La canicule à Los Angeles

Toutes les actus touchant de près ou de loin le voyage aux USA : sorties de films, diffusion TV, news, environnement, météo...
Règles du forum
N'hésitez pas à partager les informations que vous trouvez sur le net. Mais surtout, citez vos sources.
Avatar de l’utilisateur
Douglas
Orignal original
Orignal original
Messages : 1651
Inscription : 28 janv. 2010, 03:51
Localisation : Redwood City, California, USA

La canicule à Los Angeles

Message par Douglas » 28 sept. 2010, 01:17

Wow! C'était la canicule aujourd'hui dans ma ville natale - Los Angeles - 45C - le 27 Septembre 2010. C'est un record! :help:



micahbzh
Jolie biche de Capitol Reef NP
Jolie biche de Capitol Reef NP
Messages : 355
Inscription : 26 juil. 2010, 21:34

Re: La canicule à Los Angeles

Message par micahbzh » 28 sept. 2010, 18:33

Ca change des températures qu'on a actuellement en Bretagne !!!
L'an dernier, mi-septembre, 35 degrés à Santa-Monica.

Avatar de l’utilisateur
Nat38
Grosse dinde de Zion NP
Grosse dinde de Zion NP
Messages : 193
Inscription : 24 mars 2009, 21:39

Re: La canicule à Los Angeles

Message par Nat38 » 29 sept. 2010, 11:09

Effectivement, il fait plus chaud qu'en France !

Voici un article paru en ligne :

"Record de chaleur à Los Angeles :


La ville de Los Angeles a battu un record de chaleur lundi 27 septembre avec une température de 45 degrés Celsius dans le centre-ville.

La température a été enregistrée à 12h15 heure locale, battant le record de 44 degrés Celsius le 26 juin 1990, a précisé Stuart Seto, spécialiste météo au bureau national de la météorologie. Les températures sont enregistrées depuis 1877.

C'est tout le sud de la Californie qui connaît des fortes chaleurs, au-dessus des 38 en moyenne.

Des coupures d'électricité ont été enregistrées dans plusieurs zones de l'Etat, privant 30.000 personnes de courant lundi soir notamment à Santa Monica, ou West Hollywood dans le compté de Los Angeles County à cause d'une demande accrue en électricité."


Fait bon être au frais .... :lol:

Répondre

Revenir à « Le Journal de l'Amérique »