Accueil RoadTrippin.fr
Au hasard des routes...
Blue CanyonRoadTrippin.fr - Guide et forum de voyage Ouest américain USA États-Unis
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
En ce moment, réductions et bons plans chez Papillon, Hotels.com, Alamo, Avis... Retrouvez toutes ces offres sur la page Bons plans et promos !
Concours Photos 2016 : les candidatures, c'est maintenant !
> > Conduire aux USA






Conduire un véhicule aux USA

Conduire aux États-Unis est très facile.

Dans ce pays, l'automobile est reine et tout est fait en fonction. Les routes sont larges, les directions bien indiquées.
Les Américains ont une conduite plutôt cool, bien aidée par des limitations de vitesse plus réduites qu'en France ou en Europe.

Permis de conduire

Si vous possédez un permis de conduire français, celui-ci n'est valable que pendant les trois premiers mois de votre séjour.
Si vous possédez un permis de conduire international, celui-ci est valable un an.
Bien que le permis international ne soit pas obligatoire pour louer une voiture aux USA, faîtes-le faire quand-même (en préfecture, et c'est gratuit), cela simplifiera parfois les démarches de location sur place.

Conduire sur les routes américaines

Les véhicules sont tous équipés de boîte automatique. On s'y fait vite et c'est très agréable.
Voici les commandes de base :

  • P = Parking.
  • R = Reverse = Marche arrière. Appuyez sur l'accélérateur pour reculer.
  • N = Neutral = Point mort.
  • D = Drive = Marche avant. Appuyez sur l'accélérateur pour avancer. Les vitesses se passent toutes seules.

Les autoroutes sont généralement gratuites, sauf les sections appelées "Turnpike" ou "Toll road".

Code de la route

La conduite est beaucoup plus cool qu'en France (rare sont les automobilistes qui osent klaxonner) et les américains sont très respectueux du code de la route.

Le code de la route américain ressemble au nôtre.

  • On conduit à droite.
  • Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour les passagers à l'avant, et fortement recommandé pour les passagers à l'arrière.
  • À un feu rouge, sauf indication contraire, vous êtes autorisés à tourner à droite si vous ne gênez personne.
  • À un carrefour sans feux, c'est le premier arrivé qui passe.
  • Par contre, les rond-points, ils ne connaissent pas...
  • Soyez très respectueux du code de la route et des limitations de vitesse : les contrôles routiers sont nombreux.
  • Si une voiture de police vous suit gyrophares allumés et sirène hurlante, arrêtez-vous immédiatement sur le côté et laissez les mains en évidence.
  • Certaines interstates ont une voie réservée aux véhicules transportant au moins 2 ou 3 personnes (selon la mention HOV2 ou HOV3).
  • Lorsqu'un bus d'école est à l'arrêt clignotants allumés, il faut impérativement :
    • si vous arrivez en face, stopper avant de le croiser pour laisser passer les enfants,
    • si vous le suivez, ne pas le doubler.
  • Il est INTERDIT de jeter ses déchets par la fenêtre !
  • Le taux d'alcool maximum autorisé dans le sang est généralement de 0.8 g/L. Dans tous les cas, nous vous déconseillons de boire avant de conduire. Aucune bouteille d'alcool ne doit être présente dans l'habitacle du véhicule.

Directions

Les directions sont très bien indiquées, de nombreux panneaux jalonnent les routes pour vous indiquer les sorties à prendre. Particularité : les routes sont identifiées par un numéro accompagné d'un point cardinal (north, south, west, east). Ainsi, si vous êtes à Las Vegas et que vous voulez rejoindre Salt Lake City, il faudra suivre l'Interstate 15 North.

Stationnement en ville

En général, se garer aux USA est plus facile qu'en Europe. On trouve des places assez facilement et les emplacements sont bien plus grands que chez nous. Les motels et la plupart des hôtels proposent généralement un parking gratuit (attention à certains hôtels dans les centre-villes qui peuvent facturer le parking assez cher).

Se garer dans la rue

Comme en Europe, le stationnement et l'arrêt dans la rue sont sujet à certaines règles générales. On ne se gare PAS :

  • devant une entrée/sortie de garage/parking,
  • sur l'autoroute,
  • trop près d'un passage pour piétons,
  • trop près d'un carrefour,
  • trop près d'un arrêt de bus,
  • sur les lignes diagonales,
  • dans un tunnel (sauf si la signalisation le permet),
  • sur un pont (sauf si la signalisation le permet),
  • en double file,
  • en contre-sens de la route,
  • devant une borne incendie,
  • ...

Dans les agglomérations, certaines règles spécifiques sont signifiées soit par des panneaux, soit par la couleur de la bordure.

  • Couleur des bordures :
    • Non coloré : pas de règle particulière (ou autre que celle indiquée par les panneaux).
    • Vert : parking autorisé pour un temps limité (il faut voir le panneau le plus proche pour connaître la limite de temps).
    • Jaune : arrêt uniquement le temps d'embarquer ou débarquer des personnes ou du matériel (les conducteurs de véhicules non-commerciaux doivent en général rester près de leur voiture).
    • Blanc : arrêt uniquement le temps d'embarquer ou débarquer des personnes.
    • Bleu : parking autorisé uniquement aux personnes handicapées.
    • Rouge : arrêt et stationnement interdit (sauf pour les bus).
  • Panneaux :
    • Vert et blanc : ils annoncent généralement une zone où le stationnement est autorisé pour une durée limitée. Il n'existe pas de disque de stationnement, le contrôle se fait par les rondes de police dans le quartier. Le temps de stationnement autorisé (X HOUR PARKING) est indiqué sur le panneau, en plus des autres informations.
    • Rouge et blanc : ils annoncent une zone où le stationnement est interdit.
      • NO PARKING : signifie que le stationnement est interdit mais que l'arrêt (le temps de charger/décharger des passagers et/ou du matériel) est par contre autorisé.
      • NO STANDING : signifie que le stationnement est interdit mais que l'arrêt (le temps de charger/décharger des passagers uniquement) est par contre autorisé.
      • NO STOPPING : signifie que l'arrêt et le stationnement sont interdits.

Faîtes particulièrement attention aux panneaux où l'indication "TOW AWAY" apparaît. Cela signifie qu'en cas d'infraction, la voiture sera immédiatement emmenée à la fourrière (avec une forte amende à la clé).
Si la mention "ANY TIME" est inscrite, le panneau est valable tout le temps. Sinon, la plage horaire d'application ("X AM - X PM") et éventuellement les jours d'application ("XXX THRU XXX" ou "EXCEPT XXX" ou "WEEKDAYS" (jours de la semaine)) seront indiqués.

San Francisco : attention, cette ville est un peu une exception à la règle. S'y garer est moins facile qu'ailleurs et peut revenir assez cher. Étant donné les fortes pentes de certaines rues, lors du stationnement de votre voiture sur la voie publique, vous devez obligatoirement braquer les roues vers le trottoir, sinon vous risquer un PV.

Parcmètres : certaines rues sont munies d'horodateurs. Il y a en a généralement un par place de parking. Ils acceptent les pièces de monnaie et pour certains les cartes de crédit.

Parkings payants

Il existe bon nombres de parkings payants aux USA. Les prix sont au libre choix de son propriétaire. Dans certains quartiers, les prix peuvent fortement varier entre d'un parking à l'autre. N'hésitez pas à comparer.

Stations essence

Faire le plein de carburant peut être un peu particulière parfois. 2 méthodes pour faire le plein : payer à la pompe ou payer à la caisse.

Payer à la pompe

Cette méthode n'est possible que si vous avez une carte de crédit internationale.

  • Insérez votre carte dans l'automate.
  • Le système ne vous demandera jamais votre code confidentiel.
  • Parfois, avant de pouvoir se servir, l'automate peut vous demander si votre carte est une carte de débit ou de crédit : choisissez "Credit Card".
  • Ensuite :
    • Cas le plus simple : servez-vous directement. Une fois le plein fait, vous pouvez partir, avec ou sans reçu.
    • Cas un peu plus compliqué : l'automate vous demande un ZIP code (votre code postal). Bien évidemment, n'étant pas américain, vous n'en n'avez pas. Tentez tout de même 00000 ou 99999 ou un code au hasard.
      Si cela marche, servez-vous. Une fois le plein fait, vous pouvez partir, avec ou sans reçu.
      Sinon, vous devrez passer à l'option 2 : aller à la caisse.

Payer à la caisse

Cette méthode est possible avec une carte de crédit internationale, des Traveler Cheques ou du cash.

  • Garez-vous devant la pompe et allez voir le caissier.
  • Indiquez-lui le montant que vous souhaitez mettre en essence (50$, 100$...), payez et allez faire le plein.
  • Si vous avez utilisé la totalité de votre crédit, vous pouvez repartir.
    Sinon (si vous avez acheté 100$ de carburant et finalement mis que 90$), retournez à la caisse pour vous faire rembourser de la différence.

Carburants

Comme en Europe, 2 types de carburant :

  • l'essence, appelée "Gasoline". Vous en trouverez généralement 3 sortes : Regular, Midgrade et Premium. La différence principale est le taux d'octane (cela correspond à notre Super sans plomb 95 ou 98). Le Regular convient très bien.
  • le gasoil, appelé "Diesel". Ce carburant n'est pas forcément présent dans toutes les stations. Il peut y en avoir 2 sortes (en fonction de la concentration en soufre).

GPS ou pas GPS ?

Trouver sa route dans le désert américain n'est pas bien difficile : il n'y a souvent qu'une seule route. Cela peut se corser dans les grandes agglomérations (Los Angeles notamment). Mais en règle générale, avec une bonne carte (Michelin 11585 Regional USA par exemple) et/ou un atlas routier (souvent fourni par le loueur), vous vous en sortirez.
Néanmoins, avoir un GPS permet de se décharger d'un poids et de mieux profiter de la route et des paysages : on rentre sa destination et on suit les indications.

Emmener son GPS

Si vous possédez déjà un GPS (TomTom, Garmin...), vous pouvez tout à fait l'emmener aux USA et vous en servir pour vous guider sur les routes américaines. La technologie utilisé est la même et vous pourrez le brancher sur la prise allume-cigare ou 12V de la voiture (même format que sur nos voitures européennes). Votre équipement sera donc parfaitement opérationnel.
Attention quand-même : il faut avoir installer sur votre GPS la carte des USA. Si elle n'est pas installée par défaut (ce qui est assez souvent le cas), il faudra la commander auprès du fabricant.
Certains modèles de GPS permettent de prendre une licence à durée limitée. Cela revient à environ 20 euros pour une licence d'un mois.

Louer un GPS

Certaines agences de location de voitures ou RVs proposent désormais la location d'un GPS, moyennant quelques dollars par jour.
Cela peut être une bonne idée, mais attention au prix final : à 10 dollars par jour chez certains loueurs, il est plus avantageux d'acheter un équipement...

Utiliser votre smartphone

La très grande majorité des smartphones sont désormais équipés d'une puce GPS. En téléchargeant une application qui va bien, votre téléphone pourra vous servir de système de guidage.
Faîtes attention de choisir une application où les cartes sont téléchargées sur la carte mémoire du téléphone. Sinon, vous risquez d'exploser votre forfait Data (et votre facture de communication avec).

Utiliser votre PC portable

Une autre solution, moins pratique, est d'emmener avec soi un PC portable et d'utiliser le logiciel gratuit RoadNav, couplé à une antenne GPS (50€ environ). Quelques explications :

  • d'abord, vous devez posséder un PC portable.
  • ensuite, télécharger le logiciel RoadNav (open source) ici : roadnav.sourceforge.net. Installez-le et télécharger les cartes (toutes gratuites) des routes des états ou comtés qui vous intéressent (ça peut prendre du temps et de la place sur votre disque).
  • pour pouvoir utiliser le logiciel comme un vrai GPS, vous devez acheter une antenne GPS (par exemple celle-ci).
  • Une fois tout ceci relié et configuré, vous aurez un vrai GPS qui marche très bien. Vous pouvez faire des recherches par adresses, planifier votre itinéraire...
  • Bien entendu, il faut prévoir l'alimentation du PC par la prise 12V (cigare) du véhicule en passant par un convertisseur 12V/220V (on trouve ça chez Castorama ou Leroy-Merlin).

Ici, une photo du logiciel en utilisation le trip de dommm063 en 2007.

Emprunter des pistes

La totalité des parcs des USA sont accessibles facilement, par la route, avec une simple voiture, compacte ou berline, ou en camping-car.
Mais certains endroits très spécifiques ou certains secteurs de quelques parcs, notamment dans l'Ouest américain, ne sont pas desservis par une route digne de ce nom, mais par des pistes, plus ou moins bien carrossables. Dans certains cas, pour s'aventurer sur ces pistes, il est nécessaire d'avoir une voiture avec une garde au sol importante (comme un SUV par exemple), voire un vrai 4x4 (quatre roues motrices) pour les pistes les plus difficiles.

Ces pistes sont parfois d'utilité publique, et donc maintenues en bon état autant que possible. D'autres sont très peu fréquentées et ne servent que pour atteindre un spot touristique. Elles sont souvent mal entretenues et difficiles (ornières, trous, rochers, sable profond...).
Ces "dirt roads", comme les appellent les américains, subissent les aléas climatiques de la région, et dès qu'il pleut, elles deviennent impraticables. Dans d'autres cas, elles sont traversées par des washs (cours d'eau la plupart du temps à sec et donc franchissable, mais qui devient un vrai torrent de boue et de débris dès qu'il pleut en amont (parfois à plusieurs dizaines de kilomètres de là)).

Pour une première découverte de l'Ouest américain, vous ne devriez pas avoir besoin de louer un vrai 4x4. Une berline ou un SUV sera largement suffisant pour sillonner les routes américaines et emprunter quelques pistes faciles et bien entretenues.
Par contre, si vous voulez vous enfoncer dans le backcountry, prévoir un vrai véhicule tout-terrain, avec 4 roues motrices.
Dans tous les cas, avant de vous engager, renseignez-vous auprès des Visitor Centers pour connaître l'état des pistes et consultez la météo à venir, afin ne pas vous retrouver dans une situation plus que délicate...

Pistes carrossables avec n'importe quel véhicule :

  • la Valley Drive à Monument Valley,
  • la Cottonwood Canyon Road, dans Grand Staircase-Escalante NM,
  • les 60 premiers pourcents de la Hole-in-the-Rock Road, dans Grand Staircase-Escalante NM,
  • la House Rock Valley Road, pour accéder à Edmaier's Secret et The Wave,
  • la piste sillonnant Twenty Mule Team Canyon, dans Death Valley NP,
  • la piste pour accéder à Bodie SHP,
  • la piste de Kodachrome Basin SP,
  • la Burr Trail Road (jusqu'aux lacets descendant dans la Strike Valley), dans Capitol Reef NP,
  • la Moki Dugway, au Nord de Monument Valley.

Pistes carrossables avec un SUV :

  • la Notom Road, dans Capitol Reef NP,
  • la Hartnet Road et la Caineville Wash Road, dans le secteur de Cathedral Valley dans Capitol Reef NP,
  • la piste pour accéder à Yant Flat, en Utah,
  • la fin de la Hole-in-the-Rock Road et ses ramifications, dans Grand Staircase-Escalante NM,
  • la piste menant à Alstrom Point, près de Page, en Arizona,
  • la Shafer Trail Road et la Potash Road, à Canyonlands NP.

Pistes nécessitant un vrai 4x4 :

  • les pistes menant à Coyote Buttes South et White Pockets, dans Vermilion Cliffs NM,
  • la piste menant à Thousand Pockets, dans Vermilion Cliffs NM,
  • la piste menant à Stud Horse Point, près de Page, en Arizona,
  • la White Rim Road, dans Canyonlands NP,
  • la Long Canyon Road, menant à Dead Horse Point SP.