du 20ème siècle, dans le cadre du National Old Trails Road Movement. On commence à discuter de la nécessité d'une voie de communication d'un océan à l'autre, notamment pour permettre aux Américains de découvrir les deux grandes expositions internationales de 1915 qui se tiennent en Californie : la Panama-California Exposition de San Diego et la Panama-Pacific International Exposition de San Francisco.
Telle qu'elle est conçue en 1912, la National Old Trails Road part de la côte Nord-Est et se termine sur la côte Ouest, à San Diego. L'initiative est intéressante, mais une très grande partie de la route n'est pas pavée et reste à l'état de piste, que les véhicules de l'époque emprunte avec beaucoup de difficulté.
La National Old Trails Road Association, qui gère le tracé, milite pour que le gouvernement fédéral s'implique directement dans la création et la maintenance de la route, plutôt que subventionner les États traversés. Ce concept fut un succès et fut repris pour la future Route 66 et, plus tard, le système des Interstates.

En 1910, les États-Unis comptaient 180.000 automobiles, soit un ratio d'environ une voiture pour 5.000 citoyens.
Au cours de la décennie suivante, plus de 17 millions de voitures, de camions et d'autobus sont ajoutés au parc automobile américain, dont les fameuses Ford T, premières voitures grand public produites à la chaîne.
Dès lors, il n'est pas surprenant que les Américains aient exigé une amélioration des voies de communication du pays pour répondre au nombre croissant de véhicules s'élançant sur les routes américaines.

L'origine officielle de la Route 66 est la signature du Federal Aid Highway Act en 1921. Une évaluation des routes américaines réalisée dix ans plus tôt estimait le kilométrage total des routes rurales à environ 4 millions de kilomètres, dont seulement 1 % était revêtu (goudron, pavés, briques ou béton).
L'idée du Federal Aid Highway Act de 1921 est de créer un réseau routier cohérent en exigeant que l'aide fédérale soit concentrée sur des projets qui accélèrent l'achèvement d'un système de routes interconnectées à travers tout le pays, et ainsi de répondre à l'essor fulgurant du trafic automobile et à ce nouveau mode de déplacement des Américains, qui s'éprennent pour ces voitures leur facilitant la vie et leur ouvrant de nouvelles perspectives.

Mais en 1925, malgré un renforcement de la loi, le gouvernement américain n'avait toujours pas lancé et concrétisé son plan de construction de routes à travers le pays.
Le destin de la Route 66 va alors connaître un coup d'accélérateur grâce à deux entrepreneurs : Cyrus Avery de Tulsa, en Oklahoma, et John Woodruff de Springfield, dans le Missouri.
Conscient des formidables opportunités économiques et financières que pourraient apporter une route transaméricaine dans les régions et villes traversées, le duo fait pression sur l'American Association of State Highway Officials (AASHO) pour la création d'une route entre Chicago et Los Angeles, suivant les plans de 1925. Le processus était simple : il suffisait d'attribuer officiellement un numéro, le 66 en l'occurrence, à un réseau de routes déjà existantes.

La naissance

Avery tenait absolument à ce que "sa" route ait un numéro rond et propose le numéro 60 pour l'identifier. Une controverse éclate à propos du numéro 60, principalement de la part des délégués du Kentucky qui veulent que la route Virginia Beach-Los Angeles soit l'US 60. Après plusieurs mois de tractations au début de l'année 1926, Avery cède et accepte d'utiliser le numéro 66 à la place.
La désignation numérique 66 est donc officiellement attribuée à la route Chicago-Los Angeles le 11 novembre 1926, date de naissance de la Route 66. Elle fait alors officiellement 2448 miles de long (3940 kilomètres) et traverse 8 États.

Dans la foulée, en 1927, Cyrus Avery crée l'U.S. Highway 66 Association, avec John T. Woodruff, afin de promouvoir "leur" route et surtout de faire pression sur les autorités fédérales et locales pour qu'un pavage complet de la Route 66 soit réalisé.
En effet, à ses débuts, la Route 66 n'est qu'une succession de routes et pistes déjà existantes, mal entretenues, rendant son utilisation hasardeuse, voire dangereuse, surtout par les véhicules de l'époque. Si le tracé de la Route 66 est presque complètement pavé dans l'Illinois, le Missouri et le Kansas, c'est loin d'être le cas dans les autres États, où la Route 66 n'est qu'une piste de terre battue et de graviers.
Des efforts importants seront menés pendant 10 ans pour changer la donne et améliorer la Route 66, à la fois par les villes et les États, ainsi que par l'État fédéral dans le cadre du New Deal de Roosevelt. Main Street of America sera complètement revêtue à partir de 1938.

Tronçon historique de la Route 66, en briques, près d'Auburn, en Illinois
Tronçon historique de la Route 66, en briques, près d'Auburn, en Illinois
(Carol M. Highsmith, Library of Congress)

En 1928, l'association fait sa première tentative de publicité, le "Bunion Derby", une course à pied partant de Los Angeles et se terminant à New York City, dont le trajet de Los Angeles à Chicago se fait sur la Route 66. La publicité fonctionne : plusieurs célébrités, dont Will Rogers, acteur et producteur à Hollywood, suivent la course, qui est remportée par Andy Hartley Payne.
L'U.S. Highway 66 Association place également sa première publicité dans le numéro du Saturday Evening Post du 16 juillet 1932. L'annonce invite les Américains à emprunter la Route 66 pour se rendre aux Jeux Olympiques d'été de 1932 à Los Angeles.

Le succès de la Route 66 va grandissant et le trafic augmente rapidement. Ce succès vient notamment du fait que la Route 66 traverse des régions relativement plates, ce qui lui permet d'être empruntée par les camions, et qu'elle est carrossable toute l'année.

Malgré cela, plusieurs portions de la Route 66 sont problématiques : virages serrés ou à 90°, relief accidenté des Black Mountains en Arizona... Les accidents sont nombreux et mortels. Le nom de certains lieux, comme Dead Man's Curve, témoignent des risques auxquels les automobilistes étaient exposés. Certains surnomment la Route 66 "Bloody 66".

À cela s'ajoutent les risques encourus par la population habitant près de la Route 66. Le trafic croissant et quasiment incessant sur la Route 66 rend sa traversée par les piétons dangereuse, obligeant les villes à créer des passages souterrains pour permettre aux habitants de franchir la route.
Ces problèmes seront résolus par la création de déviations qui contournent les centres-villes.

À côté de ces problématiques, la Route 66 entraîne une croissance fulgurante de l'économie et de l'attractivité des localités qu'elle traverse.
Pour répondre aux besoins des voyageurs empruntant la Mother Road, les villes voient se multiplier toute une série de services et commerces : stations-service, garages, hôtels, lodges, motels, restaurants, cafés, trading posts... créant des milliers d'emploi et permettant à des villes de sortir de leur isolement et de se développer.

L'âge d'or

Les années 1930 sont marquées par deux grands évènements qui secouent l'économie américaine et modifient profondément la vie des Américains, et au cours desquels la Route 66, comme d'autres routes, jouera un rôle prépondérant.

Le krach boursier de 1929 entraîne les USA et le monde dans la Grande Dépression. Les années 1930 voit le chômage exploser et des milliers d'ouvriers, travaillant notamment dans les usines du Nord-Est (la Rust Belt), se retrouvent sans emploi.
La Route 66, entre autre, devient alors pour eux un moyen d'échapper à la misère et de rejoindre l'Ouest et la Californie, terre de toutes les promesses et où ils pourront, ils l'espèrent, trouver une vie meilleure.

Migrants en panne sur l'US99, à Tracy, Californie, 1937
Migrants en panne sur l'US99, à Tracy, Californie, 1937
(© Dorothea Lange, Library of Congress)

Il en est de même pour les agriculteurs et fermiers du Midwest, victimes à la même période du Dust Bowl, une série de violentes tempêtes de poussière qui toucha les Grandes Plaines, détruisant les cultures et noyant matériel et bâtiments sous le sable et la terre.

Tempête de poussière à Stratford, Texas, 1935
Tempête de poussière à Stratford, Texas, 1935
(© NOAA)

Ce phénomène est le résultat d'un long et important épisode de sécheresse, couplé à une gestion calamiteuse des sols.
Les techniques d'agriculture intensive de l'époque ne permettent plus aux sols d'absorber et retenir les eaux de pluie. Les terres s'assèchent sur plusieurs centimètres de profondeur.
À cela s'ajoute une destruction complète des zones boisées qui ne jouent plus leur rôle de barrière contre les vents. Ceux-ci soulèvent alors la poussière des sols et provoquent de gigantesques tempêtes de sable, détruisant tout et rendant le travail agricole impossible.

Champ décimé après le passage d'une tempête de poussière, Dalhart, Texas, 1938
Champ décimé après le passage d'une tempête de poussière, Dalhart, Texas, 1938
(© Dorothea Lange, Library of Congress)

Le Dust Bowl met sur la paille des milliers d'agriculteurs, principalement dans l'Oklahoma, l'Arkansas, le Kansas et le Texas, qui sont contraints de quitter leurs terres. Ils empruntent alors les routes, dont la 66, pour rejoindre l'Ouest, où ils seront appelés "Okies" ou "Arkies", et tenter de retrouver du travail. Cette migration forcée sera immortalisée par John Steinbeck, dans son roman Les Raisins de la colère, publié en 1939.

Migrant Mother (Florence Owens Thompson), 1936
Migrant Mother (Florence Owens Thompson), 1936
(© Dorothea Lange, Library of Congress)

Durant la Seconde Guerre Mondiale, la Route 66 est un axe important de transport entre l'Est et l'Ouest des États-Unis et des milliers de camions transportant matériel et troupes empruntent chaque jour la route.

La période qui s'ouvre après la Seconde Guerre Mondiale sera une période faste pour la Route 66.

Entièrement pavée depuis la fin des années 1930, la Route 66 devient la principale route pour les vacanciers habitant dans l'Est du pays pour se rendre en Californie.
Cette forte augmentation du trafic lié au tourisme donne lieu à la prolifération d'une multitude d'attractions en bord de route.

La Route 66 à Kirkwood, Missouri, dans les années 1950
La Route 66 à Kirkwood, Missouri, dans les années 1950
(© T. W. Kines, Department of Commerce, Bureau of Public Roads)

Beaucoup d'Américains décident aussi de quitter définitivement les régions froides et humides du Nord-Est pour s'installer au Sud-Ouest, plus ensoleillé et offrant une qualité de vie meilleure. Le déplacement de la population de la "Snowbelt" vers la "Sunbelt" est en marche. Durant les années 1950, les chiffres du recensement de ces années-là révèlent une croissance démographique le long de la Route 66 allant de 40% au Nouveau-Mexique à 74% en Arizona.

Les compagnies pétrolières et les hôtels rivalisent d'ingéniosité et de créativité pour attirer le client. Les stations-service sont construites selon un modèle identique partout, afin d'être facilement identifiable, quand les motels tentent de se démarquer de la concurrence en proposant des architectures audacieuses et des thématiques variées, et arborent des enseignes au néon plus éblouissantes les unes que les autres.

La Route 66 voit aussi naître les premières chaînes de restauration rapide (drive-in), comme Steak 'n Shake à Normal dans l'Illinois, ou McDonald's à San Bernardino en Californie.

Le déclin

L'utilisation excessive de camions pendant la Seconde Guerre Mondiale et le retour en force de l'industrie automobile immédiatement après la guerre exercent une forte pression sur les routes américaines. La production automobile passe d'un peu plus de 65000 voitures en 1945 à 3.9 millions en 1948.

Pendant ce temps, la détérioration du réseau routier national est effroyable. Pratiquement toutes les routes, y compris la Route 66, sont obsolètes du point de vue fonctionnel en raison de l'étroitesse des chaussées et des caractéristiques structurelles désuètes qui réduisent la capacité de charge. Il en va de même pour les ponts, qui sont pour la plupart construits en bois et ne répondent plus au besoin.

Il devient vite évident que le système de routes qui sillonnent le pays est insuffisant et inadapté aux enjeux à venir.
Le début de la fin pour la Route 66 a lieu en 1956 avec la signature de l'Interstate Highway Act par le président Dwight D. Eisenhower, influencé par son expérience peu enthousiasmante de jeune officier de l'armée qui avait dû traverser dans un convoi de camions, en suivant le tracé chaotique de la Lincoln Highway, et impressionné par le système des Autobahns mis en place en Allemagne avant la Seconde Guerre Mondiale.
Conformément à cette loi, l'Interstate 40, partant d'Oklahoma City et traversant le Texas Panhandle, le Nouveau-Mexique, le Nord de l'Arizona et se terminant à Barstow, en Californie, doit remplacer la majeure partie de la Route 66.

Pendant ce temps, certains États ont déjà pris les devants. En 1953, le premier grand contournement de l'US 66 a eu lieu en Oklahoma avec l'ouverture de la Turner Turnpike entre Tulsa et Oklahoma City. Cette nouvelle route à péage de 142 kilomètres est parallèle à l'US 66 sur toute sa longueur et contourne alors chacune des villes situées le long de l'US 66.
La Turner Turnpike est rejointe en 1957 par la nouvelle Will Rogers Turnpike, qui relie Tulsa à Joplin. Les deux turnpikes de l'Oklahoma deviendront plus tard des tronçons de l'Interstate 44.

Au cours des années 1960 et 1970, le fameux réseau des Interstates, autoroutes rapides à au moins 2x2 larges voies, est construit dans tous les États-Unis.
L'Interstate 55 relie Chicago à Saint Louis, l'Interstate 44 relie St. Louis à Oklahoma City, et l'Interstate 40 relie Oklahoma City à la Californie.
Le système d'autoroutes entre Chicago et Los Angeles suit de près le tracé de la Route 66. Si à certains endroits la Route 66 et les Interstates cohabitent, la chaussée de la Mother Road est parfois détruite pour laisser la place aux autoroutes.
À d'autres endroits, la Route 66, quand sa structure n'est pas obsolète, est intégrée à l'Interstate naissante.

La Route 66 perd alors rapidement de son intérêt pour les voyageurs, préférant emprunter les Interstates, plus sûrs et plus rapides.

Le dernier tronçon d'Interstate entre Chicago et Los Angeles est terminé en octobre 1984, lorsque l'Interstate 40 contourne enfin Williams, en Arizona.

Le 26 juin 1985, la Route 66 est officiellement déclassée. Ainsi, la Route 66 disparaît officiellement des cartes, même si sur le terrain, ses infrastructures sont encore présentes. Le long de la route, toutes références "U.S. Highway 66" sont supprimées, même si certains États remplacent celles-ci par une signalisation "Old U.S. 66".

Une très grande proportion de la Route 66 est tout de même conservée, pour une desserte locale, même si quelques tronçons sont laissés à l'abandon et finiront par disparaître.

La Route 66
La Route 66

Le déclin du trafic sur la Route 66 entrainera dans sa chute de nombreux commerces dont l'activité ne reposait que sur celle-ci. C'est ainsi que de nombreux motels, restaurants et stations-service fermeront les uns après les autres à partir des années 1980. Certaines bourgades, qui étaient nées avec l'arrivée de la Route 66 et dont l'économie était entièrement tournée vers la Mother Road, disparaîtront avec elle, laissant place à des villes fantômes.

Glenrio, Texas
Glenrio, Texas

La renaissance

Peu de temps après son déclassement, des amoureux de la Route 66, des organisations privées et des associations locales qui ont compris l'importance historique et sociale de la Route 66 lancent des campagnes pour préserver et mettre en valeur la Mother Road.

Dans chaque État traversé par la Route 66, des associations se développent pour promouvoir celle-ci, préserver et restaurer des infrastructures et bâtiments d'exception et guider les touristes tout au long de leur voyage sur les traces de Main Street of America.

Mural à Tucumcari, Nouveau-Mexique
Mural à Tucumcari, Nouveau-Mexique
(Carol M. Highsmith, Library of Congress)

Le pionnier qui lança cette formidable entreprise de sauvegarde du patrimoine de la Route 66 fut Angel Delgadillo, qui tenait un commerce à Seligman et qui créa en 1987 l'Historic Route 66 Association of Arizona.

À force de lobbying et de persuasion, chacun des 8 États traversés par la Mother Road mettent en place un programme de préservation de leur Route 66, afin de restaurer des bâtiments et des quartiers historiques. Les attractions les plus notables sont mises en valeur, et sur de nombreux tronçons, une nouvelle signalisation Historic Route 66 est créée afin d'aider les voyageurs à suivre l'ancienne Route 66.

En 1990, le Congrès des États-Unis adopte le Route 66 Study Act, reconnaissant que la Route 66 est "devenue un symbole de l'héritage du voyage du peuple américain et de sa quête d'une vie meilleure". De nombreux lieux historiques associés à la Route 66 sont alors inscrits au National Register of Historic Places et le Route 66 Corridor Preservation Program fut crée pour financer les projets de préservation et restauration de ces sites historiques.

De nos jours, la Route 66 bénéficie d'un formidable regain d'intérêt de la part des Américains et des touristes du monde entier, nostalgiques d'une époque révolue où tout semblait plus simple, où chaque mile gagné vers l'Ouest vous rapprochait un peu plus de vos rêves.

Par où passe la Route 66 ?

Carte de la Route 66
Carte de la Route 66

La Route 66 prend sa source à Chicago, dans l'Illinois, sur les bords du Lake Michigan. Elle traverse ensuite l'Illinois du Nord-Est au Sud-Ouest, enjambe le Mississippi et entre dans Saint-Louis, dans le Missouri.
La Route 66 parcourt alors le Missouri et la région des Ozarks Mountains d'Est en Ouest, puis fait une très courte incursion dans le coin Sud-Est du Kansas, avant de rentrer dans l'Oklahoma.
Elle passe ensuite par Tulsa et Oklahoma City, transperce le Texas dans son Panhandle, via Amarillo, et arrive dans le Nouveau-Mexique.
Elle poursuit son chemin d'Est en Ouest, passant par Santa Fe (à l'origine) et Albuquerque, puis traverse complètement l'Arizona jusqu'aux rives du Colorado.
Elle finit sa course en Californie, sur les plages de Los Angeles, après avoir sillonné le désert de Mojave.

La Route 66 passe donc par 8 États différents : Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie.

Afficher une carte détaillée et interactive de la Route 66.

Quelle est la longueur de la Route 66 ?

Officiellement, lors de sa mise en place en 1926, la Route 66 fait 2448 miles (3940 kilomètres) de long entre Chicago et Los Angeles. Cette distance évoluera ensuite à la baisse, au fur et à mesure que de nouveaux tronçons de route furent construits, plus courts et plus sûrs.

En 1937, après la mise en place du Santa Fe Cut-off, la Route 66 ne mesure plus que 2278 miles, et tombe à 2238 miles dans les années 1960.

La Route 66 s'étale sur 3 fuseaux horaires : Central Time (de l'Illinois au Texas), Mountain Time (Nouveau-Mexique et Arizona) et Pacific Time (Californie).

Pourquoi y'a-t-il plusieurs tracés de la Route 66 ?

Tout au long de sa vie, de 1926 à 1985, la Route 66 a connu de nombreuses modifications de son tracé, plus ou moins importantes, et par conséquent, dans certaines régions et villes, il existe plusieurs tracés (alignements) de la Route 66, correspondant à différentes périodes de sa vie.

Si on peut qualifier le premier tracé de 1926 d'alignement "historique", celui-ci a rapidement bougé pour s'adapter aux besoins, aux dangers, au trafic routier croissant, aux nuisances créées par celui-ci et à l'évolution des techniques de construction des infrastructures routières.

Dès les premières années d'existence de la Route 66, de légères modifications sont apportées pour "couper" les virages à 90° et ainsi proposer des courbes plus douces et plus sûres.

Par la suite, face au mécontentement des habitants de certaines villes traversées par la Route 66, qui engendrait de nombreuses nuisances sonores, des bouchons dans les centres-villes et des accidents mortels pour les piétons, des contournements furent créés, et, dans les grandes villes comme Los Angeles, Oklahoma City ou Saint-Louis, des itinéraires bis (Bypass) furent mis en place pour désengorger le cœur de ces métropoles.

En 1930, une modification majeure du tracé de la Route 66 intervient entre Springfield et Staunton, en Illinois. Une nouvelle route est créée, plus directe, sûre et rapide, à l'Est du tracé historique, permettant d'éviter le passage par de nombreuses petites villes.

En 1932, à l'Ouest de Saint-Louis, le tracé de la Route 66 est déplacé de quelques miles au Sud.

Dans l'Oklahoma, à l'Ouest d'El Reno, l'US Highway 66 réalisait un détour vers le Nord, passant par Calumet et Geary. En 1933, ce détour est supprimé grâce à la construction du Pony Bridge, sur la South Canadian River.

En 1937, un important changement est réalisé au Nouveau-Mexique. Le tracé de 1926 de la Route 66 passait par Santa Fe et Los Lunas, suivant les anciennes routes de Santa Fe Trail et Ozarks Trails. En 1937, une nouvelle route en ligne droite est achevée, reliant de manière beaucoup plus directe Santa Rosa à Laguna, en passant par Moriarty et Albuquerque. Ce nouveau tracé, le Santa Fe Cut-off, permettait aux voyageurs de gagner jusqu'à quatre heures de voyage à travers le Nouveau-Mexique. Selon la légende, ce raccourci aurait été créé sur l'ordre du gouverneur démocrate Arthur T. Hannett, pour punir les élus républicains de Santa Fe qui avaient empêché sa réélection en 1927...

En 1953, dans l'Ouest de l'Arizona, la Route 66 est réalignée pour éviter le passage par Oatman et les Black Mountains, la nouvelle route entre Kingman et Needles passant alors par Yucca.

Ce ne sont là que les changements et modifications les plus notables et importants. Dans l'ensemble, presque chaque mile du tracé de la Route 66, de Chicago à Los Angeles, a connu une modification, plus ou moins grande, à un moment ou à un autre.

Par conséquent, il n'existe pas un tracé simple et unique de la Route 66. On peut dire qu'il existe un tracé d'origine, celui de 1926, autour duquel gravitent une multitude de tracés parallèles, de contournements et d'itinéraires bis.

Est-il facile de suivre la Route 66 ?

Si, après son déclassement, il fut difficile de trouver la trace de la Route 66, les efforts entrepris ces dernières années pour promouvoir la Mother Road ont porté leurs fruits. Les villes et États traversés ont mis en place une signalisation spécifique pour que vous puissiez suivre la Route 66 sans trop avoir à la chercher.

Sur place, l'utilisation d'un GPS sera bien évidemment un plus, à condition de le configurer correctement : si possible, entre deux villes, forcez le système à éviter les autoroutes, afin de prendre de préférence le réseau routier secondaire. Dans 95% des cas, le système vous fera alors emprunter la Route 66.

Malgré cela, il convient de préparer son road trip correctement à l'avance, et de repérer les secteurs où la Route 66 réalise des zigzags autour des Interstates et, lorsqu'elle connaît plusieurs alignements, repérer le tracé que vous souhaitez emprunter. Vous pouvez utiliser ces cartes mises à votre disposition pour planifier au mieux votre itinéraire.

La Route 66 n'étant pas continue tout au long de son parcours, il convient d'identifier les portions de Route 66 qui n'existent plus et repérer les portions d'autoroutes qu'il faudra utiliser.

On estime que 85% des alignements de la Route 66 sont encore carrossables de nos jours.
Parmi ces 85%, une immense majorité est constituée de tronçons revêtus (bitume, béton, briques, pavés). Il existe tout de même quelques portions constituées de terre battue ou de graviers, notamment dans la partie Ouest du tracé de la Route 66. Ces secteurs, qui correspondent généralement au tracé historique de la Mother Road, sont plus ou moins carrossables, en fonction de la météo et du type de véhicule que vous conduirez (berline, SUV, 4x4, camping-car, moto...).

La Route 66 dans le Missouri
La Route 66 dans le Missouri
(Michael Gault, Pixabay)

Combien de temps pour faire la Route 66 ?

Si vous souhaitez parcourir la Route 66 dans son intégralité, de Chicago à Los Angeles (ou dans l'autre sens) et avoir le temps de profiter de votre road trip et découvrir les multiples attractions situées le long du parcours, il faut prévoir (au moins) 4 semaines. Cela correspond à une moyenne de 136 miles (219 kilomètres) par jour.

Si vous ne pouvez pas poser 4 semaines de vacances continues, vous pouvez diviser ce road trip en deux, avec un premier voyage de 2 semaines pour faire la section Chicago > Albuquerque, et un deuxième séjour pour faire la partie Albuquerque > Los Angeles.

Il est bien évidemment possible de parcourir la Route 66 en moins de 4 semaines, mais dans ce cas, il faudra accélérer le rythme de votre road trip et faire l'impasse sur certaines visites.

En 3 semaines, il est largement possible de faire la Route 66 sans trop se presser, mais il convient de supprimer la visite de Chicago, et peut-être celle de Los Angeles, si vous souhaitez vraiment vous focaliser sur la Mother Road. Cela permet de tenir une moyenne de 144 à 163 miles (232 à 263 kilomètres) par jour.

En deux semaines, le voyage se concentrera uniquement sur la Route 66, sans aucune visite des grandes agglomérations traversées et avec probablement l'impasse sur le détour par Santa Fe. Misez sur une moyenne journalière de 188 miles (303 kilomètres).

Ci-dessous une proposition de plannings en fonction de la durée dont vous disposez pour parcourir la Route 66.

2 semaines3 semaines4 semainesÉtapes
J1J1J1Arrivée à Chicago
J2J2J2Chicago
J3Chicago > Joliet > Pontiac
J4Pontiac > Bloomington > Springfield (IL)
J3J3J5Springfield (IL) > Saint-Louis
J4J4J6Saint-Louis > Rolla > Springfield (MO)
J5J5J7Springfield (MO) > Galena > Tulsa
J8Tulsa > Oklahoma City
J6J9Oklahoma City
J6J7J10Oklahoma City > Shamrock > Amarillo
J11Amarillo
J7J8J12Amarillo > Tucumcari > Santa Rosa
J13Santa Rosa > Santa Fe
J9J14Santa Fe
J8J10J15Santa Fe > Turquoise Trail > Albuquerque
J16Albuquerque
J9J11J17Albuquerque > Gallup
J12J18Gallup > Painted Desert > Holbrook
J10J13J19Holbrook > Winslow > Winona
J14J20Winona > Flagstaff > Williams
J15J21Williams
J11J16J22Williams > Seligman > Kingman
J23Kingman
J12J17J24Kingman > Oatman > Needles
J13J18J25Needles > Amboy > Barstow
J14J19J26Barstow > Los Angeles
J20J27Los Angeles
J21J28Los Angeles
J15J22J29Vol retour

Bien évidemment, la Route 66 peut aussi se découvrir en partie et par petits morceaux, dans le cadre d'un road trip "classique", notamment dans l'Ouest américain.
Ainsi, lors d'un circuit sillonnant les villes et parcs de la Californie et de l'Arizona, il est assez courant d'emprunter la Route 66 entre Barstow et Williams.

Dans quel sens faire la Route 66 ?

Il n'y a pas de sens à respecter pour découvrir la Route 66. C'est une route à double sens, qui fut aussi bien utilisée pour aller vers l'Ouest que pour aller vers l'Est.

Néanmoins, quand on regarde son histoire et celle des États-Unis, la Mother Road semble plutôt ancrée dans l'imaginaire collectif comme une route partant à la conquête de l'Ouest, permettant aux Américains de s'échapper des rudes conditions de vie dans l'Est durant les années 1930, et, après la guerre, de rejoindre pour leurs vacances le doux climat et les plages ensoleillées de la Californie.

On préfèrera donc faire la Route 66 dans le sens Est > Ouest, en partant de Chicago pour rejoindre Los Angeles. Ce sens permet en plus de suivre la course du Soleil, et donc d'avoir des journées de visite légèrement plus longue (mais c'est vraiment un détail).

Route 66
Route 66
(© Illinois Office of Tourism)

À quelle période de l'année faire la Route 66 ?

Dès sa création, la Route 66 est réputée pour être une route que l'on peut emprunter tout au long de l'année. Malgré cela, on vous conseille d'éviter de faire la Route 66 en hiver (de Décembre à Mars). Durant cette période, il peut faire très froid sur la partie Est du parcours et vous pourriez rencontrer de la neige jusqu'en Arizona.

Le reste de l'année, il n'y pas de contraintes particulières. Vous pourrez tout de même rencontrer des températures possiblement caniculaires en été, notamment entre le Texas et la Californie.
Notez aussi que la Route 66 traverse Tornado Alley, lors de son passage dans l'Oklahoma et le Texas, une région particulièrement connue pour les fréquentes et violentes tornades qui y sévissent chaque printemps.

Que voir le long de la Route 66 ?

Généralités

Tout au long de votre voyage sur la Route 66, vous pourrez découvrir une infinité d'attractions et de vestiges liés à la Mother Road et à son histoire.

Même si beaucoup ont disparu ou ont été reconverties, on peut découvrir de nombreuses et jolies stations-essence d'époque jalonnant la Route 66.
Certaines étaient construites par les grandes compagnies pétrolières, comme Phillips 66 ou Texaco, et proposaient généralement une architecture spécifique à la marque, afin d'être facilement identifiables. D'autres appartenaient à des indépendants.
Certaines stations sont désormais complètement abandonnées, en ruines, mais d'autres ont bénéficié d'importants efforts de restauration et ont été transformées en petits musées ou Visitor Centers.

Tower Station and U-Drop Inn Cafe, Shamrock, Texas
Tower Station and U-Drop Inn Cafe, Shamrock, Texas

La Route 66 a vu se développer des centaines d'infrastructures d'hébergement le long de son tracé, la plupart étant des hôtels ou des motels indépendants.
Il en reste énormément le long de la route, même si beaucoup sont fermés depuis la fin des années 1980.
Qu'ils soient encore en activité ou pas, on retrouve généralement les magnifiques et gigantesques enseignes qui annonçaient l'entrée des établissements, chaque hôtel redoublant d'efforts pour être vu et attirer le client.

Palomino Motel, Tucumcari, Nouveau-Mexique
Palomino Motel, Tucumcari, Nouveau-Mexique

À côté de ces hôtels, on retrouvait également des restaurants et des cafés qui permettaient aux voyageurs de faire une pause et de se restaurer. Même si beaucoup ont disparu ou ont déménagé pour s'implanter le long des nouvelles autoroutes, on retrouve encore quelques établissements historiques toujours en activité et qui sont devenus de véritables institutions le long de la Route 66.

Mr D'z Route 66 Diner
Mr D'z Route 66 Diner
(Heidi Kaden, Unsplash)

Pour gagner en visibilité et susciter la curiosité des clients, plusieurs restaurants érigèrent des Muffler Men devant ou sur leur établissement. Ces statues de plusieurs mètres de haut étaient de vraies égéries publicitaires. Au fil du temps, ces sculptures sont devenues des icônes de la Route 66, mais beaucoup ont disparu. Il en reste une poignée que vous pourrez admirer durant votre voyage sur la Mother Road.

Buck Atom Space Cowboy
Buck Atom Space Cowboy
(Carol M. Highsmith, Library of Congress)

Avec l'avènement du tourisme après la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux entrepreneurs développèrent des attractions et petites boutiques de souvenirs (trading posts) le long de la Route 66. Certains sites naturels furent aussi aménagés pour accueillir les visiteurs. Bon nombre de ces attractions sont encore présentes et accessibles.

Le regain d'intérêt pour la Route 66 a poussé les localités traversées par la Mother Road à mettre en valeur et embellir leur patrimoine architectural. Dans de nombreuses villes, vous pourrez aussi admirer de très grandes et belles peintures murales, rendant généralement hommage au passé de la région et à la Route 66.
Dans chaque État, on retrouve au moins un musée consacré à la Route 66 et à l'histoire de celle-ci.

History Museum on the Square, Springfield (MO)
History Museum on the Square, Springfield (MO)
(© Missouri Division of Tourism)

Parcourir la Route 66 vous offrira aussi l'occasion de découvrir les infrastructures, parfois centenaires, créées pour permettre le passage de la route, comme de nombreux ponts en acier ou en béton.

Old Chain of Rocks Bridge
Old Chain of Rocks Bridge
(David Mark, Pixabay)

Côté photo, si vous recherchez les fameux blasons "Route 66" peints sur le sol de certaines portions de la Mother Road, vous aurez plus de chances d'en trouver en Californie et en Arizona. Ailleurs, ces boucliers se font rares, mais il en subsistent encore quelques-uns. Consultez notre carte interactive pour les dénicher.

Blason Route 66, Californie
Blason Route 66, Californie
(marioschmidtphoto, Pixabay)

Bien qu'étant bien moins fréquentée qu'il y a quelques décennies, la Route 66 est encore empruntée par de nombreux locaux et, bien évidemment, des touristes. Faites donc très attention et soyez prudent si vous souhaitez prendre en photo ces marques peintes au sol, notamment si vous voulez vous tenir à côté...

La Route 66 dans l'Illinois

La Route 66 dans l'Illinois
La Route 66 dans l'Illinois

Point de départ de la Route 66, l'Illinois compte 301 miles (484 kilomètres) de Route 66, s'étirant de Chicago au fleuve Mississippi.

Guide de voyage de la Route 66 dans l'Illinois

La Route 66 dans le Missouri

La Route 66 dans le Missouri
La Route 66 dans le Missouri
(Michael Gault, Pixabay)

De Saint-Louis jusqu'à sa frontière Est, le Missouri accueille 313 miles (501 kilomètres) de Mother Road 66, qui sillonne le secteur Nord des Ozark Mountains.

Guide de voyage de la Route 66 dans le Missouri

La Route 66 dans le Kansas

La Route 66 dans le Kansas
La Route 66 dans le Kansas
(© Kansas Tourism)

Le Kansas n'abrite que 13 petits miles (21 kilomètres) de Route 66, nichés dans le coin Sud-Est de l'État.

Guide de voyage de la Route 66 dans le Kansas

La Route 66 dans l'Oklahoma

La Route 66 dans l'Oklahoma
La Route 66 dans l'Oklahoma

Avec 375 miles (604 kilomètres), l'Oklahoma est l'un des États qui compte le plus grand nombre de tronçons de Main Street of America, qui passe notamment par la capitale du Sooner State, Oklahoma City.

Guide de voyage de la Route 66 dans l'Oklahoma

La Route 66 au Texas

La Route 66 au Texas
La Route 66 au Texas
(© Amarillo Convention & Visitors Center)

La Route 66 parcourt d'Est en Ouest le secteur Nord du Texas, son fameux Panhandle, sur près de 189 miles (304 kilomètres).

Guide de voyage de la Route 66 au Texas

La Route 66 au Nouveau-Mexique

La Route 66 au Nouveau-Mexique
La Route 66 au Nouveau-Mexique

Avec, à l'origine, 507 miles (816 kilomètres) de Mother Road, le Nouveau-Mexique est l'État qui compte la plus longue portion de Route 66, sans même inclure les différents alignements construits plus tard pour raccourcir son trajet.

Guide de voyage de la Route 66 au Nouveau-Mexique

La Route 66 en Arizona

La Route 66 en Arizona
La Route 66 en Arizona
(kaaathi, Pixabay)

Du Painted Desert jusqu'au Colorado, la Route 66 réalise une course de 401 miles (645 kilomètres) en plein cœur de l'Arizona et de ses extraordinaires paysages.

Guide de voyage de la Route 66 en Arizona

La Route 66 en Californie

La Route 66 en Californie
La Route 66 en Californie

Terminus Ouest de la Mother Road, la Californie compte 314 miles (505 kilomètres) de Route 66, entre les rives du fleuve Colorado et les plages de Santa Monica, en passant par le désert de Mojave et la gigantesque mégalopole de Los Angeles.

Guide de voyage de la Route 66 en Californie

La Route 66 dans la culture populaire

La Route 66 a inspiré de nombreux artistes et de nombreuses œuvres.

Côté romans, le plus célèbre est certainement le livre Les Raisins de la colère, de John Steinbeck, publié en 1939, et qui remporta le prix Pulitzer. L'intrigue, qui se déroule durant la Grande Dépression, suit les malheurs d'agriculteurs obligés de quitter l'Oklahoma à cause du Dust Bowl et de prendre la Route 66 pour se rendre en Californie et espérer retrouver un avenir moins sombre.
Le roman fut adapté au cinéma par John Ford en 1940, et fut récompensé de deux Oscars. Le rôle principal est tenu par Henry Fonda.

Une autre œuvre littéraire majeure est le roman de Jack Kerouac, Sur la Route, paru en 1957. Même si ce roman quasi autobiographique et peu conventionnel n'est pas exclusivement tourné vers la Mother Road, il reste une ode à la liberté et à la vie, un incontournable pour les amoureux des grands espaces et la Route 66.

Dans la musique, l'hommage le plus vibrant à la Mother Road est la chanson (Get Your Kicks on) Route 66, écrite et composée par Bobby Troup en 1946. D'abord interprétée par Nat King Cole, la chanson connut de nombreuses reprises de la part de plusieurs artistes, comme Bing Crosby, Chuck Berry ou les Rolling Stones.

If you ever plan to motor west,
Travel my way, take the highway that is best.
Get your kicks on Route sixty-six.

It winds from Chicago to ,
More than two thousand miles all the way.
Get your kicks on Route sixty-six.

Now you go through St. Louis
Joplin, Missouri,
And Oklahoma City is mighty pretty.
You see Amarillo,
Gallup, New Mexico,
Flagstaff, Arizona.
Don't forget Winona,
Kingman, Barstow, San Bernandino.

Won't you get hip to this timely tip
When you make that California trip
Get your kicks on Route sixty-six.

Won't you get hip to this timely tip :
When you make that California trip
Get your kicks on Route sixty-six.
Get your kicks on Route sixty-six.
Get your kicks on Route sixty-six.

Côté 7ème art, on peut citer le film Easy Rider de Dennis Hopper, avec Peter Fonda et Jack Nicholson en tête d'affiche, sorti dans les salles obscures en 1969. Le film raconte les péripéties de deux motards parcourant la Route 66.

En 1987, sort le film Bagdad Café, réalisé par Percy Adlon et qui connaîtra un certain succès en Europe et au Japon. Le restaurant, pièce centrale autour duquel s'articule le scénario de cette comédie dramatique, est situé le long de la Route 66, en Californie et est devenu un lieu de pèlerinage incontournable pour de nombreux touristes.

Plus récemment, la Route 66 fut magnifiquement célébrée par le film d'animation de Pixar, Cars, sorti en 2006. Les équipes de Pixar ont fait un très gros travail de reconnaissance le long de la Route 66 pour trouver l'inspiration des décors et personnages du film. Le dessin animé comporte des dizaines de clins d'œil et de références à la Mother Road, aux paysages qu'elle traverse, aux attractions qui la jalonnent et aux passionnés qui font (re)vivre la Route 66.

D'où viennent les surnoms de la Route 66 ?

Tout au long de sa vie, la Route 66 s'est vu attribuer plusieurs surnoms.

À ses débuts, on l'appela "The Great Diagonal Way", à cause de sa trajectoire Nord-Est/Sud-Ouest à travers les États-Unis.

Par la suite, l'U.S. Highway 66 Association, pour en faire sa promotion, la présenta comme "The Main Street of America".

Dans son roman Les Raisins de la colère, John Steinbeck qualifia la Route 66 de "Mother Road" ("Highway 66 is the mother road, the road of flight."), sur laquelle venaient se déverser tous les Américains chassés de leurs terres par le Dust Bowl.

Enfin, en 1952, la Route 66 a été officieusement baptisée "The Will Rogers Highway" par la U.S. Highway 66 Association, en l'honneur de l'acteur Will Rogers, né près de Claremore, en Oklahoma.

Pourquoi "Route" et "66" ?

On aurait pu s'attendre à ce que l'on appelle l'US Highway 66 "Road 66" plutôt que "Route 66".
En anglais, le terme "road" désigne une voie de communication dans son sens le plus terre à terre, c'est-à-dire l'infrastructure physique (chaussée) permettant de relier deux villes.
Le terme de "route" renvoie à la notion d'itinéraire, de parcours, de voyage, entre un point A et un point B, pouvant emprunter plusieurs "routes" différentes. Et c'est ce qu'est la Route 66 : une succession de routes permettant de relier Chicago et Los Angeles, une odyssée au cœur de l'Amérique.

Quant au numéro 66, il vient du système de numérotation des routes appliqué aux USA, qui va de 1 à 99.
Les nombres pairs sont attribués aux routes allant d'Est en Ouest, alors que les routes avec une orientation Nord/Sud portent un numéro impair.
Ces numéros pairs suivent une certaine logique géographique : la route US2 traverse les USA d'Est en Ouest dans sa partie Nord, alors que la route US98 se trouve à l'extrémité Sud du pays.
La Route 66, elle, suit plus ou moins le 35ème parralèle et devait, à l'origine et suivant ce système, porter le numéro 60. Mais des chamailleries avec les promoteurs de la route reliant Virginia Beach à Los Angeles (future US Highway 60) obligea Avery et ses associés à opter finalement pour le numéro 66 pour nommer leur route reliant Chicago à Los Angeles.

Photos

Photos de la Route 66 dans l'Illinois

Photos/Images de la Route 66 dans l'Illinois Photos/Images de la Route 66 dans l'Illinois Photos/Images de la Route 66 dans l'Illinois Photos/Images de la Route 66 dans l'Illinois Photos/Images de la Route 66 dans l'Illinois

Photos de la Route 66 dans le Missouri

Photos/Images de la Route 66 dans le Missouri Photos/Images de la Route 66 dans le Missouri Photos/Images de la Route 66 dans le Missouri Photos/Images de la Route 66 dans le Missouri Photos/Images de la Route 66 dans le Missouri

Photos de la Route 66 dans le Kansas

Photos/Images de la Route 66 dans le Kansas Photos/Images de la Route 66 dans le Kansas Photos/Images de la Route 66 dans le Kansas Photos/Images de la Route 66 dans le Kansas Photos/Images de la Route 66 dans le Kansas

Photos de la Route 66 dans l'Oklahoma

Photos/Images de la Route 66 dans l'Oklahoma Photos/Images de la Route 66 dans l'Oklahoma Photos/Images de la Route 66 dans l'Oklahoma Photos/Images de la Route 66 dans l'Oklahoma Photos/Images de la Route 66 dans l'Oklahoma

Photos de la Route 66 au Texas

Photos/Images de la Route 66 au Texas Photos/Images de la Route 66 au Texas Photos/Images de la Route 66 au Texas Photos/Images de la Route 66 au Texas Photos/Images de la Route 66 au Texas

Photos de la Route 66 au Nouveau-Mexique

Photos/Images de la Route 66 au Nouveau-Mexique Photos/Images de la Route 66 au Nouveau-Mexique Photos/Images de la Route 66 au Nouveau-Mexique Photos/Images de la Route 66 au Nouveau-Mexique Photos/Images de la Route 66 au Nouveau-Mexique

Photos de la Route 66 en Arizona

Photos/Images de la Route 66 en Arizona Photos/Images de la Route 66 en Arizona Photos/Images de la Route 66 en Arizona Photos/Images de la Route 66 en Arizona Photos/Images de la Route 66 en Arizona

Photos de la Route 66 en Californie

Photos/Images de la Route 66 en Californie Photos/Images de la Route 66 en Californie Photos/Images de la Route 66 en Californie Photos/Images de la Route 66 en Californie Photos/Images de la Route 66 en Californie

Cartes

Carte interactive de la Route 66
Carte interactive de la Route 66, avec les points d'intérêt
Carte de la Route 66
Carte de la Route 66 (NPS)
Cartes détaillées de la Route 66

Liens

Historic Route 66

Par dommm063, MG44
Mis à jour le 03 mai 2022