Accueil RoadTrippin.fr
Au hasard des routes...
Edmaier's SecretRoadTrippin.fr - Guide et forum de voyage Ouest américain USA États-Unis
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
En ce moment, réductions et bons plans chez Papillon, Hotels.com, Alamo, Avis... Retrouvez toutes ces offres sur la page Bons plans et promos !
La mission (monumentale) du jour : noter Monument Valley.

Le grand tour des USA d'Est en Ouest : Juin 2012

Vous revenez des USA ou vous y êtes encore ? Vous voulez faire partager votre trip et vos impressions aux internautes ? Venez nous faire découvrir votre voyage !
Merci de suivre les conseils pour l'écriture de votre carnet de voyage : http://www.roadtrippin.fr/forum/post2971.html

Le grand tour des USA d'Est en Ouest : Juin 2012

Messagepar Lo37390 » Jeu 8 Aoû 2013 19:19

Bonjour à tous,
Je me joins à vous aujourd'hui pour partager mon voyage de l'année dernière, mais je dois préciser deux choses très importantes dès maintenant:

1, Contexte: C'était un voyage organisé, donc pas réellement un "roadtrip", mais je pense que ce récit (long mais précis) aidera ceux qui pourrait encore hésiter entre un voyage "libre", et un voyage "organisé" par une agence de voyage.
J'étais accompagné d'un ami, c'était notre premier voyage aussi loin à tous les deux, seulement la deuxième fois que je prenais l'avion pour ma part, et nous étions une petite quarantaine de touristes dans le bus...

2, Style: C'est un journal de bord que je vais "copier coller" (des mails envoyés de la bas, à mes proches, pendant le voyage) ici, en essayant d'y joindre des photos ou vidéos correspondants aux étapes.

Bonne lecture...


Jeudi 7 juin 2012:
Première journée très très longue: départ a 4h45 du matin de Joué les Tours, autoroute puis periph (avec bouchons) le tout sous la grisaille.
Arrivée a Roissy en avance: 9h30. La, commence l'attente... Puis la distribution des billets, la queue pour déposer les bagages, encore la queue pour les contrôles, puis encore l'attente. Tout ça avec a peine 5 heures de sommeil en 2 nuits pour ma part. Embarquement a 12h50 (on passe a travers les mailles du filet de la fouille: au "faciès" ?), et encore l'attente avant un roulage à 14h (même sur la piste ça bouchonne !), puis décollage a 14h20 Enfin !!! Il faudra attendre 16h, après l'ascenscion jusqu'a 10000m, des petites turbulences, et une petite somnolence, pour que cette journée devienne enfin agréable: une fois au dessus des nuages, le soleil brille presque trop, le ciel bleu est splendide, et le repas arrive enfin: après quelques madeleines a 9h, il était temps ! La, bonne surprise: le repas est excellent ! Savoureux a souhaits... Il ne reste plus qu'à profiter des jeux ou des films récents qui viennent juste de sortir en vidéo !
On commence seulement a réaliser ce qui nous arrive: après la route, l'attente, les contrôles, et la fatigue et le stress qui vont avec; nous sommes quasiment entoures uniquement d'américains: l'hôtesse nous demande pour le choix du menu: "would you like some chicken ? Et moi: "euh, oui, poulet svp" elle: "oh pardon monsieur". Cette fois pas de doute: We are going to Ameeeeericaaaa !!!
Un film qui permet de faire un petit somme, de la musique, une collation, finalement on ne voit pas le temps passer.
Ce que je retiendrais de ce premier vol international: "Air France" et "Ryan air" (low cost), ne boxent pas dans la même categorie ! On a été très bien acceuillis, bichonnes, chouchoutes, et tout est gratuit et a volonté.
On atterrit, les contrôles d'immigration se passent incroyablement plus facilement que je ne le pensais: 2 questions (en américain, avec un vrai "police officer" comme dans les series tv), les empreintes, on récupère les bagages, on donne un petit formulaire rempli dans l'avion, on ne nous demande même pas de passer a la fouille des bagages (a croire qu'on a de bonnes têtes), on sort, et notre guide québécoise nous acceuille chaleureusement avec son accent, son vocabulaire, et son sourire. Direction l'hôtel: une heure de bus (avec wifi !!) sur l'autoroute, on admire le paysage très similaire a la France pour le moment, sauf qu'il y a des drapeaux américains partout, et une voiture sur deux est soit un 4x4, soit un pickup !
L'hotel est très classe, on se pose enfin, on est euphoriques a l'idée d'être enfin arrives, et surtout, l'impression d'être dans un film...
Il est presque 1h du matin en France, 19h ici, bientôt l'heure du repas et du "vrai sommeil" tant attendu, cette première journée nous aura gardée (presque) éveilles 24h...

Vendredi 8 juin: Boston, et New York by night:
Nous visitons le centre ville de Boston, sous un beau soleil, avec une guide francophone (en plus de celle qui nous suit tout le long du voyage) spécialiste de Boston.
C'est une très jolie ville chargée d'histoire, fondée par les britanniques.
http://s.joomeo.com/5203e0929336f
Sa particularité est donc d'être la première ville américaine en terme chronologique, et non en taille.
C'est la que tout a commence, y compris notre voyage...
L'apres midi nous prenons la route pour New York (NY).
C'est long, très long...
Il n'y a rien d'autre a voir que les arbres qui bordent l'autoroute, et les véhicules qui y circulent.
On est impressionne par les fameux camions, les 4x4, et surtout les pick up, aussi répandues ici, que les monospaces chez nous. Les fans de belles voitures se régalent: Dodge, Mustang, Camaro, Pontiac... Rien de tout ça chez nous... Du moins pas dans de telles proportions...
On se dirige vers l'hôtel situe loin de la ville (politique de l'agence de voyage consistant a s'éloigner pour garantir un confort et un prix correct)
Nous découvrons donc New York de loin, et la seule chose que l'on aperçoit ce sont les gratte ciels de Manhattan légèrement masques par la brume...
Forcément une certaine émotion a voir enfin ce qu'est le "gigantisme" américain.
Après s'être arrête a l'hôtel pour poser les valises et avoir diné a l'extérieur, on se dirige enfin vers Manhattan, pour le premier "by night" du circuit. L'anecdote veut que ce by night soit une option, mais TOUT le monde (38 personnes pour ce circuit) a voulu le faire, sauf 1, qui finalement a suivi le groupe...
On traverse de longues zones commerciales interminables, ne sachant même pas qu'au loin les lumières de Manhattan sont déjà visibles.
Puis la route est a nouveau bordée d'arbres, et a un moment précis, la guide nous invite a regarder sur notre gauche, le panorama s'élargit d'un coup: Les gratte ciels illumines nous tendent les bras !
Nous sommes a l'ouest de Manhattan, nous avons donc une vue panoramique nocturne de l'île, dans sa longueur.
Et c'est une grande longueur: central park fait 5km de long, et représente 20% de l'île. On en déduit donc une longueur de 25 km !
C'est simple, il faut tourner la tête pour tout voir, et nous sommes encore loin...
On plonge dans le tunnel du New Jersey, et on arrive dans un autre monde. Nous avançons, débarquons, et commençons par entrer dans la grande gare centrale: grandiose, somptueuse.
On ressort, on découvre que nous sommes "presque" au pied de célèbres building, vu des centaines de fois au cinéma: le "chrysler", et le "metlife".
Une ambulance passe juste devant nous (filmée pour le fun) avec ses sirènes caractéristiques, accompagnée des mondialement célèbres taxi jaunes: plus aucun doute possible: on est a New York !!!
Les touristes sont immédiatement reconnaissables a leur tenue "decontract", ici, on sort sur son 31...
On continue vers le "Rockfeller center plaza", lieu ou se trouve l'arbre de Noël, et la patinoire en hiver. Le but du jeu, consiste a tenter d'apercevoir le haut de l'immeuble, sans tomber en arrière !
Marrant a lire non ? Et bien pas si facile a faire: on perd vraiment l'équilibre... Les immeubles sont tellement haut, et si proches, qu'on se sent minuscules...
On finit par le très célèbre "time square": lumineux biensur, mais frustrant: on voudrait prendre des photos, mais il est presque impossible de rester 10 secondes debout, en pleine rue, sans se faire bousculer. C'est une vraie "marrée humaine" ! On se croirait a la fête foraine (lumières colorées), mais sans les manèges (sauf a l'intérieur du Toys'r'us !), en plein centre ville, et avec encore plus de monde !
C'est presque oppressant, on ne peut pas faire 5 mètres sans heurter quelqu'un.
Mieux vaut ne pas être agoraphobe !
Lo37390
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 11
Inscription: Mer 19 Juin 2013 11:47


Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar MissVivi » Jeu 8 Aoû 2013 22:47

Super début de récit ! Même si c'est un voyage organisé, c'est toujours très intéressant à lire.
Beau voyage pour une deuxième fois en avion !
~ Emilie ~
Circuit San Francisco - Los Angeles - Grands Parcs - Las Vegas, du 10 au 25 Février 2013, le récit de ce beau voyage ICI.
--> Mon roadbook à télécharger ICI <--
New-York et Long Island du 10 au 18 Septembre 2013
Mon blog de roadtrippeuse : We Travel Again
Avatar de l’utilisateur
MissVivi
Renard du Wyoming
Renard du Wyoming
 
Messages: 448
Inscription: Jeu 4 Oct 2012 17:59

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar philippe78 » Ven 9 Aoû 2013 08:31

Vivement la suite :cool:
Roadtrip 19 jours en octobre 2011 : Los Angeles > Parcs Nationaux > San Francisco
Roadtrip 29 jours du 11/07/2015 au 08/08/2015 : Salt Lake City > Yellowstone > Moab > Las Vegas
philippe78
Bison fougueux
Bison fougueux
 
Messages: 3509
Inscription: Ven 22 Oct 2010 08:36

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar Fred » Ven 9 Aoû 2013 10:27

:cool:
Avatar de l’utilisateur
Fred
Bison fougueux
Bison fougueux
 
Messages: 3145
Inscription: Sam 5 Avr 2008 12:15
Localisation: Clermont-Ferrand

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar Lofwyra » Ven 9 Aoû 2013 13:35

Lo37390 a écrit:1, Contexte: C'était un voyage organisé, donc pas réellement un "roadtrip", mais je pense que ce récit (long mais précis) aidera ceux qui pourrait encore hésiter entre un voyage "libre", et un voyage "organisé" par une agence de voyage.


Je trouve ça sympa d'avoir aussi le récit des personnes qui ont fait le trip en voyage organisé.
On a parfois une image négative des voyages organisés, alors que c'est une façon de voyager que beaucoup de gens apprécient: être en groupe, rien à penser ou organiser, tout problème ou souci est pris en charge, un guide qui parle sa langue à disposition.

J'attends avec impatience la suite du récit :)
Des Minions de LA aux Colibris de Tucson - 19 jours en famille en Avril 2014:
Le carnet
Les photos
Lofwyra
Mouflon dépoilé de Banff NP
Mouflon dépoilé de Banff NP
 
Messages: 474
Inscription: Mer 1 Mai 2013 14:58
Localisation: Bruxelles

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar Lo37390 » Ven 9 Aoû 2013 20:09

Voici les photos de New York by night:
http://s.joomeo.com/52053bd003e3c
Je vais essayer d'insérer une vidéo (l'ambulance pour le fun) mais je ne suis pas sur de pouvoir afficher une vidéo ici, si quelqu'un a un tuyau, je prend...
La suite du récit et les photos qui vont avec très vite...
Lo37390
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 11
Inscription: Mer 19 Juin 2013 11:47

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar elviscalico61 » Ven 9 Aoû 2013 21:28

:coucou: pour les vidéos, je peux pas t'aider. Mais nous aussi on l'a fait en voyage organisé, on en a pris plein les yeux. C'était la première pour l'avion, pour quitter la France :oops: mais là je travaille pour notre voyage perso rien qu'à nous. J'attends la suite avec impatience :)
elviscalico61
Jolie biche de Capitol Reef NP
Jolie biche de Capitol Reef NP
 
Messages: 358
Inscription: Lun 18 Fév 2013 19:50

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar Lo37390 » Sam 10 Aoû 2013 18:46

Petit test pour la vidéo: (lien à cliquer)

http://img24.imageshack.us/img24/4301/k ... hxxtqy.mp4

Avant de poster la suite, je précise que j'avais opté pour le voyage organisé pour en voir le maximum avec un budget raisonnable, et parce que je ne savais pas trop ou trouver les "vrais" bon tuyaux pour un roadtrip.
Maintenant que je connais ce forum, et que j'en ai aperçu pas mal, j'envisage un vrai roadtrip pour 2014, avec 5 autres personnes (compagne et amis), mais dans des endroits qui m'ont plu, ou surtout, la ou j'aurais aimé en voir davantage...

Tout de suite la suite...



Samedi 9 juin: New York de jour...
C'est une journée "crescendo" qui nous attend:
On revient a NY, sous la grisaille (smog), ou un 2ème guide local nous attend.
On commence par un aperçu sur le bâtiment de l'ONU, vide (bof). On fait un tour panoramique de la ville, puis on descend a central park: on traverse dans la largeur. Le guide nous présente des statues (re-bof), le mémorial de John Lennon: mosaïque "imagine", près de la sortie du parc. Il nous montre le trottoir d'en face ou Lennon s'est fait assassine. On repart sans avoir vu le 10ieme du parc. On passe devant l'Apple store de la 5ieme avenue, soho, Greenwich village, sans s'arrêter.
On descend pour aller voir le "fer a repasser", célèbre immeuble en forme de triangle vu de haut. On rentre dans la boutique de souvenirs voisine.
Puis, direction "ground zero". On descend, pour se retrouver devant un long grillage bâché de 2 mètres de haut, gardé par la police. Derrière: on suppose le mémorial du 11 Sept (les américains adoooorent les "mémorial")
Heureusement, on voit très nettement le chantier des nouvelles tours du WTC: immenses ! La principale dépasse déjà les 100 étages. Pour info: aux USA, il n'y a ni rez de chaussée, ni 13ieme étage.
On repart pour déjeuner, sur le chemin, très bonne surprise (pour moi fan d'aéronautique): on aperçoit en bordure de l'île, un porte avion transforme en musée (uss Intrepid), sur lequel se trouve une des navettes spatiales de la NASA, recemment mise a la retraite, et un SR71 "blackbird", que je rêvais de découvrir au "smithsonian air and space" de Washington.
Après le déjeuner dans un pub de "hell's kitchen", on part pour l'empire state building.
Le hall d'entrée entièrement en marbre, impressionne. On monte l'Escalator, les petits serpentins tout le long du parcours qui ressemble a un labyrinthe. La fouille est plus stricte qu'à l'aéroport: rayons X, détecteurs de métaux, la totale ! On me confisque mon mini trépied pour photo, qui comporte 3 tiges de 15cm en allu !
Un premier ascenseur nous monte tres vite jusqu'au 79ieme étage (même sensation que dans l'avion au niveau des tympans !) puis un autre jusqu'au 86.
Et la, on sort sur la terrasse. Incroyable spectacle !
La grille nous empêche de nous pencher, donc: impossible d'avoir le vertige ! Un peu comme en haut de l'arc de triomphe, mais plus haut, et c'est Manhattan en bas !!!
La vue est splendide, même si le World Trade Center (au loin !) est un peu brumeux: le temps s'est clairement dégage depuis le matin.
On prend un repère pour point de départ, on passe l'appareil photo a travers le grillage, et on mitraille !
On regarde le rendu sur l'écran de l'appareil, et on comprend que des images, aussi grandes soient elles, en 2 dimensions, ne donneront jamais l'impression tridimensionnel très spectaculaire ! Ce qui nous amuse: les nombreux taxi jaunes (yellow cab): 13000 en circulation dans Manhattan.
On croirait une fourmilliere ! Ça grouille de partout !
On reste un peu plus d'une heure en haut, essayant de repérer le maximum de choses que l'on a pas le temps de voir dans la journée (il faudrait passer une semaine a NY !): Madison square garden, l'ensemble du central park: en partie caché malheureusement, le chrysler, le célèbre pont de Brooklyn, etc.
On redescend, et on se dirige vers "lower Manhattan". Ce qui frappe a NY, ce sont les longues avenues larges, bordées d'immeubles, et a sens unique !
En traversant les carrefours, des rangées de véhicules vous font face, tous dans le même sens. C'est l'une des principales caractéristiques de l'île: on ne circule pas a double sens, les avenues sont parallèles, coupées par les rues perpendiculaires, elles aussi a sens unique. Pour faire demi tour, il faut contourner le "block" (paté de maison chez nous).
On descend, direction "wall street". On commence par honorer une tradition New Yorkaise: toucher les "corones" du taureau en bronze de wall street: il parait que ça rapporte de l'argent, le taureau symbolisant la hausse de la bourse, et l'ours (curieusement pas représente) la baisse...
On passe devant la bourse, et on repart a pied pour l'embarcadère.
Le ferry nous emmene jusqu'à Staten Island, on passe devant la statue de la liberté, on débarque, et on rembarque aussitôt sur le même ferry, qui repart dans l'autre sens. Le soleil commence a baisser, la statue est a contre jour, et la pointe sud de Manhattan parait large ! Le soleil fait briller les parois vitrées des gratte ciels, qui semblent bouger lentement, les uns par rapport aux autres, alors qu'on s'approche de l'embarcadère. C'est magique...
Cette longue journée se finit donc en beauté.
Lo37390
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 11
Inscription: Mer 19 Juin 2013 11:47

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar Lo37390 » Sam 10 Aoû 2013 20:24

Vu à quel point il est fastidieux d'uploader et poster des images, et compte tenu du nombre que j'ai en stock, je vous propose de poster dès maintenant l'intégralité du récit, et si quelqu'un souhaite avoir un aperçu en image d'une étape, n'hésitez pas à le dire et je posterais la ou les images demandées...

Dimanche 10 juin: Philadelphie:
La encore une journée crescendo, marquée par un grand soleil et une chaleur humide, typique de la cote est en été.
On commence par la visite du pavillon de la cloche de la liberté, puis les anciennes chambres (les sacs sont fouilles a l'entree de chaque bâtiment!): cour suprême et sénat: Philly a été auparavant, l'ancienne capitale des USA. "Boring..."
On déjeune, et a notre demande, le chauffeur accepte de nous emmener jusqu'au musée de la ville. Sur le chemin, on découvre le centre ville, aussi joli que Boston, et aussi "petit" a l'échelle du pays. On arrive au musée, et on reconnait immédiatement ce que nous voulions voir: le grand escalier ou S.Stallone courait dans le premier "Rocky". D'ailleurs, la statue du film est toujours la...
Puis on repart pour Washington.

Lundi 11 juin: Washington DC (District of Columbia)
Un soleil de plomb et encore une forte chaleur nous attendaient. Troisième et dernière guide locale.
On commence par le célèbre cimetière d'Arlington, ou sont enterres les militaires, connu pour ses tombes blanches, parfaitement alignées, similaire au cimetières du débarquement en Normandie. Il y a aussi le tombeau de JFK (une simple plaque et une flamme), et d'une partie du reste de la famille Kennedy.
Puis le "Lincoln mémorial", aux abords duquel la guide nous raconte la 2ieme guerre mondiale (comme si on ne la connaissait pas déjà), et la guerre de Corée... (Boring once again !)
Du coup, elle nous donne 10 minutes pour photographier le Lincoln mémorial, très grand, on lui demande un peu plus: OK pour 15 minutes... Il y a l'obélisque, avec le Capitole au loin (malheureusement des travaux gâchent le paysage, et le réservoir est vide...), le monument lui même, la statue de Lincoln a l'intérieur, qui ont servi de décors a de nombreux films, mais aussi la vue a l'arrière du monument: sur la rivière Potomac, et au loin: Arlington.
Autrement dit, il a fallu courir (au sens propre) pour avoir le temps de tout photographier !
Puis, la maison blanche, en 2 minutes chrono !!!
Inutile de préciser que cette guide, contrairement aux deux premiers, n'a pas reçu beaucoup de "tips" (pourboires) de notre part...
Et finalement, le Capitole, avec les travaux qui transforment le "mall" (immense pelouse ou 1 million de personnes ete venues acclames Obama lors de son investiture) en champ de boue, garni de bulldozers...

* La conclusion après cette première partie du voyage sur la cote est (apres demain Chicago, et samedi: Los Angeles !):
Il faut absolument (re)venir a NY et a Washington, par ses propres moyens, sans planning, et sans guide...
Ces deux villes (Washington a une quinzaine de musées gratuits), méritent d'y rester largement plus d'une journée !
Quant a Boston et Philadelphie, elles valent le coup d'oeil, sont sympa a vivre, mais une journée suffit...

Lundi 11 juin: (suite):
Entre Washington et Cleveland, nous avons fait une halte au pays amish, ou nous avons commencé par visiter une ancienne ferme.
On y a surtout appris qu'ils sont très débrouillards: ils refusent le progrès, mais ne sont pas aussi "primitifs" qu'on pourrait le croire: ils ont des frigo qui marchent au gaz par exemple.
Il n'utilisent ni  électricité, ni moteurs a pétrole.
Ils utilisent une éolienne pour pomper de l'eau, etc.
Mais ils vivent parmi leur voisins "non-amish", en très bon terme. Ils utilisent l'argent: vendent ce qu'ils cultivent, et vont au magasin du coin, ou on leur a installé de quoi attacher leur chevaux...
Leur maisons sont reconnaissables au stores verts aux fenêtres.
Après le musée-ferme, nous sommes partis en "safari", a la recherche des vrais, pour voir comment ils vivent.
Très curieux spectacle de voir des touristes dans un bus, se précipiter a la fenêtre, appareil photo en main, pour capturer une image d'une personne qui tond sa pelouse, comme s'il s'agissait d'animaux sauvages en liberté...
Beaucoup d'entre nous avions des remords le soir même: nous étions très curieux de les voir labourer avec leur chevaux, ou de les voir circuler en calèche (modernisée avec signalisation réglementaire a l'arrière), mais en voyant les gens s'amasser le long des vitres, pour les prendre photo, on prend conscience de la bêtise humaine...

Cette étape (a mon sens) était surtout intéressante pour découvrir l'Amérique profonde:
Les jardins tres tres bien entretenus et non clôturées, les énormes voitures (presque que des pick-up en campagne) garées près des maisons de taille moyenne en bois, les petites balancelles sur le perron, les boites aux lettres semi-cylindriques, et biensur: les drapeaux américains accroches a la devanture...
Moi qui croyait que ce qu'on voyait dans les films étaient des cliches... Et bien non !

Mardi 12 juin:
Après avoir passé la nuit a Reading, nous partons pour Cleveland.
La longue route (ou j'ai rédige le mail précédent), puis on arrive en fin d'après midi: nous avons quartier libre en centre ville, mais a part le centre commercial, et la présence des "marines" venu présenter leur matériel, la ville de Cleveland en elle même est loin d'être exaltante...
Encore un curieux spectacle que de voir des militaires laisser des gamins de même pas 10 ans, toucher une arme de guerre, juste pour leur donner l'envie de s'engager un jour...
Un écran géant installé en pleine rue diffusent des clips de l'armée, et lorsqu'un soldat, a l'écran, chante l'hymne national, un petit grand père avec un t-shirt du corps des "marines" se met au garde a vous !
Le patriotisme américain est beaucoup plus développé que le français !

Mercredi 13 juin:
Nous visitons le musée du rock, et dès l'entrée, énorme frustration: les photos sont interdites, sauf dans le hall d'entrée ou il n'y a presque rien a voir...
Heureusement, une bonne surprise pour compenser avant d'entrer, ou nous avions encore un quartier libre, puisqu'en avance: la proximité d'une base aérienne, ou les "marines" s'entrainaient.
Deux "phantom" des deux patrouilles acrobatiques américaines sont en expo: un pour les "thunderbirds", et l'autre pour les "blue angels". Il y a aussi un sous marin de la 2ieme guerre mondiale (ressemblant aux "U boats") et, sur le point de décoller, des helicos vus seulement dans les films de Michael Bay (Transformers): avec leurs 2 très grandes hélices, de part et d'autre, les faisant ressembler a des avions.
A l'intérieur du musée: que des "vieilleries" (a mon goût): des instruments et tenues de scènes ayant appartenues a des vedettes du rock américain entre les années 60 et 80.
A part la tenue d'Elvis (pas très grand semble t-il), et le fameux blouson rouge et noir que Michael Jackson portait pour le clip de "Thriller"...
Il y a aussi les sculptures géantes qui illustraient le dernier album des pink floyd, un personnage gonflable, et une maquette d'avion qui avaient été utilises pour des concerts du même groupe.
Le tour est vite fait...
Boutique: blu ray de Phil Collins pour mon anniv
L'apres midi: route pour Chicago...
Encore un très long trajet: on part a 13h30, aussitôt après le repas, on visionne "Forrest Gump", dont plusieurs scènes ont été tournées dans des lieux prévus dans notre parcours (NY, DC, Monument valley...)
On stoppe a 15h30, puis on repart pour ne plus s'arrêter avant 21h !!!
Avant d'arriver au restaurant, on découvre les gratte ciels de Chicago depuis l'autoroute...
On profite du repas pour régler nos montres: il y a maintenant 7 heures d'écart avec la France, il n'est donc plus que 20h...
Pour le dessert, notre guide nous fait apporter 2 "cupcakes" avec 2 bougies chacun, pour nos anniversaires: Je suis du 13, Thierry du 14, mais on s'est arrangé pour que personne ne sache qui est né quand, c'est devenu un jeu...
Ils ne savent toujours pas...
Du coup, nos deux anniv ont été fêtés en même temps, à Chicago, et on a eu droit a un petit drapeau américain (chacun) en cadeau...

Jeudi 14 juin:
Journée consacrée a la visite de Chicago ou nous passons 2 nuits.
On commence par la croisière sur le lac Michigan: on se rend au "navy pier", en traversant cette ville magnifique, dont Thierry et moi sommes littéralement tombes amoureux !
Imaginez un mix entre NY, et notre chère cote d'azur...
Pour le moment nous découvrons de nos propres yeux ce que nous avions vu en images: les buildings aux styles divers et varies (Chicago est connue pour être la capitale mondiale de l'architecture), au bord de la rivière. Les nombreux ponts métalliques rappellant le style "Eiffel" qui la traverse.
Et biensur, le "loop" ou "elevated": le métro 100% aérien !
Ces différents éléments donnent a la ville un charme unique au monde...
Nous apercevons a peine la tour Willis au passage, mais qu'importe, son ascension est au programme de l'apres midi.
Nous arrivons en avance près du pontont d'embarquement du bateau (10h), l'attente commence...
Le bateau ne quitte le quai qu'à 11h, et
Il nous tarde de revenir pour aller découvrir la ville. Une fois a bord, on s'installe a table, ou le repas est prévu, et dès le départ, on nous invite a aller nous servir au buffet, a 11 du matin !
On se dit: "Ils sont fous ces ricains !"
Les autres passagers font la queue, notre guide vient nous expliquer qu'il vaut mieux manger tôt, pour avoir le temps, avant de débarquer. Elles nous précisent aussi que nous pouvons accéder librement au dessus du bateau pour le panorama. Il faut un certain temps pour s'éloigner du ponton, on en profite pour faire la queue au buffet, et on mange rapidement.
Sans attendre le dessert, on monte appareil photo en main, et par un ciel bleu magnifique, on découvre les buildings en verre de Chicago brillants au soleil, un peu comme au sud de Manhattan, mais plus large, et avec un soleil de plomb, au zenith (pas de smog à Chicago semble-t-il).
Le bateau commençant a amorcer sa manoeuvre de retour au quai, on redescend profiter du dessert: beaucoup de photos et vidéos HD sont dans la boite...
Une fois sur la terre ferme, notre guide nous donne une heure de quartier libre pour aller faire les boutiques, a la demande de certaines personnes du groupe: ah ces touristes français !
Avec Thierry, on décide d'en profiter pour partir a la conquête de la ville.
On tente de s'avancer le plus possible jusqu'au quartier que je voudrais voir, et qui a servi de décors a mon film culte: "The dark knight"
On découvre une partie de la ville méconnue, incroyablement agréable: un parc a proximité du lac Michigan, en bordure duquel il y a un port de plaisance.
On empreinte une voie réservée aux vélos et piétons (interdites aux moteurs !), je déborde sans faire attention sur la voie cyclable (oups), les yeux fixes sur les gratte ciels tout proche, un cycliste arrive en face, Thierry m'avertit, je m'écarte, et le gars me remercie avec un sourire...
Inimaginable: a Paris, je me serais fait insulter !
On continue d'avancer autant que possible, mais le panorama est tel, qu'on ralentit, un sourire béat sur nos lèvres, comme des gosses devant un sapin de Noël...
On voit enfin ce que nous voulions voir de central park, a NY: les buildings immenses, parfaitement alignes, en bordure des arbres, comme si la nature faisait de la résistance...
On prend des photos, sans même savoir pourquoi, et il est déjà l'heure de faire demi tour...
On retrouve les autres, qui ont fait des achats, alors que nous, on est sur un nuage...
Nous allons passer (Thierry et moi) le reste de la journée, a nous regarder avec un sourire niais, a nous dire: "je kiff..." / "moi aussi"
Mais le meilleur reste a venir:
On se dirige vers le centre ville, j'aperçois enfin le décors exterieur de la scène du braquage, au début du "dark knight", on arrive au pied de la tour Willis...
On est encore fouillé, comme a l'aéroport, et a l'empire state...
On regarde (dans une salle de ciné !) un petit film de présentation historique de cette tour, la troisième plus haute au monde, après Dubaï et Kuala Lumpur.
Puis le "labyrinthe" de serpentins, et enfin l'ascenseur...
Les étages ne sont affiches que de 10 en 10, on monte 103 étages en moins d'une minute !
Et la, contrairement a l'empire state, on est toujours a l'intérieur du building.
Il faut presque faire la queue pour accéder aux grandes baies vitrées.
Le panorama est tout simplement incroyable...
On fait le tour, des photos et vidéos de chaque cote du bâtiment.
On apprecie l'architecture incroyablement variée, mais vue d'en haut, on s'amuse de découvrir le toit des immeubles qui nous semblait très haut, une demi heure avant...
Et la vue sur le lac Michigan dont on ne voit pas le bout...
Et, vient le moment que j'attendais depuis de nombreuses semaines, puisque j'en avais même parlé a certains d'entre vous: on découvre les "balcons" en verre, qui sont a l'extérieur de la tour (voir "skydeck" sur google)...
Très impressionant pendant deux secondes, mais j'avais tellement hâte...
Puis, on se rassure: le plancher en verre est tellement épais, qu'on a pas la sensation d'être dans le vide.
Le plus spectaculaire, c'est de faire face au bâtiment, et de regarder en bas, pour voir les vitres des étages du dessous, sous, et devant nos pieds !
La vue du dessous, a la verticale, n'est pas si impressionnante qu'on pourrait le croire: on se dit "tiens, y'a quelquechose en dessous..." La notion de hauteur ne se ressent pas, puisqu'il n'y a pas de perspective...
Bientôt l'heure de redescendre, et il faut refaire la queue pour accéder aux ascenseurs.
Une fois en bas, il faut traverser 2 boutiques de souvenirs pour sortir: welcome to USA...
Puis, une fois dans la rue, notre guide nous emmène tout près de la, en partie à ma demande (puisque c'était mon anniversaire la veille), dans le hall de la grande gare de Chicago, pour admirer ce lieu, dont un escalier aux rampes dorées, a servi de décors naturel pour une scène de fusillade culte, dans: "les incorruptibles", ou un landau dévalle les marches (mais aussi "man of steel" plus récement)...
Puis on repart pour le "millenium park": la fontaine Buckingam, splendide.
Plus loin, une autre fontaine avec des écrans vidéo, puis, le "cloud gate"...
Incroyable, un miroir en forme de haricot (voir Google) avec donc des reflets déformes et changeants au fil de nos déplacements...
Entre temps, anecdote amusante:
Notre guide s'arrête devant un plan pour localiser la deuxième fontaine dans ce grand parc.
Elle se place devant le panneau pour lire, un passant lui demande de se pousser: il est juste derrière et tente de lire aussi. Elle croyait qu'il s'agissait de quelqu'un du groupe.
A son accent québécois, le type lui dit: "are you french?" / "yes..." / "that's why you're so rude..."
Comprenez : vous etes française ? / Oui / Voilà pourquoi vous êtes si malpolie...
Les touristes français ont semble-t-il mauvaise réputation outre atlantique...
Le repas se fera en centre ville, puis l'hôtel.

Vendredi 15 juin:
Route vers l'aéroport, enregistrement, contrôles, attente, et vol pour Los Angeles...
Survol de Monument valley et du Grand Canyon...
Comme précisé dans un autre message sur ce forum: à mon sens, la plus belle vue du grand canyon, voir video:
http://img542.imageshack.us/img542/6849 ... ggghsv.mp4

Samedi 16 juin:
Journee consacrée entièrement a L.A., tout comme à NY et Chicago...
On commence tôt le matin, par le centre ville, sous la grisaille...
En fait, il s'agit encore du "smog", mélange de brume matinale, et de pollution...
Comme a l'accoutumé, la frustration de début de journee est la: On commence par apercevoir le "staple center" (salle ou Michael Jackson répétait son dernier spectacle avant de mourir: voir "This is it"), et les gratte ciels du centre ville, mais depuis l'autoroute...
Puis, on descend pour admirer la statue de la "paix dans le monde", et la mairie, alors que j'aurais adoré, en tant que cinéphile, voir dans quelle avenue a été tournée, l'une des fusillades les plus marquantes de l'histoire du cinéma: celle opposant De Niro et Pacino, dans le "Heat" de Michael Mann...
Et surtout, découvrir le fameux "Bradbury building" (toujours non loin de la), immeuble de bureau datant de la fin du 19ieme, et connu pour avoir été l'un des décors "naturel" du "Blade Runner" de Ridley Scott...
Deux films majeurs a mon goût, réalises a quelques centaines de mètres, alors que nous avons traverse l'atlantique...
La suite: le quartier le plus ancien de la ville, avec 45 minutes de temps libre pour (encore !!!) acheter des souvenirs, bof...
Puis, la guide nous promet "Beverly Hills": on en verra qu'une seule rue, sans s'arrêter ! J'ai réussi a prendre 1 seule photo, ou l'on voit le panneau triangulaire, très connu, et j'ai réussi a filmer la minuscule maison ou a vécu Marylin, c'est tout !
Pas d'avenues bordées de palmiers, et de villas démesurées, a cause du bus !
La guide nous explique que les stars n'aimeraient pas voir un bus passer devant chez eux, au prix qu'ils paient leur maison...
On continue sur hollywood blvd: toujours sans s'arrêter, elle nous montre l'hôtel de Pretty Woman, le temps de dégainer l'appareil photo...trop tard ! Puis les boutiques de luxe: les mêmes qu'à Paris, mais avec des palmiers devant...
Et, enfin, on se dirige, ET on descend pour voir le "walk of fame", comprenez un trottoir de 100m de long, ou se trouve les étoiles portant les noms de stars. On remarque un succès incroyable de l'etoile de M. Jackson...
On s'avance dans un hall pour aller voir le "Hollywood sign", mondialement célèbre panneau de lettres blanches (de 13m haut !) sur la colline..
La, double surprise: 1: la foule !
Un troupeau de touristes, dont certains l'appareil photo au-dessus de la tête, qui essaient de prendre LA photo de "Hollywood", le tout sur une passerelle de 2m de large par 10 de long.
Il faut faire la queue, tout ça pour constater qu'on distingue a peine les lettres du fameux panneau a l'oeil nu: deuxieme surprise...
Il faut utiliser le zoom au maximum, mais le smog encore legerement présent, même si pas mal dissipe, empêche de faire la photo avec une qualite espérée...
On déjeune, et on part a l'assaut des studios universal...
On découvre une immense enceinte, conçue pour les touristes.
Au programme: le tour en petit train (moins d'une heure), et 3 heures de temps libre dans le parc pour profiter des attractions, très similaires a "Disneyland" d'après ce que j'ai cru comprendre...
Le tour en train (précédé par la plus longue file d'attente que j'ai vu de ma vie, heureusement tres bien géré: on marche presque tout le temps, aspergé par des brumisateurs) commence par nous présenter les hangars des studios, en énumérant les films qui y ont été tournes.
Puis on arrive sur les décors extérieurs reconstitues: des rues entières de NY ou Londres, avec des panneaux de bois...
Petite déception: nous sommes à quelques dizaines de mètres de la mairie de "hill valley": lieu de tournage de "retour vers le futur", que nous ne verrons pas.
Quelques attractions: King Kong 3D 360 degrés: le train entier est secoue, alors que des dinosaures de 4m de haut nous attaquent. Puis des voitures qui dansent (fast and furious), et le tunnel de la momie: ou le train entre dans un tunnel cylindrique, qui tourne autour de nous...
La fin plus calme nous fait entrer dans "Wisteria Lane": la fameuse rue ou habite les "desperate housewives". J'ai filme en HD, mais pas le temps de faire des photos: c'est une toute petite impasse, ou un seul vehicule peut passer.
J'ai compris pourquoi le quartier est si paisible dans la serie: la rue n'est pas assez large pour que deux véhicules se croisent !
Ça parait beaucoup plus petit qu'à la TV !
Puis on passe devant des véhicules connues: jurassic park, fast and furious,... et une certaine  "De Lorean"...
Amityville (dents de la mer), qui est le même décors que le Cabotcove d'Arabesque !
Et la célèbre maison du Psychose d'Hitchcock.
La fin des temps de Spielberg...
Le tour est fini, il nous reste 3 heures pour les attractions...
Un tour panoramique du parc, les boutiques de souvenirs, et deux attractions: les effets spéciaux expliques en direct, de façon très sommaire, mais humoristique: il faut plus y aller pour rigoler que pour apprendre des choses.
Puis, "Waterworld": sûrement le plus spectaculaire du parc !
Le film ayant coûte énormément d'argent (les premiers décors avaient coulé si ma mémoire est bonne), le décors original est rentabilise en servant a un spectacle hors normes: grand bassin ou arrive des jet ski, tours du haut desquels les comédiens se jettent, tyroliennes, fusillades, explosions (ça chauffe !!), et même un avion qui se crash !
On sort, on prend des photos de la sphère Universal, et direction l'hôtel...
Sur le freeway (les autoroutes sont gratuites en Californie...), on aura une meilleur vue sur le "Hollywood sign", mais en roulant, pas facile de faire la photo...

Dimanche 17 juin:
Deux lieux au programme:
Palm spring, et Laughlin
Le matin: On quitte L.A. toujours sous le smog, et on reste sidéré par ce freeway  californien, qui n'en finit pas (2 fois 7 voies !!!), et dont les echangeurs comptent a certains endroits: 3 niveaux... Que de béton au milieu d'un océan de petits pavillons de banlieue... L.A. est vraiment loin d'être la plus belle métropole américaine...
On quitte la ville, et on s'enfonce dans le désert...
Tout n'est que sable et roche autour de nous: paysage lunaire, et changement radical: première incursion dans l'ouest sauvage...
On approche de Palm Spring, et des immenses champs d'eoliennes se dressent sur des hectares entiers...
Jamais vu autant d'éoliennes a la fois...
On monte vers le lieu de notre visite: la station d'où partira le telepherique, qui nous fera grimper a 2800 mètres d'altitude...
Le bus peine a monter (il est d'ailleurs en réparation en ce moment même), le chauffeur coupe la clim pour récupérer de la motricité, ca tombe bien, le contraste des températures en sortant du bus sera moins important: dehors, il fait 42 degrés celsius !!!
Sensation pour la montée en téléphérique: on passe pres de la paroi rocheuse, et a chaque pilonne, la cabine transportant plus de 40 personnes, se balance pendant quelques secondes...
On arrive en haut, ou la température n'est plus que de 18 degrés, ce qui nous soulage, mais le manque d'oxygene se fait sentir lorsqu'il faut monter les escaliers pour accéder a l'observatoire...
La haut, la vue est incroyable, mais en-dehors de l'"oasis" (des pelouses vertes parfaitement entretenues au milieu du sable) de la "petite" ville de Palm Spring, rien d'autre que le désert vallone...
On redescend, pour se diriger vers le resto (encore un buffet proposant toujours les mêmes plats, au point que même un Mc Do nous ferait plaisir !)
Puis route vers Laughlin.
Le soir, arrivée a Laughlin, dans le Nevada, au sud de Las Vegas, et d'ailleurs, Laughlin est considérée comme la petite soeur de Vegas...
On y trouve des hôtels, pas aussi spectaculaires qu'à Vegas, mais beaucoup plus imposant que les notres jusqu'ici: on dormira au 10ieme étage...
Les quelques lumières sur les 4 ou 5 hôtels, nous permettent de tester les réglages de nos appareils photo: pour être sur de ne rien louper a Vegas...
La plupart des membres du groupe, tentent leur chance aux machines a sous du casino: Thierry a mise 1$, et gagne 5$, et moi je n'ai pas joué. Les machines sont situees dans le hall de l'hôtel: en arrivant, il faut slalomer avec les valises, entre les machines...
Pas pratique...
Après avoir du payer 1 dollar pour utiliser les toilettes d'une boutique ou une pause s'était imposée (gloups, une première), on apprend qu'il faut payer 6 dollars de l'heure, et en ligne, pour accéder au wifi: trop c'est trop, internet attendra...
Le seul intérêt de cette ville, aura été de voir le fleuve Colorado de très près, celui la même, qui a creusé le grand canyon, notre étape du jour, que je vous raconterais plus tard.
Pour l'heure, un sommeil bien mérite m'attend, demain, a nous  Monument Valley !!
Lo37390
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 11
Inscription: Mer 19 Juin 2013 11:47

Re: Le grand tour des USA d'est en ouest: Juin 2012

Messagepar Lo37390 » Sam 10 Aoû 2013 20:26

Lundi 18:
On quitte Laughlin sans regrets, et on se dirige vers une toute petite ville traversée par la "mother road": la mythique route 66...
On s'arrête forcément dans l'une des boutiques de souvenirs qui borde la route, pour utiliser les toilettes et faire des emplettes...
Pour ma part, sitôt après l'étape "restrooms", je ressort illico du magasin, pour profiter de ce ciel toujours parfaitement bleu, et faire les photos d'usage des "symboles" de la route: la petite plaque ronde sur le trottoir, indiquant que nous sommes sur la 66, que tout le monde a piétine sans y prêter attention... Ahhh ces touristes francais...
Les vieilles chevrolet décorées, les plaques d'immatriculation de tous les états traverses par la route...
Etc.
Puis on prend la direction du grand canyon, ou nous commencerons par déjeuner, avant de se rendre a l'héliport.
On commence par nous peser (nous serons places dans l'helico en fonction de notre poids, pour équilibrer la charge), puis on nous passe un petit film de consignes de sécurité d'usage: comme dans l'avion, sauf que la, le lecteur DVD remplace l'hotesse de l'air.
On se présente (Thierry et moi partons dans le premier helico...), dans l'ordre des numéros attribues en fonction de notre poids.
J'ai le numéro 6, et il y a 6 places: ouf... J'en déduis que je serais prêt de la fenêtre, idéalement placé pour les photos vidéos. Thierry lui, sera au milieu.
On s'approche de l'helico (un Bell 206) dont les hélices tournent encore: il y a tellement de monde (pourtant 150 euros le vol de 25 minutes), qu'ils ne coupent même pas les moteurs des 5 helicos qui vont et viennent toute la journee: c'est une véritable usine...
On monte, on s'attache, un employé nous tend le casque, et la, le bruit des hélices et quasi totalement ettouffé.
L'helico quitte le sol en douceur, et en musique: on nous passe "Frozen" de Madonna, puis un commetaire en français: le pilote nous a, au préalable, demande si nous étions bien français.
Je constate que ma porte est mal fermée: je vois la lumière et je sens l'air a travers le joint, ce qui ne me rassure pas vraiment, mais c'est trop tard...
La forêt s'étend en dessous, et on commence a se demander si notre guide ne nous a pas menti, en nous disant qu'il y avait "un peu" de vent: ça souffle ! Et ça se sent: nous voilà embarques pour un baptême d'hélicoptère musclé ! Les trous d'air se font deja sentir, alors que nous sommes toujours au dessus de la forêt.
On se demande alors quelles vont être les sensations au dessus du précipice.
On arrive enfin au dessus du canyon: en fait, on l'a longé avant de le survoler, en biais, probablement pour ne pas subir les rafales de vent de travers.
Je suis étonné de la lenteur avec laquelle le canyon défile en dessous, et je tente tant bien que mal de filmer cet événement, en ouvrant la partie coulissante de la porte de l'helico, et en passant l'appareil photo (tenu très très fermement) au travers, tout en prenant soin de ne pas appuyer sur ma porte (mal fermée?), et tout en m'accrochant a la poignée loin devant moi, au cas ou il y ai un autre trou d'air. Je redoute une crampe, mais on ne vit ce genre de moment qu'une fois dans une vie.
Comme je le craignais, arrivé au milieu du canyon, un "vrai" trou d'air se fait sentir, et on a l'impression que l'helico a chuté d'un bon mètre a la verticale...
Le canyon défile, on aperçoit le fleuve Colorado minuscule en bas. J'alterne photos-vidéos, pour ramener un maximum d'images: à ce prix la...
Puis on se rapproche du bord, et on survole a nouveau la forêt.
La, l'helico est beaucoup plus léger: il a consommé une bonne partie du kerozene.
On subit alors le vent de travers, de manière plus violente encore: l'helico penche vers la droite (je me retrouve appuyé sur Thierry), et on est de biais !
L'helico avance alors avec un angle (30 degrés ?) entre sa longueur, et sa trajectoire: impressionant pour un premier vol...
On se pose, content de toucher la terre ferme.
On rentre dans le bâtiment de l'héliport, en étant obligé, comme partout, de passer par la boutique de souvenirs pour rejoindre les autres.
Anecdote amusante: je decide d'acheter le blu ray des survols des canyons américains, mais je n'ai pas mon argent sur moi (nous devions être les plus légers possibles pour le vol), Thierry m'avancera l'argent, il a garde son portefeuille. Du coup, il prend l'équivalent en DVD pour lui: il a juste assez de dollars sur lui. Mais, arrivé a la caisse, le montant demandé nous rappel qu'aux États unis, les taxes ne sont pas comprises sur le prix affiché.
Nous n'avons donc pas assez pour acheter les deux. La caissière comprend qu'il nous manque que quelques dollars: Thierry a vidé son portefeuille devant elle.
Elle lui rend des billets, en nous expliquant qu'elle nous fait une ristourne, mais qu'il ne faut pas le dire...
On la remercie beaucoup, on file notre chemin, on s'assoit dans la salle d'attente, et on regarde le ticket de caisse...
Elle nous a fait le DVD a moitié prix !
C'était ça, ou on ne lui achetait que le blu ray tout seul...
On suppose alors qu'elle ne peut faire que des "discount" de 50% avec la caisse enregistreuse: bon a savoir...
Parfois le business a ses failles:
Elle a gagne 10$, nous aussi...
Une fois tout le monde revenu (6 helicos), on reprend le bus, et on se dirige vers l'observatoire, pour revoir le canyon, cette fois, les deux pieds au sol.
La, on en profite encore plus, enfin je trouve: l'angle n'est pas le même: tout est loin au lieu d'être juste en dessous, mais le panorama est magnifique, alors que dans l'helico, on voit tout a travers une fenêtre en plastique de 30cm par 30...
La encore, on se dit que le rendu en photo n'arrivera pas a la cheville de la vision réelle...
Il n'y a pas de mots pour décrire le grand canyon, si ce n'est qu'il fait parti des 7 merveilles du monde (enfin je crois), et qu'il est considèré comme le site géologique le plus spectaculaire de la planète...
On reprend la route ou on n'apercevra d'autres points de vues dans pouvoir s'arrêter.
Puis direction l'hôtel, au cœur du territoire des indiens navajos...
Pour une fois, on dine a l'hôtel, et on a le droit a repas classique, mais qui nous semble de grande qualité, tellement on est habitue a mal manger depuis plus d'une semaine.
En prime, une des serveuses nous propose d'interpréter un chant traditionnel navajos.

Mardi 19:
Une très, très belle journee, a tous points de vues...
Au programme: Monument valley, et le lac Powell, ou plus exactement le barrage Glen, connu pour son pont métallique ( juste a cote) fixe au granit, surplombant un canyon: très spectaculaire...

Le petit déjeuner est different des autres, a croire que les indiens savent mieux cuisiner que les américains "moyens": Avec Thierry, après des tartines de confitures, on tente le Bacon et les oeufs. C'était tellement bien cuisine (comprenez moins gras que nos repas habituels depuis le début du séjour), que ça fondait dans la bouche, et c'est passe tout seul...
On quitte l'hôtel dans un nouveau bus, l'autre avait effectivement mal supporte les 42 degrés de la veille...
En se rapprochant de notre destination, on emprunte encore de très looooooongues lignes droites, au milieu du sable orange, dont une (d'après notre guide) a servi au tournage de "Forrest Gump": la scène ou il arrête de courir et fait demi tour.
En fait, j'avais repère le paysage a l'avance, sachant qu'on s'en approcherait, et je suis sur que ce n'était pas la.
Nota 2013: Apres vérification une fois revenu en France, avec la vidéo du film: nous n'étions absolument pas au bon endroit: nous sommes arrivés par le sud, et le lieu de tournage était au nord du site (us163 je crois), mais rien ne ressemble plus à une ligne droite en plein désert, qu'une autre ligne droite en plein désert...
Pourtant, j'étais prêt: je suis venu m'installer a l'avant du bus, juste pour faire LA photo, car devinez quoi: (en québécois) "on a pas le droit de stopper sinon, on prendrait un ticket par les Rangers..."
Qu'importe, l'un des lieux que je revais de voir depuis des années (en poster dans l'entrée de mon appart)  s'approche...
Je dois avouer qu'au moment précis ou je me suis retrouve face aux 3 monuments les plus connus: "west and east mittens", et le "John Ford", qui sont donc en photo chez moi depuis 8 ans (!!!), l'émotion était la, et les yeux étaient humides...
Ils étaient la, devant moi, enfin, "pour de vrai"... Leur imposant granit rouge (il me
semble qu'ils sont presque aussi haut que la tour Eiffel), le ciel toujours aussi bleu, et rien autour...
C'est sublime...
On monte dans les 4x4 (3 sont nécessaires pour les 38 personnes de notre groupe), et avec Thierry, on décide de la jouer fine: on observe les gens monter dans la première voiture, on les compte, et avec un calcul rapide, on en deduit qu'il restera de la place dans la troisième voiture...
On laisse monter gentiment les occupants de la deuxieme, et on se precipite sur la troisième, dès qu'elle arrive: On s'installe a l'avant, ou on ne sera que deux...
On est donc aux premières loges, parce qu'en plus, la dernière voiture arrivée, part en premier: on est en tête de convoi: très belle vue, la cabine arrière étant surélevée par rapport a l'habitacle du pick-up. Et avantage énorme: on ne ramasse pas la trainée de poussière de la voiture précédente...
On est donc idealement places pour faire des images...
A un détail près: ça secoue ! Encore plus que le téléphérique de Palm Spring et l'helico au grand canyon !
La piste est très accidentée, mais c'est génial ! On en profite, on lance des "youhouuuuu" tous les 50 mètres, parce qu'on sait qu'au pire, on doit s'arrêter trois fois sur le trajet pour faire des photos. On tentera quand même de faire des cliches (vive la vidéo, car au moins, même en mouvement, ça ne peut pas être flou), dès que la piste le permet.
On apprécie encore plus le 4x4 a monument valley que l'helico au grand canyon, pour une raison simple: nous sommes dans une vallée, donc on circule au milieu des monuments, alors qu'au canyon, on regarde de loin, comme derrière une vitrine. Dans la vallée les perspectives changent tout le temps...
On fait donc trois arrêts, dont un au fameux "John Ford point", lieu mondialement célèbre, ou de nombreuses photos d'un cowboy au bord de la falaise ont été faites et utilises, comme sur la couverture du "lonely planèt" de l'ouest américain.
Aujourd'hui je peux dire: J'y étais !!!
Il y aura un quatrième arrêt surprise, pour le déjeuner.
On était au pied de la roche massive, seuls avec nos trois "pilotes", transformes en cuistos-serveurs pour l'occasion.
Autrement dit: notre groupe, quelques indiens, le granit rouge, le ciel bleu, et le soleil... Ça c'est un déjeuner original !
On repart, et on rentre a l'acceuil du site qui sert a tout: seul bâtiment a des kilomètres a la ronde, y compris d'hôtel !
Pour une fois, je passe a la caisse pour une babiole: je veux absolument ramener du sable orange...
Il n'y en a pas, je prendrais des cailloux... De granit rouge !
Et en sortant de la boutique, je passe au dela des recommandations de notre guide (problème de micro organismes contenus dans le sable, a passer en douane a l'aéroport ???), en ramassant un peu de sable orange...
Nous partons pour le lac Powell, et son barrage spectaculaire...
C'est prés de ce barrage, que se trouve un pont métallique impressionant, chevauchant le canyon...
Certains membres du groupe ont été déposes a l'aéroport, pour embarquer dans un avion, d'où ils verront le lac Powell.
Nous, refroidis par l'helico de la veille, préférons voir le lac depuis la terre ferme...
La encore, c'est très beau, mais loin...
Finalement, en retournant chercher les autres membres du groupe a l'aéroport, on apprend qu'ils n'ont pas vole: les pilotes ont annule le vol pour raisons de sécurité: trop de vent !
Pilotes semble t il plus sérieux qu'au grand canyon...
L'hôtel est proche, pour une fois !
On a donc le temps de s'arrêter au "wallmart" de la ville de Page ou nous dormons ce soir, pour faire des achats divers et nécessaires: toilette, photo, etc.
Et, notre guide achete de quoi nous offrir un apéro au bord de la piscine de l'hotel...
On profitera donc de la piscine juste après avoir trinque...
Puis le repas: encore très bon (le troisième dans la même journee !), complètement différent des autres, avec salade et saumon: adieu fritures, et féculents !
Ça fait du bien !
Et on finira en beauté cette journée déjà très bonne, par une réunion du clan des "jeunes", dans le patio de l'hôtel, près de la piscine, ou on a énormément rit, de la bêtise humaine, illustrée par certains membres du groupe, que l'on a deja "catalogués", et qui se font un plaisir de nous gâcher nos vacances: vengeance !!

Voilà, je suis a jour dans mon récit, demain: Bryce canyon, et en soirée (by night de plus de 3h30 prévu): Las Vegas !!!!!!!!!!

////////////////////

Je dois encore condenser deux journées un mail, hier soir, comme on le craignait, internet était payant...
On aura (a ce jour) eu deux journées sans wifi gratuit: Laughlin, et Las Vegas, comme par hasard...
La fin du voyage approche, il ne reste plus que trois visites a faire: "Séquoia", puis "Yosemite": parcs nationaux, et... San Fransisco: La destination favorite de nombreux touristes francais visitant l'ouest américain...
Mais on va essayer de ne rien espérer, pour en profiter, et ne pas être déçu.
En attendant, je vais essayer de vous raconter nos deux dernières journées: hier, et aujourd'hui:

Mercredi 20:
Journee consacrée a la visite des parcs nationaux de "Bryce canyon", et "Zion"
On commence par de la route (pour changer), et on ne fera que ça de la matinée. On déjeune près du parc, encore un buffet...
Avec toujours les mêmes plats ou presque, quelque soit la chaine de restaurant...
Et toujours le même principe: pas de boisson sur la table, soit on se fait servir a boire, soit on se lève pour aller remplir son verre...
Et on vient vous prendre votre assiette dés qu'elle est vide: comme si on avait hâte que vous partiez.
A savoir: les américains ne mangent pas, ils se nourrissent !!!
Ils se remplissent le ventre sans rien apprécier (encore faut il que la préparation des aliments soit appreciable), et ils s'en vont ! D'où l'invention des "fast food"
D'ailleurs, même un "Mac do" nous ferait plaisir ! Au moins ça changerait des buffets prévus par le voyagiste...
On part pour le parc tout proche, et en sortant du parking, le bus accroche le pare-choc d'un pick-up.
La guide descend voir le propriétaire: sa voiture n'a rien, mais le feu stop du bus est en miette...
On se dit: "On va perdre une heure a faire un constat !"
Pas du tout, la guide ramasse les morceaux du feu arrière, et on repart, même pas de coordonees échangées, comme on le ferait chez nous, au cas ou...
On entre au parc de Bryce canyon, le bus se gare, et on fera deux arrêts a deux points de vus differents pour faire des photos, et c'est tout.
Comme au grand canyon, on ne descend pas faire de randonnée, on observe d'en haut un petit quart d'heure, et on repart...
Après ces deux arrêts, on se dirige vers "Zion", dont la particularité, est d'être un parc de falaises: En gros, on circule sur une route montagneuse, et on s'arrête trois fois (deux fois sur le bord de la route, et une fois au "visitor center") pour prendre des photos, et on s'en va...
On repart du visitor center après avoir cherche et photographié une arche naturelle, dissimulée sur la falaise d'en face, et après avoir rempli nos bouteilles d'eau de source.
Et direction: Las Vegas...
La route est longue: de l'autoroute, qu'on avait pas vu depuis Los Angeles.
On arrive par le nord, de jour, et on ne verra presque rien de "Vegas", a cause des murs antibruit de l'autoroute.
On se rend a notre hôtel, en banlieue, comme d'habitude.
La guide donne dix minutes pour monter nos valises dans les chambres, et redescendre pour le diner.
C'est tendu:
Quarante personnes et leur quatre vingt valises qui doivent descendre du bus (une porte seulement dans les bus américain), récupèrer leur valises sur un petit trottoir (très encombré du coup), entrer dans l'hôtel, et attendre l'ascenseur: c'est un "bordel" auquel on est habitue avec Thierry, donc en général: on attend...
Surtout que l'on sait très bien que "certains" vont vouloir passer avant les autres, quitte a ronchonner, et a bousculer: ceux la même dont on se moquait l'autre soir, entre jeunes, près de la piscine...
Du coup, on arrive en dernier dans la chambre, et en dernier au repas...
La, nous sommes devant le restaurant de l'hôtel, a cote des machines a sous, et il y a quelqu'un a l'entrée qui, équipé d'un talkie walkie, fait entrer les clients au fur et a mesure que des tables se libèrent...
Welcome to Vegas ! Et encore, nous sommes a Boulder city, et non a Vegas même...
On a une petite demi heure pour manger, (un choix considérable pour une fois au buffet: américain, italien, tex mex, asiatique, etc), le serveur, a priori français, nous appellent "mon frère"...
Et on doit repartir pour le "by night"...
La, c'est encore une déception: j'avais espéré découvrir le "strip" (principale artère de la ville ou se trouve les plus gros casinos) dans toute sa longueur, et bien non...
On commence par découvrir les petites chapelles derrière la vitre du bus: "certains" s'acharnent a vouloir faire des photos avec le flash (!!!), alors qu'ils sont derrière une vitre, résultat: ils éblouissent tout le monde dans le bus, pour rien...
On arrive en haut du strip, mais on tourne aussitôt pour en ressortir, direction: le parking sous terrain du "Venitian": le plus grand hôtel de Vegas, et le deuxieme plus grand au monde...
On descend et on suit (au pas de course) notre guide qui nous emmène d'abord voir les étages dédiées aux salles de congrès.
Puis on monte l'escalator, et on découvre d'abord le plafond: imitation d'un ciel bleu, parsemé de petits nuages.
Et on arrive sur la place St marc avec terrasses de café, et boutiques de luxe.
Il y a même les canaux parcourus par des gondoles, et des vrais gondoliers qui chantent ! Le tout, bordé par d'autres boutiques de luxe...
On fait demi tour, et la guide nous aura compter au moins 4 fois, pour être sur que personne ne se perde...
Par contre, du temps, ça, on en perd !
On redescend jusqu'au bus, direction un autre parking sous terrain: celui du Bellagio.
On sort directement a l'extérieur cette fois, on s'arrête devant l'entrée, pour montrer au gens ou sera le rendez vous: c'est vrai qu'à Vegas, les entrées des hôtels sont tellement petites (j'ironise), qu'il faut montrer a "certains" ou elles se trouvent...
Puis on tente de s'approcher du bassin extérieur, ou a lieu le "spectacle" des jets d'eau. Le spectacle dure 2 ou 3 min, et a lieu toutes les 10 min.
On en a vu une partie alors que nous étions encore dans le bus, alors on en déduit que ça ne va pas tarder a commencer.
On ne fait donc pas le tour complet, de part d'en manquer.
Heureusement, en attendant que ça commence, on peut faire les rares photos de Vegas que l'on fera ce soir la: celle de l'hôtel d'en face: le Paris...
Avec sa tour Eiffel, son arc de triomphe, (on connait deja les originaux) etc. Et sa boule bleu lumineuse. Ce sera le seul éclairage de couleur connu de Vegas que l'on appréciera (le Flamingo ? est trop loin).
Le spectacle commence: ça en vaut la peine: c'est beau, original, et ce que l'on sait uniquement en le voyant: bruyant par moment, et humide...
Bruyant, car quand l'eau est projetée très haut, ça un bruit de pétard, similaire a un feu d'artifice...
Et humide, car on se fait asperger a un moment précis...
Du coup, je suis oblige d'arrêter de filmer, pour essuyer l'objectif...
Une fois fini, on retourne au point de rendez vous, dans une cohue, proche de celle de time square...
Une jeune touriste du groupe prendra une main aux fesses par un chinois, et en représailles, elle n'hésitera pas a envoyer une touriste chinoise dans les buissons, lorsqu'il n'y aura de la place que pour une personne...
C'est simple: c'est une invasion !
Je croyais que venir aux états unis signifirait voir des américains, et bien non... Je n'ai jamais vu autant de chinois de ma vie !!!
A croire qu'ils sont deja chez eux...
D'ailleurs, la guide et notre chauffeur (vietnamien) les ont en horreur...
Il parait qu'ils font en 8 jours, ce que nous, européens on fait en 11...
Ils ne mangent pas dans les restos, mais dans les bus...
Ceux qui nous énervent nous, c'est leur façon de monopoliser les choses a photographier: ils se plantent devant, a tour de rôle, pour être sur la photo.
A NY, j'avais du demander a Thierry de faire la queue parmi eux, pour bloquer la file, et ainsi être sur qu'il n'y est personne devant la statue de G.Washington, pour pouvoir la prendre en photo. Un comble...
A Vegas, j'ai abandonne, et me suis contenter de filmer: c'est plus adapte au rythme a suivre, et on capte l'ambiance...
Tanpis pour le diaporama que j'espérais faire: l'essentiel est de ramener un souvenir...
La suite: le hall du Bellagio: Une deco sans intérêt a mon goût, mais qui plait aux chinois... Des abeilles géantes, une fontaine sphérique, et des drapeaux américains... Comme c'est original...
Plus loin, la plus grande fontaine a chocolat du monde: je suis pas venu a Vegas pour ça, mais bon...
En chemin, on rigolera de ce que notre guide québécoise appelle les "pitounes", qu'on appellerait "petasses" en France: des femmes (pas toujours jeunes et jolies comme on pourrait le croire), qui viennent se montrer aux bras d'hommes (quant a eux: jamais jeunes, mais sûrement tres riches), en jupe très très courte, et en talons tres tres hauts, a tel point qu'elles ont du mal a marcher, et on espérait tous en voir une se prendre en gadin en pleine gallerie...
On reprend le bus, pour aller se garer a l'arrière du Luxor, a l'extérieur pour une (et la derniere) fois.
Déception: le Luxor n'est pas aussi spectaculaire qu'on le pense en le voyant a la TV: la pyramide est complètement noire: on ne voit que des petites lumières qui zigzaguent le long des arrêtes, et le "skytracer" qui sort de la pointe.
On traverse pour entrer dans l'"Excalibur": et on ressortira du cote du strip: pour prendre en photo les géants d'en face: le MGM, avec son lion, cache par la grue des travaux...
Et le NY NY: avec sa statue de la liberté, son "empire state", son chrysler, etc. La encore: on connait les originaux... Depuis peu...
On s'amusera des montagnes russes circulant entre les monuments reconstitues...
Au bout de 5 minutes, une fois photographié l'Excalibur, et le NY NY: le  Luxor étant quasi invisible pour les appareils photos, et le MGM étant en travaux, on fait demi tour, direction: l'hôtel...
On aura vu en tout et pour tout: 7 hôtels-casinos: intérieurs, et/ou extérieurs.
Alors que le strip mesure plus de 6 km de long, des deux cotes...
Les 3 heures sont écoules, et "certains" se disent deja fatigues a 23h30, alors qu'on est a Vegas, mondialement connue pour être la deuxième ville qui ne dort jamais (après NY)...
Du coup, aucune photo souvenir me mettant en scène: je voulais être photographié devant le symbole de Vegas:
Le panneau "welcome to fabulous Las Vegas". Je ne sais meme pas ou il se trouve... Alors que j'ai fait 6000 km...
Une belle frustration me fera tourner en rond dans mon lit, d'autant plus que j'avais dormi le matin dans le bus, en me disant: "au moins, je serais en forme pour Vegas..."
Lo37390
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 11
Inscription: Mer 19 Juin 2013 11:47

Suivante

Retourner vers Carnets de voyage aux USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: AurelienC et 3 invités