Accueil RoadTrippin.fr
Au hasard des routes...
Petrified Forest NPRoadTrippin.fr - Guide et forum de voyage Ouest américain USA États-Unis
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
En ce moment, réductions et bons plans chez Papillon, Hotels.com, Alamo, Avis... Retrouvez toutes ces offres sur la page Bons plans et promos !
Concours Photos 2016 : les candidatures, c'est maintenant !

Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Vous revenez des USA ou vous y êtes encore ? Vous voulez faire partager votre trip et vos impressions aux internautes ? Venez nous faire découvrir votre voyage !
Merci de suivre les conseils pour l'écriture de votre carnet de voyage : http://www.roadtrippin.fr/forum/post2971.html

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar JMZ45 » Sam 30 Mai 2015 14:55

Jour 14 Fort Worth

Une visite du Texas ne serait pas complète sans consacrer un peu de temps à sa double métropole du Nord, dallas - Fort Worth. On associe systématiquement ces deux villes, distantes de 60 km, surtout depuis qu'elles se sont dotés d'un aéroport commun qui est l'un des plus actifs du Sud des US. Siège et hub principal de la compagnie American Airlines qui a plus ou moins inventé le concept du vol Low Cost. Le "Metroplex" de Dallas et de Fort Worth agglomère 6,5 millions d'habitants, formant la 4e métropole des États-Unis.
430 kilomètres séparent San Antonio de Fort Worth. La météo est inquiétante. Un système perturbé majeur approche du Texas par le nord-ouest, et celui-ci annonce de la pluie en abondance après des mois de sécheresse. Il y a un fort potentiel de "severe weather". je me rends donc sans tarder à Fort Worth, la plus à l'ouest des deux têtes du "Metroplex". je me rends donc à Fort Worth le plus rapidement possible et arrive en début d'après-midi. Il fait encore beau.
Fort Worth est surtout célèbre pour la richesse de ses musées.
Je commence par la visite du musée d'art moderne
Image
C'est un bel édifice inauguré en 2002. Il a été conçu par l'architecte japonais Tadao Ando. Ensuite, pris d'une véritable boulimie de musées tandis que le ciel se couvre, je visite le Amon Carter Museum of Western Art, un musée thématique consacré à l'art "western". Très réussi. http://www.cartermuseum.org/
Je rentre tôt dans mon motel et surveille la météo du lendemain...
Avatar de l’utilisateur
JMZ45
Orignal
Orignal
 
Messages: 1697
Inscription: Dim 1 Mar 2015 14:43


Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar JMZ45 » Sam 30 Mai 2015 15:12

Jour 15 Stormy Big D

Après une première vague d'orages dans la nuit, la matinée est laiteuse. je visite les Stockyards de Fort Worth.
Image
Il y a des rayons de soleil, mais l'air et chargé de vapeur d'eau et la lumière est bizarre.
Le site est encore très tranquille au petit matin.
Image
Les animations débutent vers 10 heure, avec un petit troupeau de longhorns menés par des cowboys (dont des noirs et des cowgirls) pour faire l'animation.
Image
Les stockyards drainent des foules de visiteurs pour les rodéos et les grills restaurants. Il y a aussi toutes sortes de boutiques d'articles typiquement Far West où j'achète un Stetson texan typique (c'est pour offrir, car c'est impossible de porter cela chez nous :oops: ).
Il est près de midi, et après déjeuner je pars de Fort Worth pour rallier Dallas.
Le Sixth Floor Museum sur Dealey Plaza est incontournable.
Image
L'attentat de 1963 est expliqué de long en large. C'est assez sinistre, je n'accroche pas vraiment.
Downtown Dallas est hérissée de tours, mais elles sont moins altières que celles de Houston, et le mauvais temps qui approche gâche un peu la visite.
Image
Finalement, le temps se dégrade vraiment. L'orage approche, c'est la nuit en plein jour.
Image
Je me réfugie dans mon motel où l'on peut, heureusement, s'enregistrer dès 14h.
La tempête passe sur Dallas dans l'après-midi. le soir, je ressors après la pluie. Un crépuscule aux couleurs étranges donne des allures surréalistes à la ville que l'on surnomme "The Big D".
Image
Image
Image
Dommage que l'observatoire de la Reunion Tower est alors fermée au public (elle a été longtemps en restauration et a réouvert ses portes au public en 2013). Le restaurant tournant de l'observatoire offre, dit-on, une très belle vue sur la ville de nuit.
Image
Avatar de l’utilisateur
JMZ45
Orignal
Orignal
 
Messages: 1697
Inscription: Dim 1 Mar 2015 14:43

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar JMZ45 » Sam 30 Mai 2015 15:47

Jour 16 retour en Louisiane
Il ya 500 miles, 800 km entre Garland, où se trouve mon motel de banlieue au nord-est de Dallas et La Nouvelle Orléans. Je n'ai de toutes façons pas l'intention de rentrer directement, et j'entends au contraire profiter de mon détour par le nord du Texas pour visiter une région du nord-ouest de la Louisiane que je n'avais pas encore eu le temps de parcourir, le pays Créole de Cane River autour de Natchitoches (prononcer Nékitoche).
Seul problème, la météo est formelle, il y a encore une grosse perturbation orageuse avec un fort risque de formation de tornades ce jour-là dans le secteur de Shreveport, LA. C'est sur la route. je ne plaisante pas avec cela. La perturbation s'étend vers le nord, elle frappera surtout en Arkansas. je décide de me dérouter vers le sud pour contourner le problème et rejoindre Natchitoches par le chemin des écoliers.
je vais ainsi passer à Nacogdoches, TX.
Image
C'est complètement le hasard qui m'a conduit devant ce bâtiment, qui remonte à la fondation d'une mission Espagnole en 1716. Cette fondation coloniale était la réponse du berger à la bergère après l'établissement d'une colonie Française à Natchitoches par Louis Juchereau de St Denis en 1714. Cet explorateur français rêvait d'ouvrir une route commerciale entre la Louisiane et le Mexique. Il ira même en Nouvelle Espagne, où il sera retenu prisonnier, puis sera finalement libéré et épousera la fille du gouverneur espagnol. Un malin, ce Juchereau de St Denis. Il faut comprendre qu'à cette époque, les puissances coloniales appliquent une politique stricte de Mercantilisme avec leurs colonies. Cette théorie économique de l'Ancien Régime veut que les colonies soient sont assujetties au régime de l'exclusif, c'est à dire qu'une colonie ne peut commercer qu'avec sa métropole, tout autre commerce extérieur est interdit. Les autorités espagnoles s'efforcent ainsi de fortifier leur immense empire américain, et la fondation de deux missions fortifiées à Nacogdoches et à Los Adaes (dont il ne reste rien) est destinée à stopper l'expansionnisme des Français et à protéger la revendication territoriale espagnole sur le Texas. Si la petite colonie de disparaît pas dans les années qui suivent, c'est grâce à la bienveillance des indiens Caddos qui vivent aux environs, et au trafic de contrebande avec la colonie française voisines de Natchitoches. Toute tension géopolitique disparaît avec le traité de 1762 où la France cède la Louisiane à l'Espagne, et Nacogdoches sombre dans la léthargie d'un petit poste de garnison sur le "camino real", tandis que Los Adaes est totalement abandonné.
A vrai dire, il n'y a pas grand chose à voir dans le secteur, mais je ne subis pas de pluie, et surtout pas de tornade. Cela au moins valait le détour.
Après Nacogdoches j'entre en Louisiane en franchissant la Sabine River par le pont sur le lac de barrage à la hauteur de Toledo Bend. La gentille retraitée qui assure l'accueil du centre de découverte de l'état de Louisiane est un peu surpris de ma visite, tant l'itinéraire est peu fréquenté. cela va avoir un fort impact sur les statistiques.... :hihihi:
Le temps se dégage et j'arrive à Natchitoches sous un ciel serein.
Image. Natchitoches est une jolie ville de Louisiane à l’architecture typique, beaucoup de vieilles demeures de style sudiste, beaucoup de charme, des magnolias en fleur. La ville a été rendue célèbre par le cinéma avec le film "Steel Magnolias" de 1989. la ville compte une grosse concentration de B&B de charme, et a toute une stratégie de communication pour attirer des retraités en leur vantant les charmes et la douceur des hivers du Sud. c'est une ville de jardins et de gastronomie, dont la célèbre tourte à la viande de chez Lasyone (réservation impérative pour espérer avoir une table). Sur les bords de la tranquille Cane River, on trouve une belle maison coloniale à poteaux en terre caractéristique de l'architecture française du 18e siècle, la maison Badin-Roque.
Image
Il y a décidément un vrai fossé culturel entre le Texas et la Louisiane, même si l'environnement donne plutôt un gradient paysager, l'histoire, l'architecture, les traditions ont établi une véritable frontière sur la rivière Sabine que l'intégration du Texas au sein des États-Unis en 1845 n'a jamais vraiment effacée.
La traversée du Texas est terminée, mais mon voyage n'est pas encore fini...
Avatar de l’utilisateur
JMZ45
Orignal
Orignal
 
Messages: 1697
Inscription: Dim 1 Mar 2015 14:43

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar JMZ45 » Sam 30 Mai 2015 16:09

Jour 17 Le pays créole de la Cane River

Natchitoches attire près de 1 millions de visiteur chaque année. On trouve beaucoup de choses à voir dans la petite ville et aux alentours. Je ne vais pas m'attarder dans les garden districts du coin, mais je visite par contre la reconstitution du Fort St Jean Baptiste, créé par les Français dans les années 1720 pour assurer la sécurité de leur petite colonie.
Image.
je quitte ensuite la ville pour faire un crochet vers le nord sur le site de Grand Ecore, où un centre de découverte explique l'aménagement de la vallée de la Red River of the South, dont j'apprends que la placide Cane River est un bayou, c'est à dire un ancien lit abandonné par le cours d'eau principal, mais toujours en eau.
Image
je prends ensuite la route du sud et visite la plantation Melrose.
Image
Cette plantation est célèbre pour avoir été tenue par des planteurs de couleur libres, une famille fondée par Marie Thérèse Coincoin, une esclave qui a rachetée sa liberté et est devenue une femme d'affaire avisée au point de pouvoir devenir propriétaire d'une plantation importante. la grande maison date de 1832. parmi les bâtiments annexes, le plus remarquable est la "maison africaine" (en restauration lors de ma visite).
Image
L'architecture de ce bâtiment reprend des formes et des techniques caractéristiques du Bénin, ce qui donne une indication précieuse sur la région d'origine des esclaves qui ont été vendus en Louisiane entre la fin du 18e siècle et le début du 19e siècle.
La plantation Oakland est une autre plantation majeure du secteur.
Image
Contrairement à la précédente, qui est une propriété privée, celle-ci est propriété fédérale et fait partir du Cane River Creole National Historic park. La maison Prud'homme que l'on voit sur la photo remonte à 1821.
Les deux visites sont également intéressantes et très complémentaires.
Je termine l'après-midi plus au sud avec une visite de l'arboretum de Louisiane dans le Chicot State Park à proximité de Ville Plate, la communauté acadienne la plus septentrionale.
Ce site est l'occasion de se dégourdir les jambes sur de beaux sentiers de découverte ds forêts humides du swamp de Louisiane.
Image
Le soir, je suis revenu à Lafayette. la boucle est bouclée, il ne me reste plus qu'à rentrer en Nouvelle Orléans, 220 km, 2h1/2 de route plus à l'est. j'aurais encore le temps d'un petit détour de visites...
Avatar de l’utilisateur
JMZ45
Orignal
Orignal
 
Messages: 1697
Inscription: Dim 1 Mar 2015 14:43

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar JMZ45 » Sam 30 Mai 2015 16:54

Dernier jour, de Lafayette à La Nouvelle Orléans par la route des plantations.

J'ai tout mon temps pour cette dernière journée, je prends donc la route et traverse le bassin de l'Atchafalaya par les ponts de l'autoroute 10, avec un petit arrêt au centre de découverte Atchafalaya Welcome Center.
Image
Outre les informations touristiques habituelles, ce petit centre abrite une exposition intéressante sur l'environnement et la culture des "wetlands" de Louisiane, avec un petit jardin décoré de sculptures réalistes au 1/1e des animaux du bayou. Un petit film permet de mieux comprendre ce monde amphibie. c'est très bien fait, et on vous offre de surcroît du "free Louisiana coffee" et des "free Louisiana smiles". Sympa. :)
Après avoir franchi le Mississippi à Baton Rouge, je me déroute vers le sud le long du bayou Lafourche pour aller visiter le Wetland Acadian Cultural Centre de Thibodaux, la seule unité du Jean Lafitte National Historic Park & Preserve que je n'avais pas encore visité. http://www.nps.gov/jela/index.htm Expo sympa et toujours très bien faite. Sur la route, je passe à proximité de la belle demeure de la plantation Madewood à Napoleonville (pas visitée).
Image.
Après un bon déjeuner typique Cajun, je repars vers le nord pour visiter la célèbre plantation Oak Alley avant de revenir en Nouvelle Orléans.
Image
La route entre le bayou Lafourche et le Mississippi traverse des wetlands pittoresques, caractéristiques de cette partie orientale de l'Acadiane.
Oak Alley est la plus connue des plantations de Louisiane, et de loin la plus visitée. Tout le monde a vu cette bâtisse et son impressionnante allée de chênes tricentenaires au moins une fois dans un film.
Image
Image
Image
C'est la quintessence de la plantation, et tout le monde associe _ à tort _ cette image avec Scarlett O'Hara et Autant en Emporte le Vent. sauf que... le best seller de Margareth Mitchell se déroule à Atlanta et en Géorgie. La plantation familiale se situe dans les environs de Savannah, 1100 km plus à l'est sur les rives de l'Océan Atlantique. Il faut plus d'une journée de route pour aller d'un site à l'autre. Mais l'architecture Greek Revival de demeure construite par le créole Jacques Roman pour attirer son épouse frivole sur la plantation de sucre familiale (sans succès, la belle ne voulant s'arracher aux divertissements mondains de La Nouvelle Orléans) est tellement archétypale que le cinéma s'en est emparé pour représenter "le Sud" dans sa quintessence, comme si celui-ci était définitivement figé dans cette période "Antebellum" (c.a.d. avant 1861 et la Guerre de Sécession).
C'est William Faulkner, écrivain du Mississippi qui a su le mieux résumer l'attraction nostalgique de ce temps, dans cette citation fameuse "The past is never dead. It's not even past." (que je traduirai librement comme ceci: "Le passé ne meurt jamais, il n'est même pas passé"). Ceci est sans doute l'essence de cette frontière invisible qui sépare la Louisiane du Texas. Quand on visite Houston ou Dallas, on est en plein dans le 20e siècle, et on devine même aussi que ces métropoles multiculturelles esquissent le futur de l'Amérique. Dès que l'on revient en Louisiane, on a l'impression de de quitter un jeune homme ambitieux pour retrouver une vieille dame élégante et retrouver l'ambiance un peu figée et le charme fané de ce "Vieux Sud" "Antebellum". Pour moi, c'est tout le charme de cet état remarquable. J'espère que mes deux carnets sur "la route du Grand Fleuve" et "du golfe du Mexique à la frontière mexicaine" vous auront donné envie de le visiter et vous aideront à préparer votre circuit.

Ce compte rendu ne serait pas terminé sans un petit bilan.
dans l'ordre de mes coups de coeur, il m'est difficile de départager les trois étapes qui occupent le podium :
dans l'ordre des visites, cela donne
1. L'Acadiane, cette partie du sud-ouest de la Louisiane autour de Lafayette où vit encore l'héritage culturel des Cadiens, nos lointains cousins d'Amérique.
2. Houston et Galveston, car il faut les visiter ensemble dans le même voyage. Après-tout, les deux villes ne sont distantes que de 80 km et l'île de Galveston a été absorbée dans l'immense aire métropolitaine de Houston.
3. Big Bend National Park
Chacun de ces trois sites est à des années lumières des deux autres. cette région du sud est très diverse.
Après ces sommets, il y a bien des perles, des secrets bien gardés, qui ont jalonné mon itinéraire,
Enchanted Rock State Park et Fredericksburg
Balmorhea State Park et Fort Davis
Langtry et Seminole Canyon State Park
Les missions de San Antonio
Natchitoches et les plantations du Cane River Creole Country
et pour finir, Oak Alley bien sûr
Chacun de ces sites mérite le détour pour une raison ou une autre.
J'ai moins apprécié les autres métropoles du Texas, Austin, San Antonio, Fort Worth sont toutes les trois intéressantes. Je n'ai pas du tout apprécié Dallas, dont le nom reste pour moi associée à ce soap de 1980 que je n'ai pas suivi quand j'étais étudiant. Je ne porte pas un jugement définitif, après-tout, la météo a comploté contre moi lors de cette visite.
J'ai aussi manqué de temps, car le Texas, c'est très grand, et je n'en ai pas vu la moitié.
Je reviendrai peut-être un jour à Dallas que j'ai survolé si souvent, et alors j'aviserai...
Image

J'espère que ce carnet vous aura intéressé. Faites de beaux voyages.
Avatar de l’utilisateur
JMZ45
Orignal
Orignal
 
Messages: 1697
Inscription: Dim 1 Mar 2015 14:43

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar blandinetcricri » Sam 30 Mai 2015 19:33

Esthétiquement superbe, intelligent, instructif, ce carnet est tout simplement :clap: :clap: :clap: :clap:

Explications, photos, citation de Fauklner, quelle merveille!

Merci beaucoup! Votre amour pour la Louisiane, et les voyages en règle générale, sont presque palpables à chaque page.
blandinetcricri
Chèvre des montagnes de Glacier NP
Chèvre des montagnes de Glacier NP
 
Messages: 931
Inscription: Mar 22 Jan 2013 11:18
Localisation: Troyes


Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar Straw » Dim 31 Mai 2015 08:59

Tout come Blandine :clap: :clap: Super! :super:

Plein de références et d'endroits à découvrir.

Big Bend en 1 journée, chapeau, car le parc est grand. Mais vous vous en êtes bien tiré. The Lost Mine Trail est très sympa.
Et la référence à Philip Glass :love: :love: (minimalisme tout ça, un peu comme en architecture :hihi: )

Vous êtes une machine à carnet !!
Straw
Jeune otarie de San Francisco
Jeune otarie de San Francisco
 
Messages: 755
Inscription: Dim 23 Fév 2014 12:36

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar licare » Dim 31 Mai 2015 09:18

+1 :clap: :clap: :clap:

Merci pour ce carnet qui prend son temps et ce regard affûté sur des contrées peu visitées (à moins de vivre à proximité :clin: ).
Claire

Voyage en famille 2011 : Presque deux mois dans l'Ouest (camping sous tente + motels + grand 4x4 ; plutôt axé nature et randos)
Voyage en famille 2015 : Des Appalaches à l'Atlantique : 6 semaines à l'Est (camping en "cabins" + motels + voiture ; mi "nature", mi "grandes villes")
licare
Eléphant de mer pépère
Eléphant de mer pépère
 
Messages: 1290
Inscription: Ven 21 Jan 2011 22:32

Re: Du golfe du Mexique à la frontière mexicaine

Messagepar JMZ45 » Dim 31 Mai 2015 11:15

Salut Straw,

Machine à carnets... Comme tu y vas ! :hihi: J'égrène mes souvenirs d'ancien combattant, c'est plutôt ça. J'en ai d'autres encore en stock, Washington et la Virginie en avril 2010 par exemple...
C'est surtout que je suis un "latecomer" sur le site alors que j'ai pas mal séjourné aux US d'une part, et que j'ai eu un mois de mai très creux au plan professionnel d'autre part: Mobile + Opportunité = Crime. Juin s'annonce plus actif et je vais me faire plus discret. :snif:
La philosophie de mes carnets, c'est celle de la "longue traîne", 80% des voyages aux US (donc 80% des carnets de route) se concentrent sur un circuit-type SF - YOSE - DV - LV - Zion & Bryce - Page - MV - GC - Rte66 - LA, CA coast (entre LA et SF) en option. Si je faisais ce circuit, je ne sais pas si je posterais un carnet. On trouve déjà tous les renseignements utiles sur le site et sur les carnets qui sont publiés par les uns et les autres. Je m'intéresse aux 20% restants, et je me sens d'ailleurs plus attiré par les autres destinations. Un pas de côté, un peu comme toi d'ailleurs.

Salut Licare,
Merci pour l'appréciation. C'est clair que je n'aurais pas fait la route La Nouvelle Orléans - St Louis aller et retour d'une part et La Nouvelle Orléans - Big Bend aller-retour d'autre part si je n'avais pas eu un camp de base en Louisiane. La perspective du voyage change complètement quand on n'y inclut pas le vol aller-retour depuis l'Europe, c'est la différence avec mes deux circuits dans le Nord-Ouest (2009 et 2010) qui partaient de France. Ceci dit, il y a quand même des centres d'intérêt majeurs dans le sud (profond) qui valent le voyage y compris depuis l'Europe. La Louisiane à la saison du carnaval (février-mars) ou au printemps (avril-mai) mérite un voyage de 2 semaines à elle seule. Deux options, un vol international vers La Nouvelle Orléans implique une correspondance aux US, mais la desserte est bonne et les prix abordables. Par exemple, si j'achetais aujourd'hui un vol AR CDG-MSY du 17 au 30 octobre, je trouve des vols à 900 € AR par personne. Ensuite, il y a de quoi faire un merveilleux voyage avec 13 ou 14 nuits sur place où l'on peut, selon les préférences, pousser jusqu'à Memphis ou non. Aller directement jusqu'à Houston est une autre option. Houston peut aussi bien servir de base de départ pour un voyage en Louisiane ou pour un voyage au Texas. Un circuit au Texas au départ de Houston peut également se concevoir sur 2 semaines. Après, c'est une question de centres d'intérêt et de préférences. le Texas n'est pas une destination idéale pour un premier voyage aux USA, je pense, c'est plutôt pour les habitués et les connaisseurs. Par contre, la Louisiane, cela a été mon premier voyage aux USA, et c'est tout à fait compréhensible. Il n'y a pas que les parcs nationaux sur ce continent. dans tous les cas, la Louisiane intéresse beaucoup de visiteurs européens, surtout francophones, c'est pourquoi j'ai jugé utile de poster ces deux carnets pour aider ceux que cela inspire à se mitonner un petit programme.

Je trouve d'ailleurs que le carnet de Straw "from Windy City to Muddy Mississippi" complète admirablement les miens, on devrait rédiger un guide de voyage à quatre mains! :clin:

En tout cas, merci de m'avoir lu, et :lol: à vous deux.
Avatar de l’utilisateur
JMZ45
Orignal
Orignal
 
Messages: 1697
Inscription: Dim 1 Mar 2015 14:43

PrécédenteSuivante

Retourner vers Carnets de voyage aux USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron