Budapest en duo, février 2019

Rédigez ici vos carnets de voyage hors-USA
lou1507
Orignal original
Orignal original
Messages : 1806
Enregistré le : 03 oct. 2017, 13:39

Budapest en duo, février 2019

Message par lou1507 »

Bonjour à tous :coucou:

Je n’avais pas prévu de faire de carnet de voyage pour ce séjour datant de plusieurs mois, et puis, finalement…

Pour Noel, j’ai fait la surprise à mon mari de réserver un court séjour à Budapest pour le mois de février.

Image

Image



C’était une vraie surprise car si nous avons pris l’habitude depuis quelques années de partir 4-5- jours sans les enfants en février ( Venise, Lisbonne les deux années précédentes), il était convenu que cette année nous ne partirions pas en février ni avril, le budget étant consacré à nos 4 semaines à l’ouest des USA pour l’été.
Mais bon… :clin:

J’ai donc réservé du mardi 12 au vendredi 15 février 2019 notre séjour hongrois.

Départ le 12 février à 13h20 de Roissy avec Joon Airlines (ce qui nous fera bien stresser avec l’annonce dans les semaines précédentes de l’arrêt des activités de cette compagnie, reprises cependant pas airfrance sans dommages).
Retour vendredi 15 février à 15h30 : environ 250 € AR pour 2, bagages en cabine.

J’avais réservé un hôtel par Hôtels.com : The Three Corners Lifestyle hôtel, situé à 10 mn à pied au sud du Grand marché couvert Nagycsarnok.
205 € les 3 nuits avec petit déjeuner.

Soit une soirée, deux jours entiers et une matinée sur place.
A refaire, j’aurais rajouté un jour de plus !


J’avais également réservé de France :

- La navette aller-retour vers l’hôtel pour éviter un trajet en métro d’une heure
- Une croisière
- La visite guidée du Parlement en français (peu de places, il vaut mieux réserver)
- Les entrées dans les thermes avec massages (pas nécessaire de réserver mais je voulais être sûre)
- Deux restaurants
Le reste a été plus ou moins adapté sur place en fonction du programme que j’avais envisagé et que nous avons globalement respecté.

Je crois que nous avons été plusieurs roadtrippeurs en 2019 à venir visiter Budapest.
Des amateurs pour 2020 ?


allez, on démarre bientôt :coucou:


Avatar du membre
GingerBread
Ours trop mimi
Ours trop mimi
Messages : 2105
Enregistré le : 21 juil. 2017, 08:48
Site Internet : http://www.nv-de-voyages.com

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par GingerBread »

Hello !
On s'est croisé ! nous y étions fin février !

Décidément, ça en fait des roadtrippers à Budapest en 2019 !

lou1507
Orignal original
Orignal original
Messages : 1806
Enregistré le : 03 oct. 2017, 13:39

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par lou1507 »

oui, j'ai lu sur la recap de 2019 que tu y étais aussi.

C'est en mettant quelques photos sur ce topic que j'ai décidé de faire un (court) carnet.

lou1507
Orignal original
Orignal original
Messages : 1806
Enregistré le : 03 oct. 2017, 13:39

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par lou1507 »

J1 : mardi 12 février 2019 : croisière sur le Danube

1h50 de vol et nous voici arrivé à Budapest vers 15h30. :fete:

L’aéroport se trouve à 45mn /1 h en transports en commun du centre-ville mais dans la mesure où nous n’avons que trois nuits sur place, pas de temps à perdre.

Après quelques recherches sur le site de la Chouette, j’avais réservé de France une navette individuelle à des tarifs plus que corrects.
hotel Shuttle, 22 € le trajet pour 2
Communication très facile par whatsapp, chauffeur ponctuel (mais pas très causant) et en 30/40 mn, nous voici à notre hôtel.

La chambre est grande, confortable avec une belle salle de bains. Le temps de se poser un peu et de ranger les affaires et nous repartons déjà rapidement. :cool:

Image

Image

Et oui, car l’heure ne permet pas de commencer des visites mais afin d’avoir un premier aperçu de la ville, j’ai réservé une croisière-apéro en début de soirée sur le Danube à 18h30 sur Viator chez Legenda Cruises. 19 € par personne. :content:

Nous y allons à pied de l’hôtel car nous sommes en avance et passons une première fois par le Grand marché.
Mon mari adore, je lui promets qui nous y reviendrons en journée pour une visite plus approfondie.

Image

Image

Il fait un froid de canard ! :glagla:
10 ° € en fait, mais il y a un vent glacial et nous sommes frigorifiés. Pourvu que les températures remontent ensuite !

Nous arrivons au Quai 7, peu après le Pont Erzébet (le nom Hongrois d’Elisabeth dite Sissi).

Image

Nous patientons dans une salle au bord de l’eau. Les passagers arrivent peu à peu.
Peu avant 18h30, nous sommes invités à monter à bord du bateau mouche (couvert) et nous prenons possession de nos audio-guides pour la visite en français.

La croisière dure une bonne heure et permet d’admirer de nuit les principaux monuments de la ville et notamment

la Citadelle,


Le Palais royal et la vieille ville

Image

Le Pont des Chaines

Image

Le Parlement

Image


Image

Image

Image




Les Bains

Image

Le commentaire en français nous offre un historique de la ville et des explications sur les principaux monuments, ce qui nous donne un aperçu intéressant avant la visite de la vieille ville demain.
Je ne suis pas fan de croisière bateau-mouche en général mais celle-ci est assez plaisante et nous ne regrettons pas.

On nous offre le « Champagne » à bord. C’est à dire un mousseux pas terrible ! :(

Après cet agréable moment, nous rejoignons le restaurant réservé depuis la France, à 10 mn à pied du quai, et 15 mn de notre hôtel.

Le Chef café Budapest.
Un restaurant traditionnel hongrois, très bon et peu cher, très convivial.
Nous recommandons ! :super:

Première soirée très sympa et demain, nous attaquons les visites.
Nous avons prévu de couper les visites en deux en tenant compte de l’histoire de cette ville autrefois composée de deux cités : mercredi Buda, et Jeudi Pest

Avatar du membre
Cover
Ours trop mimi
Ours trop mimi
Messages : 2464
Enregistré le : 03 janv. 2014, 11:22

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par Cover »

lou1507 a écrit :
04 janv. 2020, 17:32
Des amateurs pour 2020 ?
👆
Mais pas vraiment pour un week-end romantique :oops: (chose que je rêve de faire depuis des années :siffler:) j'ai acheté des places pour le match de foot entre la France et le Portugal alors je vais y passer 2 jours.
Si ça me plaît (et si ton carnet plaît à madame) alors on prévoira ça pour 2021.

:coucou:

Avatar du membre
GingerBread
Ours trop mimi
Ours trop mimi
Messages : 2105
Enregistré le : 21 juil. 2017, 08:48
Site Internet : http://www.nv-de-voyages.com

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par GingerBread »

lou1507 a écrit :
04 janv. 2020, 18:21
oui, j'ai lu sur la recap de 2019 que tu y étais aussi.

C'est en mettant quelques photos sur ce topic que j'ai décidé de faire un (court) carnet.
Je n'ai pas fait de carnet, mais j'ai fait des articles sur mon blog. On a axé notre séjour sur les bains. Et on a fait pas mal de resto et cafés sympas. J'ai prévu de faire des articles aussi.

Sympa l'idée de l'apéro sur le Danube :super:

Avatar du membre
Lorax
Séquoia géant
Séquoia géant
Messages : 5143
Enregistré le : 23 mai 2015, 20:25

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par Lorax »

Ah chouette un carnet sur Budapest :oui:

De notre côté, c'était lors de jeunes années, en 2012 ... On en garde un très bon souvenir. C'est une très belle ville :love: Mais à l'époque, nous n'organisions que très sommairement nos voyages. Résultat: on a pas vu le marché ni les thermes (alors qu'on est passé devant :siffler: ). L'idée de la petite croisière le soir est vraiment bien :super:

Je reconnais aussi le petit vent frais. On a eu du avoir le même, sauf qu'en décembre il faisait des températures négatives lors de notre passage. Ça grelottait :glagla: Je me rappelle aussi que nous avions acheté des fruits enrobés de chocolat au marché de Noël. La vendeuse les enrobait devant le client. Quand elle nous a donné les fruits, le chocolat était tout figé et froid :shock: On a rarement eu aussi froid que sous ce vent glacial :non:

En tout cas, cette escapade en duo commence fort :oui:
J'aime bien les photos du parlement la nuit :love:

ebs68
Ours trop mimi
Ours trop mimi
Messages : 2253
Enregistré le : 17 juin 2014, 19:58

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par ebs68 »

Coucou!

Je m'installe, nous en rentrons à peine! Nous y avons passé 4 jours pour le nouvel an et c'est vraiment une très belle ville! J'ai beaucoup aimé ce qui s'en dégage, on sent un passe historique chargé et difficile, mais le pays va de l'avant...
nous n'avons pas eu le temps de faire de croisière, j'ai préféré faire un visite guidée privée sur une journée... on ne peut pas tout faire! Mais ça avait l'air chouette la croisière, notre guide nous l'avait d'ailleurs conseillée!
J'ai trouvé que l'éclairage des monuments est vraiment très bien fait et les mets vraiment en valeur!

À bientôt pour la suite

Emmanuelle


lou1507
Orignal original
Orignal original
Messages : 1806
Enregistré le : 03 oct. 2017, 13:39

Re: Budapest en duo, février 2019

Message par lou1507 »

J 2 : mercredi 13 février : Buda.


Attention, long récit. Si vous ne vous intéressez pas à l’Histoire, passez votre chemin ! :non:

Aujourd’hui, après un bon petit déjeuner (classique pour moi, avec charcuterie et fromage pour Monsieur (soyons fou :bave: ), nous partons pour la découverte de Buda, partie ouest de la ville.

[u]Petite Page Histoire[/u]

Bref résumé des 1000 dernières années (source Lonely Planet)
La région de Budapest a été d’abord chrétienne, puis ottomane, puis sous domination autrichienne, avant de devenir indépendante eu XXème siècle.
En 1000, le jour de Noël, Étienne (István) est couronné “roi chrétien” de Hongrie à Esztergom et en 1083, Étienne devient saint Étienne, canonisé par le pape Grégoire VII.
Jusqu’en 1301, la dynastie des Árpád règne sur le royaume de Hongrie.
En 1458-1490, la Hongrie médiévale connaît son âge d’or sous le règne du souverain éclairé Mathias Corvin et de la reine Béatrice, fille du roi de Naples.
En 1526, La Hongrie est vaincue par les Ottomans et en 1541 le château de Buda tombe entre les mains de Ottomans. La Hongrie est démembrée en trois, entre les Turcs, les Habsbourg et les princes transylvaniens.

En 1686, les forces autrichiennes et hongroises, soutenues par l’armée polonaise, libèrent Buda des Ottomans, mais le château est en ruine. En 1699, l’Autriche, la Pologne, Venise et la Russie signent la paix avec les Turcs. L’Autriche reçoit de larges pans de territoire en Hongrie et en Transylvanie.
En 1703-1711, Ferenc Rákóczi II perd la guerre d’indépendance contre les Habsbourg.
1825, la période des réformes bat son plein. Pest devient le centre culturel et économique du pays. Construction du premier Théâtre national et du premier Musée national hongrois.
En 1848-1849, Guerre d’indépendance : le poète Sándor Petofi tombe au combat, Lajos Batthyány et treize de ses généraux sont exécutés pour leur participation, le meneur Kossuth part en exil.
1867, le Compromis austro-hongrois fonde la Double Monarchie : l’empire d’Autriche et le royaume de Hongrie, avec pour capitales respectives Vienne et Budapest.
En 1873, Union de la rive ouest et de la rive est du Danube. La nouvelle ville, Pest-Buda, se compose des collines résidentielles de Buda, du cœur historique Óbuda et de l’industrieuse Pest.
1918, Défaite des empires centraux dans la Première Guerre mondiale, au rang desquels l’Autriche-Hongrie. La république de Hongrie est proclamée.
En 1939, deux jours après l’invasion de la Pologne par Hitler, la Grande-Bretagne et la France déclarent la guerre à l’Allemagne. La Hongrie reste momentanément neutre.
1941, La Hongrie rejoint les forces de l’Axe, emmenées par l’Allemagne et l’Italie. Elle s’oppose aux Alliés principalement pour récupérer les territoires perdus au traité de Trianon de 1920 qui a réduit d’un tiers le territoire hongrois.
1944, Invasion et occupation allemandes de la Hongrie. La plupart des juifs hongrois sont déportés dans des camps de concentration nazis.
1945, Budapest est libérée en avril par l’Armée rouge, un mois avant la victoire totale en Europe. Les trois quarts des constructions et tous les ponts sont en ruine.
En 1949, les communistes, devenus maîtres du pays, proclament la République populaire de Hongrie. Début des procès staliniens de “titistes” et autres “ennemis du peuple” à Budapest.

1956, soulèvement populaire à Budapest. En 1958, le régime communiste fait exécuter les acteurs du soulèvement.
En 1989, fin de la mainmise communiste et ouverture des frontières. Proclamation de la République de Hongrie. Premières élections libres depuis 43 ans en 1990.
2004, Entrée de la Hongrie dans l’Union européenne.
Ce petit résume pour expliquer :
Due la ville de Budapest était historiquement composée de deux villes : Buda et Pest jusqu’en 1876.
Que la ville est marquée par la domination des Habsbourg, empereurs d’Autriche,
Qu’elle a en grande partie était détruite pendant la seconde guerre mondiale,
Qu’elle reste très marquée par son passé communiste.
Fin de la parenthèse historique (pour le moment) :siffler:


Et donc aujourd’hui, c’est la partie Buda que nous allons visiter.


Image


Image



Nous quittons l’hôtel et prenons le bus près du Danube, qui nous dépose tout près du Pont des Chaînes, côté Pest, dans le quartier de Lipotvaros (Léopold-Ville), quartier emblématique où se trouvent notamment le Parlement, la basilique Saint-Etienne, le Musée d’ethnographie et parmi les plus beaux monuments, places et lieux arts-déco de Budapest.

Image

Nous visiterons ce quartier demain.

Pour le moment, nous nous engageons sur le célèbre Pont des Chaines, Pont le plus célèbre de la ville, qui nous permet de rejoindre Buda et notamment le quartier du château.

Image

Image

Le Pont des Chaînes est le pont le plus ancien de Budapest et le plus célèbre de tout le Danube. Il est officiellement connu comme le Pont Széchenyi, pour rendre hommage à son créateur, le conte Széchenyi ( qui a donné également son nom aux Bains au Nord est de la ville)

Jusqu’à la construction du pont, il n’y avait pas d’autre choix que de traverser le Danube en bateau et durant les hivers les plus froids, en marchant sur les eaux gelées. Le Pont des Chaînes a été finalement inauguré le 20 novembre 1849 après avoir connu 20 ans de travaux. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands ont fait exploser tous les ponts de la ville. Le nouveau pont a été inauguré en 1949, 100 ans après la construction de l’original.

Au bout du pont, un vieux funiculaire permet de monter la colline.

Image

Image

Image

Image


Ce funiculaire ressemble beaucoup à ceux que nous avons pu voir l’année précédente à Lisbonne. On se laisse tenter, surtout parce qu’il fait encore froid ce matin et qu’une longue journée de marche nous attend. La montée est très courte et nous mène à une grande place, proche l’entrée du Palais royal, où se trouvent des ministères.

Image


Le château de Buda est l’ancienne résidence des rois de Hongrie.
Ce château a été détruit et reconstruit au cours des siècles une demi-douzaine de fois.
Il est devenu résidence royale au milieu du XIII ème siècle sous Béla IV. Détruit en 1686 durant la bataille contre les Ottomans, il fut reconstruit pas les Habsbourg qui n’y passèrent que très peu de temps. Le château a été en grande partie détruit pendant la seconde guerre mondiale et reconstruit pratiquement à l’identique. L’intérieur du château n’est pas accessible à la visite. Le château regroupe désormais plusieurs musées : le musée historique de Budapest, la Galerie Nationale Hongroise consacrée à la peinture et à la sculpture, la Bibliothèque. Sous le château, des catacombes et un labyrinthe se visitent également.

Nous visitons d’abord la Cour et la grande terrasse du château accédant par la Porte Corvin, ornée d’un grand corbeau noir, symbole du roi Mathias Corvin (XV°)

Image

Image

Image


on y aperçoit de loin le Parlement

Image


De l’autre côté, le Grand Escalier des Habsbourg permet également d’y entrer.

Et la Fontaine Mathias.

Image

Image

Image

Image


Image


Puis nous décidons de visiter le musée consacré à l’Histoire de la Hongrie.
Assez intéressant mais peu d’explications en anglais (aucune en Français).

Lorsque nous ressortons, il tombe quelques flocons ! :glagla:

Nous nous dirigeons vers les ruelles de la vieille ville, peu animées en ce début de matinée.

Image

Image

Image

Image


Nous passons près du petit Musée Oudini, originaire de Budapest, mais nous le ne visitons pas. L’entrée reste assez cher et j’avais lu sur internet que le musée était vraiment petit. :non:

Image


Nous admirons ces petites rues aux maisons colorées et nous arrivons à l’Eglise Mathias.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

C’est dans cette église que le roi Mathias Ier se maria en 1474.
Certaines parties restent d’époque mais l’église a été restaurée en style néogothique au XIX°.
En 1867, François Joseph, Empereur d’Autriche, et Elisabeth (dite Sissi) ont été couronnés roi et reine de Hongrie, alors que Franz Liszt jouait de l’orgue.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


L’intérieur de cette superbe église consacre toute une partie à l’histoire des Habsbourg et notamment Sissi.

Image

Image


Tout près, le Bastion des pêcheurs domine le Danube et offre une vue magnifique sur Pest.

Image

Le bastion pour le Millénaire de l’arrivée d’Arpad et des tribus Magyars sur le territoire. Terminé en 1902, le bastion des pêcheurs est constitué de 7 tourelles pour les 7 tribus d’Arpad. Leur forme conique évoque les tentes des Magyars.

Le bastion remplit une fonction décorative, il n’a jamais joué de rôle défensif bien que son nom évoque l’inverse. L‘édifice a été construit à la place d’anciens murs d’enceinte à la charge de la riche corporation des pêcheurs. Un marché aux poissons y avait lieu aussi d’où l’énigmatique origine du nom : bastion des pêcheurs…

Gratuit en basse saison, l’accès aux « remparts » est payant en été.

Image

Image

Image


la vue est superbe. :love:

Image

Image

Après cette visite de la vieille ville, nous nous arrêtons pour déjeuner près de la porte de Vienne.

Rassasiés et reposés, nous partons découvrir l’Hôpital souterrain dans le Rocher.

Il faut savoir que les collines du château de Buda regorgent de grottes naturelles en tuffeau calcaire qui ont de tous temps été utilisées comme abris et lieux de stockage. Les caves ont progressivement été reliées entre elles, notamment lors de la construction du Château et sont devenues propriétés de la capitale en 1876 lors de l’unification de Buda et Pest.

Dans les années 30, la société Spéléologique Hongroise a été chargée de les explorer. A cette même époque, les tensions politiques et les ambitions militaires de l’Allemagne et la Hongrie ont fait craindre à la population des attaques aériennes. Des abris anti-aériens ont été aménagés dans le réseau souterrain des collines de Buda et une station d’alerte a été créée au début de la guerre. Un service d’aide « anti-bombes » a été instauré pour les civils et les fonctionnaires installés dans le quartier.

Après l’hiver 1942-43 et la perte d’une partie de l’armée hongroise, il est devenu encore plus urgent de se préparer à des attaques et la construction d’un hôpital anti-bombes souterrain a été accélérée.

Initialement, cet hôpital souterrain était prévu pour accueillir jusqu’à 60 personnes, puis 120.
Cet hôpital a ouvert officiellement en février 1944. Après l’attaque aérienne de la ville à l’été 1944, les blessés sont arrivés en masse à l’hôpital.

De décembre 1944 à février 1945, la ville de Budapest a été assiégée. Les liens avec l’hôpital Saint Jean voisin avaient été coupés si bien qu’il a fallu aménager des cuisines dans l’hôpital du rocher.

En 1945, le personnel médical juif a été écarté (les déportations avaient cessé en août 1944), malgré les besoins importants en raison des lois anti-juives.

En décembre 1945, 200 à 300 blessés étaient accueillis dans cet hôpital souterrain prévu pour 120 patients.
L’histoire de l’hôpital souterrain ne s’est pas terminée à la fin de la guerre.

En 1945-1949, il est devenu un institut chargé de produire des vaccins contre le typhus.

Au début des années 50, il a été réaménagé pour redevenir un hôpital secret et en 1956, lors de de la révolution d’octobre, les révolutionnaires, les civils et les militaires y ont de nouveau été soignés pendant plusieurs semaines.

Entre 1958 et 1962, dans le contexte de la guerre froide, l’hôpital a été agrandi et réaménagé afin de pouvoir (en théorie) recevoir des patients en cas d’attaque chimique ou nucléaire. Un système de ventilation avec filtrage de gaz toxiques a été créé, des générateurs et des réservoirs d’eau installés.

En 1960, cet hôpital de la Défense civile a été classée Top Secret. Il était sensé protéger en cas d’attaque nucléaire proche (du moins des ondes de choc et radiations immédiates. Théoriquement, en cas d’attaque nucléaire, les personnes protégées dans cet abri auraient pu survivre en quarantaine pendant 2 à 3 semaines.
Les équipements n’étant pas aussi complets que prévus, cette sécurité aurait été toute relative mais… c’était mieux que rien.

Pendant de nombreuses années à compter des années 1970, une famille de gardiens a vécu dans l’hôpital, chargée de sa surveillance et de son entretien.

L’hôpital, alors sans activité, était l’un des plus modernes du pays !

En 2002, la classification Top Secret a été levée, les gardiens sont partis et l’hôpital a cessé d’exister.

L’hôpital sous le Rocher est devenu un musée.

La visite permet de découvrir les salles de tri, le bloc opératoire, les infirmeries, douches, salles d’isolement, mais également les salles de surveillance militaire en cas d’attaque aérienne, les aménagements des années 1960.

Image

Image

Image

Image

Image


Image


Enfin, les dernières salles sont consacrées à l’histoire de la médecine militaire… et aux conséquences des attaques nucléaires avec des photos d’Hiroshima et des objets exposés.

Cette visite guidée, en anglais mais avec des notices en français, nous a vraiment passionnés. :super:

C’est un site très original, et qui mérite véritablement qu’on lui consacre 1h15 en visitant la vieille ville de Buda.

L’heure tourne.

J’avais prévu de parcourir à pied la route allant de Buda vers la Citadelle puis les Thermes Gellert où nous avons rendez-vous mais le temps passe vite et nous commençons à fatiguer.

C’est donc en bus que nous rejoignons le bas du Mont Gellert.

Nous ne montons pas à la Citadelle mais nous contentons de visiter la Chapelle de la Grotte, église construite, comme son nom l’indique dans une grotte, proche des Thermes Gellert.

Image

Image

Vers 17h, nous nous rendons aux Bains Gellert où nous avons réservé des massages aromatiques en couple. :plage:

Image

Image

Nous découvrons avec enchantement cet édifice Art Nouveau et ces magnifiques thermes qui datent du XVII°

Les bains actuels ont ouvert en 1918.

Image


Image

Image


Le bassin intérieur rappelle les thermes romains avec des colonnes.

Image


Les thermes ont plutôt un style Art Nouveau avec des bassins chauds de températures variables jusqu’à 45 ° de mémoire.

Image

Image

Nous passons un excellent moment, alternant entre piscines, hammam, bassins chauds… et massages. :super:

Un must à Budapest.

Il existe plusieurs thermes. Les plus célèbres sont les thermes Gellert, en pleine ville et les plus grandes les Bains Széchenyi, connus pour leurs piscines chaudes extérieures qui permettent de se baigner dehors même quand il neige.

Pour des raisons d’organisation, nous avons choisi les Bains Gellert.
S’il est généralement recommandé de venir aux Bains tôt le matin pour éviter la foule, il faut reconnaitre que c’est plus tentant en fin de journée, après des heures de marche et de visite.

Nous n’avons pas regretté notre choix.

Nous avons passé 2h30 je pense aux Bains.

En sortant, nous n’avons eu qu’à traverser le pont pour rejoindre le quartier proche de notre hôtel où nous avons diné … dans un restaurant grec repéré la veille ! :bave:

Décor bleu et blanc très « Santorin » et plats copieux. Nous n’avons jamais pu terminer notre assiette.

Très satisfaits de cette journée bien remplie, nous n’avons pas demandé notre reste en arrivant à l’hôtel.

Répondre

Retourner vers « Carnets de voyage »