Accueil RoadTrippin.fr
Au hasard des routes...
Edmaier's SecretRoadTrippin.fr - Guide et forum de voyage Ouest américain USA États-Unis
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
En ce moment, réductions et bons plans chez Papillon, Hotels.com, Alamo, Avis... Retrouvez toutes ces offres sur la page Bons plans et promos !
La mission (monumentale) du jour : noter Monument Valley.

Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Vous revenez des USA ou vous y êtes encore ? Vous voulez faire partager votre trip et vos impressions aux internautes ? Venez nous faire découvrir votre voyage !
Merci de suivre les conseils pour l'écriture de votre carnet de voyage : http://www.roadtrippin.fr/forum/post2971.html

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Garfield » Sam 26 Juin 2010 21:38

pinaise ! vivement les photos pour les confronter à l'imagination !!!
bisousss
Avatar de l’utilisateur
Garfield
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 14
Inscription: Dim 6 Juin 2010 11:22


Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Garfield » Dim 27 Juin 2010 17:34

au fait, les USA ont été éliminés du mondial de football suite à leur défaite contre le Ghana... Ca a été un beau match où les USA auraient pu gagner...
Avatar de l’utilisateur
Garfield
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 14
Inscription: Dim 6 Juin 2010 11:22

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Douglas » Dim 27 Juin 2010 19:47

J'ai passé vendredi soir et aussi dimanche matin avec Françoise et Serge ici à Salt Lake City. Nous avons visité Temple Square, la maison de Brigham Young, et l'émission du chœur mormon dans le centre de conférence (21.000 sièges) où nous avons entendu l'orchestra et le chœur. Il y avait beaucoup de touristes à l'émission - même des groupes de touristes français. Le Capitol était fermé vendredi soir quand nous y sommes allés, mais ils l'ont visité samedi sans moi.

Vendredi soir nous avons mangé ensemble à une pizzeria "Sette Bello" où ils préparent "la vera pizza napoletana" http://settebello.net/ très bonne pizza de Napoli.

Françoise et Serge sont très gentils et je suis content d'avoir pu faire leur connaissance. Ils m'ont raconté un peu de l'histoire de leur vie - une histoire vraiment incroyable - une histoire qui doit absolument être publié dans un livre et fait comme film. Ils sont un couple qui ont vécu beaucoup de choses dans leur vie - et aussi surmonté des grandes épreuves - avec un amour entre eux très profond. J'ai vu le film "le scaphandre et le Papillon" - et votre histoire m'a fait pensé de ce film. Mais votre histoire est beaucoup mieux. Et je vois sur le forum que tu écris si bien Françoise - j'attends le livre! :oui:

J'espère que vous avez passé des bons moments à Salt Lake City! :super:

Douglas
Avatar de l’utilisateur
Douglas
Orignal
Orignal
 
Messages: 1582
Inscription: Jeu 28 Jan 2010 03:51
Localisation: Salt Lake City, Utah, USA

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Garfield » Dim 27 Juin 2010 20:13

Merci Douglas pour ces nouvelles...
Tant mieux si vous avez passé du bon temps ensemble.
:coucou:
Eric
Avatar de l’utilisateur
Garfield
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 14
Inscription: Dim 6 Juin 2010 11:22

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Esiosw » Dim 27 Juin 2010 21:10

Merci Douglas pour ton accueil.
Nous avons ainsi découvert Salt Lake City, et les Mormons, grâce à toi et à tes explications.
Le concert de ce matin était de grande qualité et dans un cadre superbe. Nous avons beaucoup apprécié.
Nous avons été très heureux de faire ta connaissance, ainsi que celle de ton épouse qui est aussi sympa que toi.
Et nous nous sommes régalés à la pizzeria :super:
Nous avons été émus par l'histoire de ton ancêtre et toi aussi tu pourrais écrire un livre :oui:
Nous garderons un merveilleux souvenir de notre passage ici.
Peut-être à bientôt en France. :coucou:
Françoise et Serge
Esiosw
Bécasseau à échasses de Californie
Bécasseau à échasses de Californie
 
Messages: 43
Inscription: Jeu 29 Avr 2010 14:51

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar gibusw » Sam 21 Aoû 2010 23:21

hello,
Je viens de découvrir votre carnet de route. Super, vous devez encore en avoir plein les yeux...
Il me fait rêver encore plus fort; nous sommes en pleins préparatifs avec mon épouse. Dates prévues : 15 oct au 15 nov.
On part de San Francisco avec un R-25 de chez Moturis(7.60m) pour un circuit de Sequioa NP; Death Valley; Las vegas;Zion; (on fait l'impasse sur Bryce Canyon en raison de la saison tardive et de l'altitude); Monument Valley; Page et environs; Grand Canyon; Flagstaff et environs; Route 66; Joshua Tree NP; San diego; Big Sur; SFO.
Adeptes du camping "libre" nous voyageons avec notre CCar en Europe et Afrique du Nord depuis 1980, le moins souvent possible en camping.
Jusqu'à présent tout ce que j'ai pu lire à ce sujet aux USA me semblait très "encadré", "interdit le camping sauvage...etc", et ça commence à me gaver pas mal.
Votre carnet de voyage me donne un peu d'espoir, bien que les locaux eux même ne soient pas tous des accros du "full hook up".
http://www.rv-boondocking-the-good-life.com/ et http://www.phrannie.org/boondock.html.
Avez vous quelques précisions complémentaires à nous donner?
D'avance merci.
Avatar de l’utilisateur
gibusw
Grenouille de Zion NP
Grenouille de Zion NP
 
Messages: 6
Inscription: Mar 22 Juin 2010 11:09

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Esiosw » Jeu 26 Aoû 2010 14:35

Coucou, c'est nous, les revenants.
Nous n'avons plus internet et ne l'aurons pas avant au moins deux mois.
Et oui, c'est beau la tranquillité mais ça a des inconvénients, nous sommes en zône blanche pour ne pas dire défavorisée. Nous allons avoir internet par radio. En espérant que ça fonctionne...
Nous sommes revenus chez nous le 14 juillet avec un Serge très mal en point. Hospit à domicile, perfusions pendant 2 semaines, oxygène depuis notre retour, ….Maintenant tout va mieux.

Je reprends le récit là où je l'avais laissé. Les photos viendront plus tard ...

Il serait intéressant de voir sur Google les pistes entre Bryce, Capitol Reef et le Lac Powell. Il y a peut-être de belles pistes à parcourir. Nous avons croisé plein de pistes ou sentiers numérotés, parfois assez larges pour laisser passer un RV, mais qui partent derrière des collines ou montagnes, et pourraient servir pour la nuit et même plus après information.
Mais où sont nos antiques cartes d'Etat-Major?
En quittant le Lac, le paysage se compose de dômes blancs lisses, ensuite le plateau de roches noires prend le relais, puis des collines de roches rouges, puis de sable rouge et enfin en terre rouge. Avec une très grande barrière rocheuse tout au bout là-bas qui couvre tout l'horizon sur notre coté gauche. Un nouveau très grand plateau toujours désertique et des dunes aussi nues se suivent. Le désert est quasi permanent. Seule une sorte d'herbe à chameaux plus ou moins grande verdit et grise les flancs des collines et les plateaux immenses qui se succèdent.
Nous avançons dans des collines de terre au pied de la falaise très abîmée. Nous passons la Fremont River qui arrose des champs cultivés, mais la végétation alentour reste sauvage et désertique, quoique dense.
Nous passons sous des falaises impressionnantes fracturées verticalement, menaçant notre passage.
Beaucoup de blanc, un peu de rose, de petites caillasses grises et noires et une végétation très pauvre recouvrent les sommets.
En montant sur cette barrière rocheuse que l'on croyait seule, on s'aperçoit qu'elle est en réalité multiple. On observe plusieurs tronçons de barrières perpendiculaires à la route qui serpente entre ces montagnes assez délabrées.
Le plateau que l'on traverse est assez vert et toutes ces barrières rocheuses sont blanc uniforme ou rouge millefeuille ou avec un petit liseré blanc, ou jaune et blanc, mais dont les sommets sont toujours recouverts de cette caillasse grise à noire et cette très faible végétation.
Certains éboulis sont gris-rouge allant jusqu'au bleu ou gris-ciment ou jaune-sable, mais ça reste, malgré cette beauté, une terre de désolation. Vraiment pas un lieu à vivre.
Perdus dans cette immensité, on voit une vieille caravane, un vieux mobilhome, qui servent d'habitation. Que font-ils ici au milieu de nulle part? Sans culture, sans bêtes, sans eau, sans rien.
Les falaises que nous traversons actuellement ressemblent à de gros tas de ciment qu'on aurait figés en masse. Bizarrement, sur le bord de la route, à ras du goudron, une fine bande verte donne un peu de couleur.
Encore un lieu perdu, Historic Site ! Nous traversons ce soi-disant domaine historique créé par un certain Gile Town Site. Ça ressemble à l'œuvre d'un doux-dingue qui a tout laissé à l'abandon.
En grimpant la dernière falaise qui coupe notre route, nous sortons du plateau. Nous nous arrêtons faire quelques photos. Des milliards de moustiques arrivent aussitôt et passent à l'attaque. La photographe en titre va passer quelques temps derrière le verre fumé de l'habitacle du RV. Chaque piqûre se transforme en cloque sur moi.
Si vous venez, n'oubliez pas les produits anti-moustiques, c'est une horreur.
Les produits utilisés à Marie-Galante sont inefficaces ici. On dirait même que ça les attire.
Du sommet, on voit le nouveau plateau en contrebas composé de tas de terre gris-jaune, bordés de hautes falaises perpendiculaires à la route.
Serge a le courage de sortir faire des photos, moi pas. Ce paysage ressemble aux restes d'un grand chantier gigantesque.
Sur ces dunes, on voit des traces de quads, de motos. Sur le terrain, il y a même une rampe pour mettre motos ou quads sur les remorques.
Plus loin, nous passons dans une oasis où nous voyons beaucoup de fermes, de cultures, et quelques vaches. Dans cette oasis, nous trouvons un parking sous un énorme Fremont Cottonwood qui nous offre son ombre pour déjeuner. Point GPS : N38°16'32” W11°05'48”. Là aussi cela pourrait servir de halte nocturne, car si peu fréquenté de jour.
On entend le bruit du ruisseau qui passe à 10m avec un bon débit. 2483 miles au compteur, 14h, nous repartons.
La route continue de suivre la Fremont River. Nous arrivons à Capitol Reef, en longeant le ruisseau. Les montagnes sont toujours très érodées. Nous faisons de multiples arrêts le long de cette rivière, cascade, pétroglyphes. Bizarrement, une maison habitée se trouve à 15m des pétroglyphes. Serge la surnomme la maison du sculpteur. Vu les chutes de pans de falaises, il lui apparaît assez surprenant que les pétroglyphes soient encore présents et aussi nets, et surtout que les roches gravées sont moins cuites par le soleil et plus claires que les roches environnantes. Cette roche a la particularité de noircir au soleil.
Nous nous arrêtons au Visitor Center où un ranger très sympa nous explique que nous n'avons pas besoin d'autorisation pour nous arrêter la nuit, si nous ne sommes pas dans le parc. Si nous sortons du parc, beaucoup de pistes sont praticables et libres d'accès. Les autorisations délivrées par les rangers dans les parcs ne concernent que le camping primitif sous tente ou à la belle étoile. Mais il faut aimer l'amour immodéré des moustiques pour nos peaux et notre sang...
Nous empruntons la scenic drive qui nous conduit au coeur des Capitol Gorges, très profondes, très étroites, très impressionnantes, en un mot, The Foot ! Nous arrivons au bout, GPS N38°12'34” W111°10'10”. Nous empruntons courageusement à pied le trail qui indique .6Mi pour le point d'intérêt suivant. Mais nous découvrons au prochain panneau du trail que “vous êtes à 4000 pieds et l'arche est à 5800 pieds” et que des petits malins ont effacé les 3, 4 ou 5 devant le .6.
Nous faisons demi-tour et retrouvons le Ccar. Sur la piste nous voyons le Temple Egyptien. Ces falaises prennent une forme particulière en fonction de l'éclairage. Dans l'autre sens, impossible de le voir. Mais dans ce sens et seulement sur une centaine de mètres il est possible de voir distinctement une forme de temple, et même de grandes statues à côté. Nous avons la chance et les lumières du soleil avec nous et nous pouvons admirer ces sculptures naturelles du temps et de l'érosion.
Nous allons ensuite à Goosenecks Overlook, où même si les 4 lacets de la rivière sont bien visibles, le point de vue est trop excentré, les lumières trop soutenues et les paysages n'aident pas à la mise en valeur photographique du lieu. Ce n'est pas un lieu photogénique à cette heure de la journée. Comparé à l'autre Goosenecks qui était grandiose, visible d'une petite langue de terre qui dominait les lacets, là nous sommes à un bout d'une falaise au dessus du dernier lacet. Difficile d'avoir une vision d'ensemble du lieu à part avec l'œil qui accommode plus facilement les éclairages et les volumes. Le trail pour y arriver est facile et court, et permet une belle vision de ce lieu.
Nous sortons du parc et rejoignons Torrey où se trouve un Best Western. Nous allons y manger chacun une belle côte de boeuf désossée de 12 Oz (environ 350g). Un délice, pour un peu moins de 60$ au total, entrée et boissons comprises.
Nous reprenons la route de SLC à 20h47, mettons 50$ de gas (essence sans plomb) à 2529,5 Miles, au cas où nous aurions à rouler beaucoup cette nuit, le gallon est à 3,399 $ !
Nous montons, montons, montons, et au moment où le soleil se couche, nous arrivons au sommet d'un col à 8385 pieds. Un sentier de terre battue part sur notre gauche, nous le prenons, et derrière la colline qui suit, nous nous trouvons sur un plateau immense et désertique. Nous nous y arrêtons pour la nuit. GPS N38°26'54” W111°49'37”, Koosharen UT. Nuit très tranquille au calme, seuls dans l'immensité du plateau nu qui nous entoure sur des milliers d'hectares.




Vendredi 25 Juin 2010

Lever à 8 heures. Nos vieilles carcasses ont besoin de repos après ces belles balades bien chaudes. De plus, nous sommes à près de 9000 pieds, et nos vieilles éponges commencent à avoir du mal à fixer l'O2. Pourtant ce n'est pas que l'air environnant ne soit pas à nous. Seuls, nous sommes seuls, et heureux de l'être. Horizon clair,sur au moins 20 miles alentour. Le plateau sur lequel nous sommes est bordé de montagnes à l'Ouest, à l'Est, au Nord et au Sud. Il est recouvert d'un épais tapis de petits buissons denses. Cette piste prise au hasard dans la nuit nous y a conduits. Merveilleux de beauté et de calme, ciel bleu limpide et verdure partout. Sympa le désert. Juste avant de partir, un gros pick up de fermier passe sur la piste à côté de nous et nous salue.
9h48, 2558,4 Miles, nous partons en écrasant la lavande sauvage, et mille plantes odorantes. Ca sent vraiment bon.
Nous reprenons la route, c'est très arboré par de petits arbustes et de la végétation style garrigue. Un mile et demi plus loin, une rest area avec un panneau “please no camping”, mais les trucks étant autorisés, nous aussi, éventuellement. Son point gps :N38°32'03” W111°50'08”. De toutes façons, il existe suffisamment de pistes carrossables qui vont se perdre derrière les collines, où le monde nous appartient, qu'il n'est pas difficile de trouver son bonheur.
Nous arrivons à un lac, Point GPS du parking N38°35'58” W11°50'49”. Des pistes mènent au bord de l'eau, avant ou après ce parking.
Nous passons un panneau altitude 7370 pieds.
Nous traversons Salina, ce sont de grandes propriétés très cultivées dans un plateau entouré de chaînes montagneuses.
Nous faisons le plein à Nephi.
A Payson UT, nous trouvons une connexion wifi libre, en fouillant dans le village, au point GPS N40°02'33” W11°43'58”. Nous en profitons pour envoyer nos mails.
Il fait 94°F dehors à l'ombre.
Nous faisons notre premier plein de gaz à Flying J. 18$ pour 8,5 gallons. Nous découvrons que les Flying J nous permettent non seulement de dormir (rarement dans le calme), mais également de faire les vidanges eaux sales et WC, ainsi que le plein d'eau potable. Nous avons un GPS TomTom GoLive 960 et Serge a eu l'excellente initiative de rentrer toutes les stations services des Etats-Unis. Il nous suffira donc, lorsque nous en aurons besoin, de rentrer notre destination, en spécifiant “passer par” et le Flying J le plus proche sur le parcours. C'est beau le progrès. Sauf que, et nous le découvrirons à l'usage, les Flying J ne couvrent pas tout le parcours.
Par contre, pour l'essence, depuis le début de notre trip, la marque de station la moins chère est Maverick. Il faut demander la carte de fidélité. Nous ne profiterons pas des cadeaux, mais de 2ç de moins au gallon à chaque plein. Idem pour les stations Maverick qui ne couvrent pas tout le parcours.
Nous reprenons l'I5 vers SLC. Nous doublons un camion qui transporte … des oeufs liquides pasteurisés !!! Ils sont fous ces Ricains!!!. Nous passons devant de très jolies petites maisons avec des jardins gazonnés et fleuris.
A 20 miles de SLC, on voit une grande brume au loin, et nous avons pas mal de vent.
Nous arrivons sur le parking d'un Wall Mart à Murray, près de SLC. Nous téléphonons à Douglas que nous sommes arrivés. Le temps de faire 3 courses, et Douglas nous rejoint vers 18h30.
Nous le suivons vers un parking du centre ville où nous laissons le Ccar. Nous visitons ensuite la ville dans sa voiture. Douglas nous emmène à Temple Square, où une “soeur” mormone d'origine mexicaine et parlant bien français nous guide et nous retrace la vie des pionniers mormons et leur aventure spirituelle.
Comme il est tard, nous ne pouvons visiter autre chose, le Capitole étant fermé, ainsi que la maison de Brigham Young, leur second prophète.
Nous allons donc manger dans une pizzeria, de très bonnes pizzas.
Douglas nous ramène à notre Ccar. Surprise de taille : un magnifique sabot de Denver orne notre roue avant gauche, comme d'ailleurs la plupart des véhicules garés sur ce parking! Un document collé sur la vitre avant gauche indique que nous sommes garés sur un emplacement réservé aux commerces. Les emplacements marqués de jaune sont interdits alors que les blancs sont autorisés. Douglas est catastrophé. Un jeune homme arrive, chargé par son patron de récolter un butin auprès des véhicules en infraction. Il nous montre sur les lampadaires de petits panneaux format A4 indiquant que le stationnement est interdit plus de 30 mn dans la zone jaune. Il nous demande d'abord 80$. Énorme. Douglas veut payer, nous refusons. Nous expliquons au jeune homme que nous sommes français et que nous ne savions pas. Il nous dit alors qu'il aime la France, et que si nous ne voulons pas de reçu, ce sera 40$ et en cash. Nous acceptons et il nous dit connaître une chanson en français, et avec un accent impayable, (qui vaut le nôtre en anglais), il entonne “je m'appelle Michèle”. Nous trouvons l'aventure très drôle, contrairement à Douglas qui ne s'en remet pas. Nous lui disons qu'il n'y est pour rien et que tant que le problème est matériel, ce n'est pas grave. Nous lui remettons les fleurs achetées pour sa femme et il rentre chez lui.
Nous démarrons pour chercher un endroit où dormir. Nous pensons qu'en prenant l'I15, nous trouverons bien un endroit hors de la ville. Mais de gros travaux et embouteillages nous obligent à la quitter, et nous nous retrouvons sur la 89 vers Logan, la route que j'ai prévu de prendre pour aller vers Jackson Hole et Grand Teton lundi. Près de Ogden, nous trouvons un Wall Mart et passons la nuit sur le parking. Gps N41°09'06” W111°56'10”.



Samedi 26 juin 2010

Grasse mat et lever à 8 h 30, Serge commence à être vraiment très fatigué, quelques courses, puis nous partons à 11 heures.
Nous revenons sur SLC visiter ce que nous n'avons pas pu voir hier soir. Nous visitons le Capitole, assez étonnant. Le tout est très luxueux, et abrite parlement, sénat, cour suprême, salles de réceptions, salles de réunions.
Les décorations et statues sont également instruments de propagande de l'histoire mormone (ou de l'Eglise des Saints des Derniers Jours). Sur une fresque, on voit le Père Escalante qui découvre un lieu. Celui-ci ressemble à un moine franciscain.
Sortant de là, nous décidons d'aller vers la piste internationale de vitesse de Bonneville, à 120 miles de là, dans le désert du Grand Lac Salé. La route est bordée de chaque côté par de grandes étendues blanches de sel, avec parfois quelques étendues d'eau.
Nous nous arrêtons à un endroit appelé “Marina” pour manger. En fait, c'est un parking en terre battue, et des gens parcourent à pied l'immense étendue de sel pour arriver au lac. Ils ne sentent pas bon du tout, ces étangs asséchés. Nous mangeons et repartons. Nous arrivons à Bonneville Speedway. Gps N 40°45'45” W113°53'44”. Quelle déception ! Aucun balisage, seule l'étendue de sel damé, à perte de vue. C'est quand-même beau, mais Serge espérait que nous pourrions emprunter cette fameuse piste... Sur des panneaux à l'entrée de la piste de sel il est indiqué que celle-ci est mise en état quelques jours avant les compétitions et en fonction des vents, du climat et des besoins des participants. Seules les longueurs et largeur de la piste ne varient pas.
18h14, nous revenons vers SLC. Nous découvrons que Douglas a tenté de nous appeler 3 fois depuis le début de l'après-midi. Je l'appelle, il voulait que nous fassions quelque chose ensemble le soir, mais c'est trop tard maintenant. Dommage. Douglas est un homme très sympathique.
Nous nous arrêtons au Flying J de Lake Point N40°41'09” W112°16'02”, HWY138/HWY36, sortie 99. Nous y passons la nuit, il ne nous reste que 30mn de route pour SLC demain, où nous avons rendez-vous avec Douglas à 9h.



Dimanche 27 Juin 2010

Plein 50$ 17,539 Gallons. Compteur à 3042 Miles. Plein d'eau potable et vidanges faits, départ à 7h40.
Nous arrivons en avance au Centre de Conférences, près de Temple Square. Nous nous garons avec un peu de chance à quelques mètres de l'entrée du centre de conférences. Nous nous faisons beaux, enfin autant que faire se peut. Ayant encore du temps, je me fais un petit café.....Et je dois me changer de nouveau !!!! Nous assistons au concert, musique par orchestre philharmonique et chœur important, dans cette magnifique salle. La sonorité est excellente et nous sommes très surpris par les basses de l'orgue, profondes mais qui ne résonnent pas comme nous en avons l'habitude. L'orchestre et les chœurs sont de grande qualité. Nous assistons à l'émission dominicale retransmise à la radio et à la télévision locale, en compagnie de Douglas et de Christi son épouse.
Puis nous allons visiter ensemble la maison de Brigham Young, leur second prophète, apôtre de Joseph Smith, celui qui les a menés vers la “terre promise” après l'assassinat de Joseph Smith, leur premier prophète. Visite intéressante, avec un guide non francophone mais qui fait l'effort de parler distinctement et nous comprenons presque tout, Douglas traduisant ce que nous ne comprenons pas.
Puis Douglas et Christi partent se préparer pour aller à leur messe, pendant que Serge et moi flânons dans les magnifiques parcs verts et très fleuris de SLC et aux alentours du Temple et de ses magnifiques jardins.

Nous faisons le plein chez Maverick.
61$ pour 21,793 Gallons de Gas, au compteur 3068,4 Miles

Nous partons vers Antelope Island. Sur la route, des panneaux de délation “Report Drunk Drivers – Call 911” … Entrée du parc 9$.
Antelope Island est un parc très intéressant pour nous qui aimons prendre des photos d'animaux et de paysages. Nous voyons des cerfs, des bisons, des mouettes, des sternes à tête noire, des échassiers, des canards, des oies petites et grandes... C'est un superbe après-midi.
Puis nous prenons la direction de Logan et nous arrêtons au Flying J car nous devons faire la vidange demain matin, ayant fait plus de 3000 Miles depuis le début de notre périple. N41°13'49” W112°00'24”. Serge veut leur demander en même temps de faire quelques contrôles, depuis le début, le camion freine dans les côtes, les freins chantent au ralenti et en freinant le volant vibre et tourne de droite à gauche, ce qui n'est pas très normal.
Et en plus, nous n'aimons pas rouler de nuit car nous ne voulons rater aucun paysage.




Lundi 28 Juin 2010

Flying J au lieu de faire n'importe quoi ou de taper en touche, nous envoie au garage Dean's Automotive de Ogden. Nous payons la vidange 65$, que El Monte RV nous remboursera sur facture. Mais ils nous annoncent que les freins avant sont foutus, que ce n'est pas récent, et que ça coûtera 400$. Négociations téléphoniques avec El Monte qui préfèrerait réparer à notre retour. La charmante dame du garage leur demande alors une décharge pour le cas où nous nous tuerions sur la route.... Alors El Monte accepte que les travaux soient effectués et même de payer directement le garage.
Nous repartons à 16h30 vers Logan (Mi 3166) les freins avant neufs, disques, plaquettes, roulements, cages et joints toriques neufs. Les freins arrière chantent toujours, mais il paraît que ce n'est pas dangereux.
Nous sommes heureux de retrouver la nature. Nous quittons l'autoroute pour la 89/91 vers Logan. Nous admirons les montagnes vertes, un joli petit lac, le joli petit village de Mantera. Nous voyons quelques points de neige sur les hauteurs.
Puis beaucoup de prairies et de zônes très arborées, on dirait une petite Suisse, c'est très sympa, comme à Wellsville, arrosée par Little Bear River.
Traversons Logan vers 17h, église blanche, Tabernacle.
Les vallées sont très vertes mais les montagnes un peu pelées.
Nous quittons Logan, passons la Logan River, puis un petit lac dans lequel les gens se baignent ou pêchent.
Nous entrons dans des gorges, un jeune fait de la varappe au bord de la route. Nous sommes au début de la Cache National Forest.
La route serpente en suivant la Logan River. C'est très joli, très vert.
Jusqu'à Ogden, on sentait encore un peu le désert, mais depuis Wells, c'est de plus en plus beau et vert. On voit de magnifiques Papillons. Nous passons la Beaver (castor) Mountain Creek. Nous arrivons à une grotte d'où ressort la Logan River.
Puis nous voyons un site de camping sauvage, avec de jeunes bouleaux. A travers la ventilation du ccar, on sent l'odeur des fleurs jaunes des alpages. Quelques petites maisons genre chalets suisses sont posées ici et là.
On remonte, il fait encore chaud dehors, mais ça devient supportable, il ne fait que 38° dehors.
Nous traversons une forêt de conifères. Des biches viennent boire l'eau de la Beaver Creek. Nous voyons des pistes de ski de fond.
Nous avons d'un coup un point de vue magnifique sur le lac Bear, et nous suivons la route, grande descente vers le lac. Le bord du lac est vraiment très touristique.
Nous passons dans l'Idaho à 18h50.
19h23, nous venons de traverser Paris, c'est quelque chose!
Puis nous traversons Montpelier, ça aussi, c'est quelque chose!
Plein 75$ - 26,052 Ga - 3283,4 Mi -
La pompiste n'a jamais vu un Montpellierain français s'arrêter ici. Elle sait bien qu'il y a une “very big town” en France qui porte ce nom. Elle est toute contente.
Dans Montpelier, nous trouvons une dump station, bienvenue. Nous vidangeons nos réservoirs et faisons le plein d'eau.
20h36, nous quittons Montpelier.
Nous entrons dans la Caribou National Forest.
Nous allons passer la nuit au bord du “Réservoir” de Montpelier, un petit lac.
GPS N42°20'49” W111°10'35”. Il est 21h30 et nous avons cumulé jusqu'à présent 3298 miles.

Mardi 29 Juin 2010

9h35 départ du réservoir vers Grand Teton. Nous empruntons la Wood Canyon Road, paysages très verts mais il n'y a plus beaucoup de wood! Ils ont dû construire leurs maisons avec!
Nous passons Geneva, sur la US SHWY 89.
D'un coup, j'aperçois sur la droite un grand drapeau basque. Nous faisons demi-tour, prenons le petit chemin (nommé Carricaburu Road) de la maison décorée d'un côté par un grand drapeau basque et de l'autre par un grand drapeau américain. C'est une ferme, nous n'osons pas déranger le jeune homme sur son tracteur. Nous sommes à 3310 miles.
Nous reprenons la route et passons Cousin's Canyon. On a un ruisseau de chaque côté, pas marqués sur notre carte. Plus loin, nous voyons qu'il se nomme SaltCreek.
Nous doublons un piéton qui ramasse les papiers et tout ce qui traîne sur le bas côté de la route, et dépose des grands sacs oranges pleins que des véhicules viendront chercher.
Nous sommes dans la Bridger National Forest. Encore une biche écrasée sur le bord de la route.
Nous passons Water Canyon. Nous montons la route entourée de jeunes bouleaux et de conifères. L'herbe est bien verte et les fleurs bien jaunes. De la neige orne les sommets environnants.
10h36, 3330 miles, nous entrons dans le Wyoming.
Avant, la vallée était assez étroite et ressemblait à des vallées suisses. Maintenant, la vallée s'est élargie, c'est un grand plateau tout vert entouré de montagnes. Nous naviguons toujours à plus de 6000 pieds.
Nous traversons AFTON, ville décorée avec des cerfs et des centaines de bois de cerfs .
Nous entrons dans la Bridger Teton National Forest. Le ciel se couvre de nuages blancs. Nous n'arrivons pas à déterminer si ce sont des nuages qui montent par une forte évaporation ou si c'est une petite formation cyclonique.
Nous traversons des champs cultivés, des alpages, pâturages très verts. Nous suivons la Salt River qui est bien pleine.
Nous passons de grande vallée en grande vallée, séparées par un col. Dans ces vallées, des immenses champs cultivés, ou des prés pour vaches, moutons, chevaux ou lamas. Nous flirtons toujours avec les 6000 pieds.
Nous traversons le village ETNA. A part l'église Mormone, c'est misère et bidonvilles, à part les grandes propriétés agricoles.
Nous arrivons à Aspen Hill. C'est impressionnant le nombre de chalets ou maisons que l'on voit à vendre depuis le début de notre voyage.
Nous quittons la grande vallée à Alpine, pour prendre Targhee National Forest. La vallée se resserre la route longe une très large rivière peu claire, très chargée comme après un gros orage. C'est très vert, très arboré. Puis nous montons, la rivière coule dans le fond de la gorge, avec quelques rapides. Nous nous arrêtons au bord de la route pour prendre quelques photos de rafting quand un petit homme vert avec un joli chapeau beige enfoncé jusqu'aux oreilles, un grand sourire aux lèvres, toque à la fenêtre pour nous dire gentiment qu'il est vrai que nous ne gênons pas la circulation, parce que nous sommes garés sur la partie blanche du bas-côté, mais que par sécurité, il serait mieux de se garer sur les aires prévues à cet effet et de venir faire les photos à pied. Nous lui disons que nous sommes désolés et il nous répond que nous sommes bienvenus.
Un peu plus loin, nous trouvons une aire où nous nous arrêtons pour manger, au bord de la Snake River. GPS N43°14'51” W110°46'38”.
Nous repartons à 13h47. Depuis ce matin, le groupe était en marche pour l'ordi. Comme je fais beaucoup de photos, on utilise le groupe pour alimenter l'ordi pendant le chargement des photos. Nous l'arrêtons.
A Hoback Junction, nous prenons à gauche vers Jackson, Teton. La vallée s'élargit, on voit les sommets enneigés devant nous.
Nous traversons Jackson, altitude 6210 pieds.
Jackson Hole est une station très touristique. Toujours le commerce. C'est infesté de touristes qui vont et viennent. La circulation est difficile, mais une fois passé le Visitor Center, la vallée s'ouvre toute verte, entourée de montagnes dont certaines ont encore les sommets enneigés.
A 16h, il pleut 5 mn sur nous et longtemps sur les montagnes. La chaîne des Tetons est très belle avec ses glaciers. La forêt aussi est très belle, mais nous ne voyons pas d'animaux, car il y a trop de monde.
Au bord du très joli Jenny Lake, nous faisons une pose Haagen Dazs....
Nous empruntons la Scenic Drive, et arrivons au Jackson Lake, avec toujours la forêt. Les pins sont bien malades et les bouleaux les remplacent. Nous cherchons un endroit pour dormir, car le camping ne vaut rien, pas de Dump du tout. Nous sommes dans Buffalo valley, la rivière est sinueuse et nous voyons des chevaux. Nous admirons un troupeau de cervidés et un chien de prairie. Nous nous arrêtons près de la Buffalo Valley Road, Moran WY, à 19h, GPS N43°51'02” W110°20'01”, 3489 mi. Nous avons vue sur la rivière Buffalo Fork.


Mercredi 30 Juin 2010

9h, nous partons vers Yellowstone, où nous entrons à midi, 3530 Mi.
Nous nous arrêtons pour manger 12 miles plus loin.
14h20 nous partons vers West Thumb. Nous passons sur le Continental Divide à 7988'.
Nous arrivons à Grant Village où nous espérons faire quelques courses et le plein. Nous faisons un demi-plein, 50$ pour 16,134 ga, à 3551 mi, à 3,09 le Ga. Puis nous allons au store de Grant Village. Arrêtez-vous y, ça vaut le déplacement!!!! Enfin, si vous avez gagné à Las Vegas avant! Sinon, passez votre chemin, et faites vos courses avant de venir à Yellowstone. Un dollar la tomate flétrie, 3,50 $ le pain de 200g rassis.
Mais que bouffe-t-on à Yellowstone? Des tee-shirts? Des casquettes? Des gadgets?
Nous visitons West Thumb, d'énormes geysers tous différents les uns des autres, semblables à de l'eau claire chaude, aux bains de boue, d'argile ou de calcaire, d'acide pur, des couleurs, odeurs, vapeurs, écoulements, bouillonnements, ce sont nos premiers geysers et nous sommes émerveillés, frappés par une telle diversité dans un espace de moins d'un mile de circonférence. Les vapeurs s'amusent à exciter les poumons déjà malades de Serge.
Puis nous allons vers Old Faithful. Nous passons le Continental Divide à 8391'. Il y a des blocs de neige sur les bas-côtés. Nos amis y étaient il y a 10 jours … sous la neige. Nous passons une petite retenue d'eau pleine de nénuphars et nous suivons le cours d'eau. Ça fait bizarre de trouver neige sur le bord et nénuphars sur l'eau. Mais l'eau est suffisamment chaude pour que les nénuphars se croient sous les tropiques. Nous nous arrêtons à la cascade Kepler à 16h50.
Nous allons voir le Geyser Old Faithful. Il est situé au centre d'une zone circulaire 5 fois plus grande qu'à West Thumb, avec une concentration de geysers autour, 5 ou 6 fument en permanence.
Cette zone est entourée de bancs où nous prenons place, en tenant compte de la direction du vent pour être tranquilles. Ce geyser est attendu par beaucoup de monde car il crache fort de l'eau chaude presque en vapeur toutes les heures environ, et il est annoncé pour 17h49 au plus tôt, 18h09 au plus tard. C'est assez impressionnant. Nous attendons longtemps, de temps en temps, un petit crachat, ou un jet plus important et plus long sur un autre dôme un peu plus loin. Ce temps d'attente nous permet d'observer la bête : le dôme n'est pas important mais la bouche du cratère est formée de concrétions qui se sont formées au fur et à mesure des éruptions. Le dôme à l'ouest est plus important mais il fumotte seulement, pas d'excentricité. Deux tout petits dômes au fond du bassin des geysers sont assez actifs en permanence mais n'ont pas de moments d'exacerbation.
A 18h10, quelques crachats plus importants, puis soudainement, LE JET. Nous avons la chance de voir un geyser d'intensité moyenne, 15 à 20m de hauteur, pendant une durée de 3 à 4 mn. Certains n'ont droit qu'à un pfuit, et très rarement d'autres ont l'extrême chance de voir une éruption à 50m.
Nous sommes contents de l'avoir vu, mais nous nous attendions à plus haut. Peut-être sommes-nous si habitués au gigantisme des sites américains que nous nous blasons un peu....
18h40, nous mangeons pour 5$67 une glace, une double chocolat pour Serge et une pêche pour moi. Bien m'en prend, ça fera une 2ème glace pour Serge. Je ne suis pas bien gourmande, alors quand ça a un goût chimique... Même si elles sont prises à Old Faithful, c'est cher.
Nous prenons la route pour chercher un centre commercial dans le parc, et par crainte de ne pas en trouver nous nous dirigeons vers l'entrée ouest.
Nous visitons en même temps les points de vue et les scenic drive, sans trop sortir du ccar, sauf pour les bisons, les deer, les moose, les oiseaux, les oies, etc. On traîne mais on se régale. On voit des trail drive que nous pourrons faire demain et nous sortons du parc.
A la sortie west, quelle surprise, nous trouvons une ville au service du touriste grouillant de monde et de restaurants, hôtels en tous genres. Enfin, quand on dit restaurants, ce sont surtout des fast food. Tout cela se bouscule, se multiplie, se conjugue, pour être vu du gogo à plumer. Mais pas de supermarché correct. Juste 2 ou 3 “supermarket”, avant tout des vendeurs de souvenirs ayant au fond une petite grocery vendant à prix d'or trois fois rien pour nous, mais tout ce qu'il faut pour un touriste américain sans doute, le genre étant identique à ce que l'on trouve dans les stations services.
Nous continuons donc notre route en nous référant aux points d'importance de la carte.
En quittant le parc, avant de descendre du plateau, une tempête avec pluie et vent violents, éclairs, tonnerre, nous atteint. Le ccar fait des embardées, mais heureusement le plus gros de l'orage nous évite, car il se dirige vers l'est sur Yelowstone qu'il va copieusement arroser, et nous allons vers l'ouest. Les chevaux résistent en présentant leurs fesses au vent et à la pluie cinglante, la queue entre les jambes.
En sortant de l'orage, l'horizon s'éclaire de rose pale, de mauve et va jusqu'à l'orange vif.Le coucher de soleil est absolument splendide. Je mitraille avec mon alpha 700.
Island Park nous surprend par sa taille, tout juste un lieu-dit, ce qui nous inquiète pour le prochain point, St Anthony. On se dit qu'il y aura peut-être au moins 6 maisons?
Nous roulons sans trouver de commerces dans les petits lieux de vie que nous traversons. On se demande comment ils font pour se nourrir. A moins qu'ils n'aillent tous dans les stations essence acheter leur hamburger ou leur hot dog?
En tous cas, nous, sans épicerie ou supermarché, nous sommes perdus.
Nous fouillons plusieurs villages sans trouver . Nous arrivons à St Anthony. Brisure de vie et d'espoir. Des baraques de chantier alignées et entassées. L'Amérique profonde et sa misère. On fait 2 ou 3 km et on repart le cœur et la bonne humeur dans les chaussettes. Quelques 3 ou 4 miles plus loin, une nouvelle pancarte St Anthony. Je ne veux pas y aller mais Serge insiste et veut y faire un tour. Nous sommes à 70 miles de west Yellowstone. Curieux village organisé toujours à l'Américaine avec sa rue illuminée et plein de fast foods différents. Quelques maisons correctes au bord de cette route. A droite, nous empruntons une grande rue mal éclairée. Doucement nous cherchons ce qui pourrait alimenter ces Américains. A gauche, un panneau “Browlim's” . Je dis : c'est là, je suis sûre que c'est là. On fait demi-tour dans un cul de sac déjà noir et on arrive au parking où deux malheureux poteaux diffusent une lumière jaunâtre et fade. On s'arrête et on voit les pastèques, las canettes de bière et bouteilles d'eau, tout un attirail qui fait devanture. Personne n'est à côté. On entre dans le magasin. Nous sommes heureux de voir des fruits et légumes, quelques pains emballés. Nous achetons de l'eau, des tomates, melons, du beurre, du lait, des oeufs, des oranges, de la soupe de tomate, des petits pois, des anchois, des petits pains pour les petits déjeuners, et même un poulet rôti et des chips qui feront l'affaire ce soir. Je demande au patron si nous pouvons dormir sur le parking car il est 23 heures et nous sommes un peu cuits. Il accepte gentiment et nous dormons jusqu'à 8h. Le gardien part vers 23h30, éteignant toutes les lumières. A l'autre bout du parking, une caravane vend des hamburgers. Le patron a dû prévenir le sherif de notre présence, car celui-ci vient de temps en temps. GPS N43°58'19” W111°40'36”, notre compteur est à 3683 Mi.


Jeudi 1er Juillet 2010

Ce matin, les paquets, les eaux, les bières, les sodas, les pastèques, tout est là, bien que sans aucune surveillance nocturne, et sans lumière. En France, tout aurait été rentré pour la nuit, sous peine de nettoyage nocturne.
Serge me demande de regarder. Nous voyons les belles personnes (pas celles des bidonvilles) se faire accompagner par un employé du magasin qui pousse leur chariot et le vide dans leur coffre. Le 16ème en pleine misère!!! Incroyable!
Nous allons faire quelques achats complémentaires, et du liquide pour le lave glaces, notre look ne pousse pas, fort heureusement, le « groom » à remplir, pousser et vider notre chariot dans notre ccar!
10h15, nous partons vers West Yellowstone, après avoir fait le plein chez Maverick à 2,799$ le Ga. Donc pour nous qui avons la carte de fidélité, 2,779$ le ga. 3684 mi - 34,651 Ga – 96$30.
Nous arrivons à West Yellowstone pour manger, mais d'abord nous tournons au ralenti dans la ville pour trouver un point wifi libre à squatter 5mn. Au bout d'une heure j'en ai marre d'être assise de travers sur le lit à l'arrière du ccar pour guetter une connection, l'ordinateur étant en charge sur le groupe. Comme les photos finissent de se charger, je coupe le groupe et rejoins Serge devant, le cœur un peu chaviré. Serge recommence à tourner. Finalement, une petite connection est possible au Best Western qui se trouve le plus à l'est du village (il y a 4 best Western ici) . Nous recevons nos mails, et comme souvent seuls Bernard et Arlette nous ont écrit. Nous leur répondons, et envoyons un message aux enfants.
Nous mangeons sur le parking est qui longe la forêt et où le parking est interdit du 1er Novembre au 1er avril. Bizarre non?
Petite sieste du chef et nous repartons vers 14 heures.

Nous suivons la Madison River, la bien nommée, car elle saute à gauche, fait quelques pas, et saute à droite, et recommence.
Le Madison camping est plein. Au culot, nous nous arrêtons au camping et faisons les vidanges et le plein d'eau. A noter que ce camping est à 19,5$ la nuit sans électricité sans eau aux sites, mais une Dump Station.
Nous repartons, passant par Fire Hole River.
Nous fouillons piste après piste tous les chemins à droite et à gauche de l'entrée west juqu'à West Thumb. Geysers, cascades, cascades de geysers, rouges, blancs, roses, cuivres, noirs, marron, bleus, avec ou sans mousse, avec ou sans bulles, avec ou sans pschitt, mais toujours pas sans toux, Serge s'étouffe de plus en plus. Mais il arrive à filmer partout. « pushing the limit » est son second prénom.
Nous nous arrêtons au parking de Fountain Paint Pots et faisons le tour de tous les trails. Au moment de repartir, à 17h35, nous voyons ambulances et voitures de police remonter vers Madison.
Serge n'est pas bien, les émanations l'ont étouffé. Ca va durer 3/4 d'heure, pénibles pour lui. C'était malgré tout une belle balade bien sympa, à part les vapeurs acides.
Nous reprenons la route, passant encore le continental divide à 8962', puis encore un peu plus loin, à 8391'.
Nous remontons le Yellowstone Lake, avec de très jolies vues et des montagnes enneigées derrière.
Nous cherchons sans trop y croire un coin pour passer la nuit, mais celle-ci tombe vite et nous décidons d'aller au camping de Fisher Bridge où nous trouvons une place pour deux nuits. Pas moyen d'y échapper, et ça se comprend un peu, nous sommes dans une région volcanique dangereuse et par sécurité, les rangers ne peuvent pas fermer les yeux. 63$ les deux nuits, en full hookup mais sans électricité, groupe autorisé de 8h à 11h et de 16h à 20h. C'est un drôle d'endroit de villégiature. Nous sommes entassés à au moins 500 RV sur 4 hectares environ, 3m entre deux et 20cm derrière.
C'est un pays beau, magnifique même, où on peut se remplir les yeux et les appareils photo ou caméras, mais où il ne fait pas bon, pour la peau que j'ai, circuler dehors sans protection efficace. Je ne parle pas du soleil, mais de ces saletés de moustiques. Ils doivent me prendre pour un T-Bone. Aussi curieux que cela puisse paraître, ces satanées bestioles se régalent de mon cuir chevelu.
Ces paysages partout couverts de geysers plus ou moins importants, mais toujours suintant, coulant, formant des mares, des marécages gluants et épais, fumant, crachant, grondant, sifflant, fusant, bouillonnant, nous font penser au début de la formation de la terre et nous fait réfléchir à l'évolution et à la fragilité de celle-ci qui pourrait revenir à cet état cataclysmique. Et tout cela au bon vouloir d'une énorme caldera. On se sent bien fragile et vulnérable. Surprenant cette circulation libre au sein de ce milieu hostile et en perpétuelle évolution. Certaines Scenic roads sont impraticables car les geysers ou leurs émanations liquides ou gazeuses les utilisent pour leurs besoins. On voit des fumerolles, des crachats, des rivières d'acide, en bordure de route. Ils n'ont pas peur de laisser ce site aux mains des touristes parfois inconscients de la réelle dangerosité de ces émanations. Nous avons croisé deux couples avec un nouveau né dans les bras... Ils mettent des panneaux pour avertir du danger, mais tout le monde passe dans les fumées et projections, même les voitures utilisent la route dont la falaise s'effrite en permanence et tombe sur la route, pour pouvoir observer la cascade de l'autre côté. Nous y passons aussi. Les projections pourraient blesser plus d'un touriste et on voit de petits enfants circuler librement sur ces pontons de bois passant au dessus des coulées ou sur les fumerolles. En France, notre crainte de tout nous empêcherait d'avoir ces couloirs de circulation libres d'accès. C'est un bien qu'ici on puisse observer de près la nature dans ses émois primitifs.
Il en est de même pour la rencontre avec les animaux sauvages. On nous prévient des dangers, et à nous de prendre nos responsabilités.
Et que dire alors du sacro-saint Barbecue, tant aimé des Américains le soir, qui embrase et enfume les campings forestiers? C'est d'ailleurs très joli tous ces feux qui illuminent les emplacements. Strictement interdits chez nous pourtant en raison de risque d'incendie. Dans tout le parc, nous voyons les cendres, les arbres calcinés, un vrai désastre, mais il paraît que l'origine de cet immense incendie est la foudre, et non pas comme chez nous l'œuvre d'incontrôlables malades...
Notre première nuit dans ce camping emplacement G336. GPS N44°33'58“ W110°21'50“ 3849 Miles
Vendredi 2 juillet 2010

9h44 on va voir si on peut avoir une nuit de plus ici.
Oui 31$ emplacement F242 pour les 2 prochaines nuits.

Nous nous arrêtons à River Rapids. En Juin Juillet la rivière a son débit maximum et c'est l'époque où les poissons remontent pour frayer là où ils sont nés et sautent les rapides. Il y a beaucoup de pêcheurs. Nous ne voyons pas sauter les poissons, ni les ours pour les attraper LOL.
10h24 nous repartons.

Nous voyons ensuite Mud Volcano. Serge reste dans le camion, les vapeurs sulfureuses sont épouvantables. Sur le parking, les bouches d'évacuation des eaux de pluie fument car elles sont utilisées par dégradation par les écoulements d'acide qui brûle tout. Odeur pestilentielle d'acide sulfurique, d'œuf pourri. On est à l'ouest de la Yellowstone River et on voit fumer de la même façon le côté est. Peut-être même que certaines émanations se font directement dans la rivière. Je prends une dernière photo d'acide pur qui bouillonne.
Nous quittons Mud Volcano.

Sulfur Caldron en contrebas, le parking a un joli trou d'où sortent des vapeurs d'acide sulfurique. On voit plein de cratères de boue. C'est impressionnant cette vie souterraine.

Les bisons paissent tranquillement dans la Hayden Valley, les pélicans pêchent dans la Yellowstone River, pas incommodés du tout.

Puis plus d'arbres. Le plateau a de l'herbe verte et la végétation ressemble à la garrigue, avec l'herbe en plus, alors que la Yellowstone River inonde tout.

Nous avons Trout Creek d'un côté, Yellowstone River, et de l'autre un genre de Goosenecks alimenté par une source quelconque, qui se jette dans la Yellowstone river avec des bras morts, des bras fermés, et de magnifiques méandres.
Dans la Yellowstone River, des oies sauvages, des canards des pélicans, se laissent porter par le courant. C'est un lieu extrêmement paisible, mais toujours sans arbre, à part quelques uns clairsemés sur les hauteurs. Quelques bisons par ci par là, quelques marécages magmateux, des centaines d'oies sauvages.

Nous nous sommes arrêtés un bon moment sur le bord de la route pour voir une maman Grizzly et ses trois petits occupés à prendre leur proie à 4 gros loups blancs (qui s'appellent en réalité loups gris, et qui peuvent être gris blancs ou même noirs), et quelques rapaces. Surprenant et excitant de voir la lutte pour la nourriture comme cela en direct. L'ourse cède la place un moment, mais revient à la charge pour que ses petits finissent leur repas, elle effraie les loups qui déguerpissent. Loi de la jungle. Super moment. Exceptionnel.
En revenant au ccar, nous voyons de l'autre côté de la Yellowstone River la nidification des oies et au loin, après un autre bras mort de la rivière, un troupeau de bisons.
Point GPS N44°40'43“ W110°29'15“.

Nous mangeons à Lower Falls, pitite sieste d'1/4d'h, et nous visitons Upper Falls. En sortant, nous tombons sur un magnifique animal cornu, un Bull Elk.
Nous nous arrêtons à Lookout Point, et voyons un nid d'Osprey.
Nous faisons une halte à Grand View, sur le Grand Canyon de Yellowstone, avec toutes ses couleurs et sa profondeur, et ses grands dômes, dus à l'activité volcanique. Très beau. Par rapport aux autres canyons, les couleurs de celui-ci ne sont pas dues aux couches sédimentaires.
15h45, on quitte Grand View.

Nous allons à Inspiration Point. Les marches se méritent pour Serge qui est asphyxié. La vue aussi, avec ses belles couleurs, et on voit Upper falls de loin. Il y a beaucoup de vent.

Nous allons vers Norris. Le plateau est toujours herbeux et bien vert. Puis un vieil incendie nous laisse voir les zones calcinées et de jeunes pousses d'une dizaine d'années. Rien n'a été nettoyé, comme partout ailleurs.
Sur la route, nous voyons des géophysiciens en train de planter une sonde.

Sortant de Norris Geyser vers Madison, nous traversons Elk Park, mais on n'en voit pas un seul.
Puis Gibbon Meadows, pas de gibbon non plus. Juste un buffle.

A Artists Paint Pot, nous commençons le trail mais arrêtons très vite. Tant Pis. Ce sont comme des pots d'aquarelle pour un artiste. D'en bas on le voit un peu, mais d'en haut ce doit être très beau. Nous n'avons pas pu faute de poumons.

Des aires de parking qui longent les rivières, nous voyons de nombreux pêcheurs qui pêchent au bulle d'eau ou à la mouche.
Nous passons un petit pont sur la Berryl Creek qui se jette dans la Gibbon River, le pont est un peu éclaté et la chaussée très déformée avec des crevasses et des trous, et sur le côté au bord même du pont, un geyser fumant crache. De rares blocs énormes isolés seraient issus de glaciers.

Il y a beaucoup de travaux sur ces routes, qui montrent un travail constant et énorme des gens du parc pour maintenir le site en état pour les visiteurs.

Nous arrivons à Firehole Canyon Drive, où nous passons entre les gorges et où les éboulis sont permanents sur la route. D'un côté la falaise de l'autre le précipice avec la rivière en bas. Sur l'autre rive, la falaise aussi. Un vrai canyon.

Nous reprenons la route pour Fishing Bridge (7792') en passant par Norris et Canyon Village (7918'). Nous y arrivons à 20h, faisons un peu d'essence 50$, 16,134 ga, 3946,5 Mi.

Samedi 3 juillet 2010

Il a fait -5C° cette nuit.
10h départ 3948 Mi du camping de Fishing Bridge. Notre programme, la boucle du haut du 8.
Nous rencontrons 3 bisons en train de faire leur aérosol de vapeurs soufrées à Mud Volcano, l'endroit qui pue le plus. Ils sont entre les cratères bouillonnants et fumants. Dommage qu'avec les photos, on ne puisse pas rapporter un échantillon des odeurs qui taquinent nos papilles olfactives, afin de les faire partager. De temps en temps, nous mangeons une orange pour avoir une autre odeur dans les sinus. Mais c'est comme le fèbreze, Coluche disait ça reste de la M.... avec une odeur de rose.

Nous faisons une petite balade forestière vers Cascade Lake, ½ h AR, l'air est frais, ça sent bon les pins, on entend le bruit des arbres qui se frottent, le bruit du vent dans les arbres, et le bruit de la cascade au fond. Nous n'allons pas loin, mais c'est reposant. Et en avançant très doucement, Serge arrive à bouger un peu, ça lui fait du bien.

Nous repartons, Duraven Pass 8859'. C'est très vallonné très vert et très arboré, très joli. Sur la montagne en face de nous, il y a de la neige. Sur le bord de la route aussi, une grosse trace de neige avec une grosse paluche dessus. La main de Bernard....
Nous avons lu au musée hier que les ¾ de la forêt de Yellowstone ont brûlé en 1988.

11h30 nous nous arrêtons à un beau point de vue, en haut du col. Il y a de la neige en face et en contrebas, plein de fleurs printanières, ça sent bon et il fait froid, il y a du vent. A droite, le Mont Washburne 10243'.
Nous repartons et nous arrêtons aussitôt, une ourse et deux petits (cobs), au loin. Je mitraille au téléobjectif.
Un ranger m'explique que cette année ils sont contents car il y a eu beaucoup de naissances dans le parc.

La balade continue. Nous descendons dans la gorge avec au fond une petite rivière. La végétation a changé. De la belle prairie on est repassé à la savane, mais le fond de la vallée est très arboré autour de la rivière qui serpente gentiment.
Nous remarquons que nous n'avons pas vu de barrages de castors. Ni rencontré de loutre. Dommage.

Nous arrivons à Tower Falls, 6650' à 12h18. Nous y admirons une vue superbe sur la rivière et un nid d'oiseau.
Nous nous arrêtons par hasard dans un virage à cause des couches sédimentaires qui nous frappent. Tout est abrasé sauf ces 2 couches coupées en cristaux, de l'autre côté de la rivière. De notre côté, même chose, mais avec une érosion différente. Au fond, la rivière coule bleu-vert, les berges sont jaunes, mauves, violettes, blanches, lavées par le temps et par des émanations qui imprègnent cet endroit de leur odeur. Nous avons la chance de découvrir sur un piton rocheux un nid perché d'osprey, sorte d'aigle pêcheur.

Nous nous arrêtons sur une aire “Calcite xxxx” . Belle balade. Nous voyons la rivière Yellowstone qui circule au fond sur la faille. De chaque côté des émanations montrent que la rivière est bien sur la faille. 2 couches de basalte sont expliquées par des coulées de lave qui auraient fait ces cristaux hexagonaux et verticaux sur la hauteur des couches. C'est superbe. Nous quittons cet endroit à 13h13. J'ai toujours ma polaire sur le dos.

A Tower Roosevelt nous allons à droite vers sortie NE. Nous voyons beaucoup de bisons, quelques deers. Ca ressemble au lit d'un ancien glacier, la végétation est pauvre. On voit de gros blocs de roches, arrondis. Mais pas d'ours ni de loup. Seulement quelques marcheurs courageux.

Nous passons la Lamar River. Paysage vallonné avec de beaux arbres le long de la rivière, ensuite c'est plus clairsemé.Un peu d'herbe. De jolis rapides jalonnent ce parcours. Nous entrons dans la Lamar Valley, vallonnée, pratiquement plus d'arbre, végétation gris bleuté et vert, la rivière serpente au milieu du lit qui occupe pratiquement toute la vallée. La route est à flanc de coteau dans une savane ou toundra courte mais herborée. Au bout devant nous les sommets enneigés. Nous voyons plein de bisons. Les montagnes environnantes sont couvertes de prairie ou de forêts et leurs sommets sont couronnés de neige. Quelques lodges (petits motels composés de cellules de bagnard, 2X3m). Des squirrels traversent la route. Nous faisons demi-tour pour manger.

14h45 4000 Mi reprenons la route vers Tower Roosevelt, Mammoth Hot Springs, Norris, et notre camping.
Nous rencontrons un pronghorn qui fait sa sieste, et nous regarde tranquillement pendant qu'on le photographie.
Nous aimerions rencontrer un Mountain Lion (cougar ou puma) mais ils évitent les êtres humains.
Nous voyons un coyote, juste après le virage suivant. Serge se gare n'importe comment, on saute et on le filme de justesse avant qu'il ne disparaisse.
Ensuite, nous tombons pile sur la diligence au moment où celle-ci, qui fait oeuvre de "promène-couillon" dans les chemins où paissent les bisons, traverse la route, à Roosevelt Lodge, avant de prendre la route pour Mammoth.
Puis nous croisons la route d'un couple de deers.
Chaque fois que nous nous arrêtons photographier des animaux, nous provoquons un attroupement, car les gens s'arrêtent et on leur montre ce qu'on a vu.
Enfin, nous rencontrons un big black bear, et un peu plus loin, une marmotte, de la taille d'un gros lapin avec une queue relativement courte.

Nous arrivons à Mammoth Hot Springs vers la sortie Nord plus aride, plus érodée, bien que la rivière coule toujours au fond de la vallée. Superbes fontaines.
Nous faisons en ccar la route interdite aux RV qui fait le tour des fontaines. La route est étroite et bordée d'arbres aux branches limites pour nous mais nous comprenons vite que ce n'est pas la raison de l'interdiction. La croûte terrestre est ici hyper fine et recouvre une caldera. Elle pourrait craquer. Nous ne nous arrêtons pas, photographiant en roulant. Mais nous prenons quand même le risque 2 fois. Cette zône est très surprenante car elle crache du rouge ou du blanc et on dirait de gros stalagmytes.
Nous traversons ensuite un chaos de grosses roches. Nous montons voir une jolie cascade et arrivons sur un plateau “ Swan Lake Flat”.
Là ce sont des pâturages avec des buissons de désert du côté ouest et Sud ouest, arborés en petits bosquets, derrière lesquels on voit les sommets enneigés, et côté Est une grande forêt brûlée et de jeunes arbres d'une quinzaine d'années apparemment, et une petite rivière.
Un petit lac apparaît à l'ouest. Une succession de petits lacs suit la rive ouest de la route entre la route et le pied des collines.
Ensuite en montant on entre dans une forêt de pins. Côté est, on voit que ça a brûlé il y a bien longtemps à Sheepeater Cliff.
Nous coupons la rivière en descendant du plateau avant le campground Indian Creek. La rivière fait des méandres dans un large lit très vert, un genre de steppe très luxuriante. Plus loin, un genre de forêt très dense, touffue et non soignée semble avoir été semée à la volée après les grands incendies de 1988. Mais tous les troncs calcinés sont laissés au sol ou dressés, mais rien n'est nettoyé.
C'est une alternance de plaines marécageuses très vertes et de plaines arborées.

On longe le Beaver Lake, puis le Grizzly Lake, où se trouve un vieux bison solitaire. Les jeunes arbres ont du mal à pousser au milieu des milliers d'arbres calcinés debout ou couchés.(photos 18h45).
L'eau de la rivière semble chargée de mousses blanches qui couvrent ses rives par endroits. Pourtant elle sert de pataugeoire sinon d'abreuvoir.
Nous comprenons pourquoi ces traces blanches : nous arrivons sur un large dôme fumant où se trouvent plusieurs geysers fumant et déversant un liquide chaud et moussant. Tout le long de la rivière des fumerolles puantes se dégagent. Les bisons ne doivent pas avoir l'estomac fragile!

Un panneau nous informe que la forêt a été naturellement réensemencée par le feu de 1988.

Nous arrivons à North Twin Lake et South Twin Lake. Ces lacs sont suffisamment chauds pour être plein de nénuphars, alors que je supporte toujours ma polaire. Le lac fume. La vapeur s'échappe parce qu'il fait froid.

Un peu plus loin, un autre petit lac très fumant. Un autre lac a une zône bouillonnante. Mais est-on vraiment sûrs qu'il ne s'agit que d'eau chaude?
Photos du Nymph Lake.(2075-2082)
Un autre lac semble très acide, il brûle tous les arbres, et toute la végétation. Rien ne vit dedans ni autour.

Nous prenons encore une route interdite, pour voir une jolie petite cascade, Virginia Cascade. (2257 à 2234)

Avant Trout Creek, nous voyons un héron et une mouette.
Trout creek est encore une sorte de Goosenecks.

Nous rentrons au camping. 4090 Mi.

Dimanche 4 Juillet 2010

50$ d'essence 16,134 Ga.
Jour de fête nationale. Nous installons dehors le drapeau français qu'Arlette nous a confectionné et que nous avons fixé sur une petite hampe, croisé avec un drapeau américain que nous avons acheté, par courtoisie. En bateau, on met toujours en pavillon de courtoisie le drapeau du pays que l'on visite.
Nous achetons livres et dvd pour les enfants. La vendeuse nous conseille d'adhérer à l'association Yellowstone pour 35$ pour un couple car nous bénéficierons de 25% de réduction sur tous les visitor centers et de 15% dans les stores des parcs. En effet, vu le prix de nos achats, nous y gagnons. Et en plus, elle m'offre un loup en peluche. Si j'avais su, on a déjà acheté des livres sur les oiseaux, les plantes de l'ouest américain. Donc, ceux qui prévoient un tel voyage ont intérêt à prendre cette carte en plus du Pass et de la carte de fidélité Maverick.

Nous partons pour Cody. Nous nous arrêtons au bord d'un lac. Steamboat Point est l'endroit où l'eau est la plus chaude au fond du lac, mais est suffisamment froide en surface pour tuer par hypothermie. Ça paraît incroyable. Et toujours au bord du même lac, Sedge Creek. Les bassins sont pourris et rouges et pourtant les hirondelles les survolent joyeusement pour chasser mes amis les moustiques.

Nous avançons et passons un lac où la pêche est interdite, ainsi que la baignade. Mais les canards s'y pavanent. Ils doivent avoir pour particularité d'avoir de toutes petites pattes....
Notre drapeau français part déjà en lambeaux. Le bandeau rouge s'est décousu et mis en boule.
La neige est présente au bord de la route, il y a encore beaucoup de névés.
Nous arrivons en haut du col et commençons à descendre.

Dans la descente de nombreuses cascades de fonte des neiges tombent de la falaise sur la gauche, à droite on voit un précipice très arboré, et bien sûr la rivière au fond.
Ca descend très dur, on descend à 4000trs et à 35Mph. Le moteur hurle mais tient bon.
Nous en sortons à hauteur de la rivière après 12 miles de descente très importante. Nous sommes à 6951'.
Nous entrons dans le Shoshone National Parc. La route vers Cody traverse un canyon très érodé, le bord de la rivière est très arboré, il reste quelques reliefs effilés, usés. C'est la première fois que nous roulons avec le chauffage.
11h40 nous traversons le village de Wapiti et entrons dans le parc Buffalo Bill.
Entre Wapiti et Cody, on trouve un immense lac entouré de désolation. Aucune végétation. Le désert.
Nous visitons le Buffalo Bill Dam. Nous nous garons sur le parking et un petit véhicule électrique genre voiture de golf fait gratuitement la navette jusqu'au barrage. Nous voyons un arc en ciel se former sur la chute d'eau qui sort de la soupape du barrage.

Nous repartons vers 12h30, et passons les tunnels sous la montagne de granit.
4164 Mi nous entrons dans Cody, Stampede park, nous achetons des billets pour le rodeo spécial du 4 juillet qui aura lieu de 17h à 20h. La nana, avec un grand sourire, nous vend des places où nous aurons alors le soleil dans les yeux. Elle nous dit qu'il n'y a plus de place libre de l'autre côté. Nous verrons ce soir que c'est faux. 48$ pour deux. Mais nous aurons quand-même deux avantages : le vent dans le dos, nous n'aurons donc pas la poussière, et nous verrons bien les buffles sortir de leur cage. Les tribunes sont couvertes. Si on n'est pas trop bas, et trop de côté, ca ira. Nous avons les places 1 et 2.
Nous sillonnons Cody, trouvons un coin pour manger.
Nous revenons à 16h à Stampede Park, nous garons sur un terrain vague à côté des arènes. Le spectacle est très sympa, autant dans l'arène que dans les gradins, bien que la charmante dame qui nous a vendu les billets nous ait placés à l'extrême droite de la rangée de gradins. Il faut donc que je me mette debout pour voir quelque chose, et pour photographier. Le spectacle dure 2h30. Serge trouve le temps long, moi je m'amuse, j'aime bien de temps en temps cette ambiance de fête, et surtout ces américains dont nous trouvons qu'ils manquent de rire se montrent ici bon public et rient à gorge déployée des mimiques d'un clown qui anime entre deux parties de spectacle, encouragent les cowboys, et se lamentent quand le veau ne se relève pas assez vite, applaudissant à tout rompre quand il se relève, alors qu'ils ne bronchent quasiment pas quand le cowboy sort en boitant.
Nous quittons ce lieu à 19h30, faisons le plein pour demain 100$ 34,495 Ga 4174 Mi. A la station, nous voyons une famille bizarre, que nous avons déjà vue dans le public du rodeo. Père, Mère, 5 garçons, 3 filles, 4 bébés de moins d'un an, vivent apparemment dans un bus. Les hommes, à partir d'un certain âge, sont barbus, cheveux coupés au carré, et portent les mêmes bretelles, les mêmes chaussures. Les femmes portent une robe genre 1900 visiblement faite main qui va du cou aux chevilles jusqu'aux poignets, et ont un petit chignon entouré d'un liseré de ruban noir. La mère a même une voilette noire sur son chignon.
A la station, chacun a son rôle: le Père fait le plein et remplit un bidon. Chaque garçon a sa tache : qui l'alu, qui le carton, qui le bois, qui le plastique, chacun fouille les poubelles et fait sa petite récolte. Font-ils du recyclage? De la revente? Le chauffeur (un des 2 barbus plus jeunes) lave toutes les vitres du bus, et l'autre fait quelques courses dans la station service, dont une carte postale qu'il montre fièrement au père qui n'en a rien à faire. Qui sont-ils? Ils sont dans leur monde, ignorant le nôtre, n'ont pas la moindre politesse, Serge leur tient la porte, ils n'ont pas un mot, pas un geste, pas un regard de remerciement, ils ne l'ont même pas vu.

Nous passons la nuit au wall mart de Cody, GPS N 44°31'02” W 109°05'25”.
Un très beau feu d'artifice nous réjouit, avant de manger des aiguillettes de poulet grillées accompagnées de pommes de terre coupées en dés et sautées au beurre.

Lundi 5 Juillet 2010

Nous avons du mal à trouver la poste de Cody, son point GPS N 44°31'07” W 109°03'39”. Nous postons les cartes postales.
10h départ vers Gillette en passant par Powell, Byron, Medicine Wheel, Dayton, Ranchester, Sheridan.
A la sortie de Cody, une grande plaine sur un plateau très cultivé est entourée de montagnes très découpées. Ça sent le pays où il fait bon vivre. Mais les fermes ne paient toujours pas de mine.
Nous passons la Shoshone River, du nom des indiens qui habitaient ces terres.
Après Powell, le paysage est usé, autant que dans le désert. Au loin, nous voyons des fermes, des vaches et chevaux, et en contrebas dans la vallée, des cultures le long de la rivière. Mais le plateau que nous suivons est désertique malgré la présence d'un petit lac.
Nous descendons et rattrapons la verte vallée. Nous sommes dans le Bighorn County.
Il y a partout des petits puits de pétrole et des citernes. Des lamas, des chevaux et des taureaux paissent dans un champ au milieu des émanations de gaz des puits pétroliers.
Byron, 4020', est un petit village avec comme d'habitude de petites maisons et une immense église mormone.
Depuis le début de notre voyage, nous voyons partout ces pancartes bleues “Adopt a Highway Litter Control”, avec souvent un nom dessous.
Nous traversons Lovel, 3814', avec ses jolies petites maisons couleurs pastel sans barrières et avec 4m de gazon entre deux.
Nous empruntons alors la US14A, passons la Bighorn River large et jaunâtre, quelques pélicans, quelques pêcheurs. Le paysage est aride, désertique. Le plateau monte, monte, et semble vouloir rejoindre les montagnes qui bordent le SE.
Les montagnes alentour ressemblent à des anciens volcans, elles sont pelées, arides. Et on monte toujours. Nous passons de très hautes montagnes rouges, grises, recouvertes de maigre verdure, avec des éperons rocheux. En bas, on dirait une bouilloire volcanique. C'est très joli et à perte de vue. La route est très abimée on dirait que le sous sol est vivant et déforme en permanence le terrain. Même les portions de route refaites sont déjà déformées, avec des affaissements et des bosses.
Un peu plus loin, l'ancienne route a été abandonnée à cause des dégâts, la nouvelle est déjà en mauvais état. Et ça monte toujours, dur, dur. La vitesse est limitée à 35mph, nous arrivons péniblement à 22.
Nous faisons un arrêt photo. Les couches sédimentaires sont verticales, il a dû y avoir un sacré basculement.
Une voiture tractant une caravane passe en faisant hurler son moteur. Serge déclare qu'elle ne va pas aller loin. En effet, nous la retrouvons un peu plus loin le capot ouvert et le chauffeur au téléphone.
La forêt commence avec de grands arbres, la Boghorn Forest. Les montagnes sont de granit décomposé. Nous voyons batifoler deux tout petits oiseaux bleu parme.

Nous prenons une piste large et carrossable qui monte vers Medicine Wheel. Nous y arrivons, il fait très froid, nous sommes à plus de 10000' nous dit la Ranger. GPS N44°49'10” W 107°53'55”. Nous regardons les panneaux d'information, mais nous ne nous sentons pas bien. Nous décidons donc de manger, pensant que c'est cela qui nous fatigue. Nous n'arrivons pas à avaler, alors que nous avions faim il y a une heure déjà. Et nous nous sentons de plus en plus mal. Nous décidons alors de redescendre, comprenant que c'est l'altitude qui ne nous réussit pas. Si nous ne le faisons pas maintenant, nous ne pourrons plus après, et comme nous sommes tous les 2 atteints, aucun ne pourra aider l'autre. Nous manquons d'air, sommes extrêmement fatigués, avons des vertiges, des nausées, nous descendons et dès que nous pensons être assez descendus, nous faisons une bonne sieste, même moi qui ne dors jamais la journée.
La descente est aussi rude et longue que la montée. Nous rencontrons un petit bambi que je n'ai malheureusement pas le temps de photographier.
Nous passons Dayton 3926'.
Nous continuons la descente et suivons le plateau vert très herbeux très arboré très cultivé.
Passons Ranchester, Sheridan. Nous continuons notre récupération, mais il nous faudra bien 2 jours pour nous retrouver bien.
Après Sheridan, nous sortons de la vallée en montant sur des vallons encore verts qui nous font encore bien remonter. Nous avons une belle vue sur la vallée et les montagnes derrière. On dirait certains coteaux des Pyrénées ou du Massif Central, couverts d'herbe à pâturage.
En haut, nous arrivons sur une succession de coteaux vallonnés que nous montons et descendons. Les prairies sont vertes et nous voyons quelques mares.
Nous arrivons à Gillette, 4544'. Plein au Flying J à 18h20 85$ - 31,034 Ga – 4434 Mi
Nous passons la nuit sur le parking du Walmart, demain nous devons changer de l'argent. GPS N49°16'20” W105°29'40”

Mardi 6 juillet 2010

Lever 7h30 départ 8h50 il fait 48°F soit 8°C. 4450 Mi au compteur.
Même Serge met sa polaire.
Nous retournons au flying J voir s'ils ont été livrés en propane dans la nuit. Oui. Un vieil homme au dos cassé et à la main plâtrée arrive et remplit notre tank. 9,6Ga 27$, à prix d'or.
Puis nous commençons le tour des banques. Faites-vous le change? De dollars en euros, oui. Mais pas l'inverse. La Wells Fargo exige que nous ouvrions un compte avec 500 dollars bloqués pour pouvoir changer nos euros liquides contre des dollars. Non mais qu'est-ce qu'ils croient? Que nous allons mettre de l'argent dans une banque attaquée tous les trois matins par les Dalton?
Finalement, une banque accepte, la grande banque centrale Interstate. Elle nous change 400$ chacun, au taux de 1,17 et avec 25$ de frais chacun. C'est du vol, mais nous n'avons pas le choix.

Nous quittons vite cette ville inhospitalière et même pas jolie.
Evitez Gillette, il n'y a rien à voir et on n'y aime pas les touristes.
Il fait gris humide et froid. Aussi détestable que leur accueil.

Nous reprenons l'autoroute. Il y a des vélos sur les bandes d'arrêt d'urgence, ici ils ont le droit. Chez nous, ¼ d'h de vie paraît-il....
Et toujours des puits de pétrole.
Nous allons vers Devil's Tower.
Devil's Tower, un bloc de montagne seul planté là. Évidemment, il a sa légende. Il pleut.
Nous nous arrêtons pour le repas à 4549 Mi et repartons à 14h40 sur la 24 vers Spearfish puis la 14A vers Lead et la 385 vers Keystone.
A Hulet, à part l'église baptiste et un hôtel, tout est délabré et miteux, on dirait de vieilles cases des caraïbes.
La route est très vallonnée, les montagnes très vertes avec des tâches de terre ou de roches rouges apportent un plus esthétique. L'herbe est très grasse et haute, c'est très cultivé, peu industrialisé. Il ne manque qu'un rayon de soleil...
A Alva, c'est pire encore. Nous espérons que ce n'est pas habité. On ne voit que des ruines de véhicules, de bus, de camions, de baraquements. Il paraît qu'il y a 50 habitants.
A Aladdin, c'est plus correct, 15 habitants.

Spearfish. Nous faisons le plein 4610 Mi – 54,50$ - 19,684 Ga
Nous tournons pour trouver la 14A E que nous prenons d'abord dans le mauvais sens. Il faut faire attention à ne pas longer trop longtemps l'autoroute. Nous faisons demi-tour et la trouvons enfin et suivons un canyon très vert très arboré avec une petite rivière avec un peu d'eau en bas, au débit assez faible. La route est sinueuse. La pluie qui est bien tombée par ici a relevé les couleurs. Nous roulons à travers la Black Hill National Forest que nous suivons depuis que nous avons quitté l'autoroute ce matin pour aller vers Devil's Tower.
Nous sommes au fond de la gorge où coule la Spearfish Creek, et nous voyons une usine hydroélectrique abandonnée. La rivière a un débit un peu plus important.
C'est très très joli, ces grands pins, ces petits ou grands chalets, au lieu-dit Elmore.
Au barrage de Pactola, nous nous arrêtons pour faire des photos. Nous aurions dû doublement nous méfier. D'abord du nom de ce barrage. Pactola!!! Ensuite des 5 pick-up, avec grosses caravanes derrière, qui y étaient stationnés et dont l'un s'est empressé de bouger son véhicule, ce qui fait qu'ils nous ont encerclés. Mais ils étaient jeunes, avaient plusieurs enfants, et nous n'avons rien vu venir. Il nous a fallu 3mn pour faire des photos, il ne leur en a pas fallu plus pour piquer nos enjoliveurs en inox et déguerpir.

Nous voulions aller sur Crazy Horse Memorial, mais le coeur n'y est pas et nous voulons voir demain le prix des enjoliveurs dans un garage Ford.
A Black Hawk, nous mettons de l'essence 40$ - 14,290 Ga - 4735 Miles.
Nous roulons, très contrariés, jusqu'à Rapid City où nous dormons dans un WalMart.
Rapid City est une grande ville du South dakota, proche de Crazy Horse, Monument Valley, et Custer Park. C'est une ville où l'armée est très présente. Mais rien d'intéressant à voir. A part le garage Ford dont nous trouvons l'adresse sur internet.

Mercredi 7 juillet 2010
La sortie de Rapid City vers Crazy Horse Memorial est entièrement dédiée au tourisme encore une fois : parc animalier, bouffe, serpents, bouffe, mini-golf, bouffe, attractions diverses, bouffe, Sitting Bull Site, Bouffe, Caverne Krystal, …
11h30 Nous traversons Hill City, ville seulement touristique.

Nous arrivons à Crazy Horse Memorial. 27$ pour le ccar pour voir une oeuvre énorme et magnifique, mais à peine entamée. Juste la face du chef indien est sculptée. Un trou est fait pour délimiter le dessous du bras tendu. Un dessin à la peinture blanche montre ce que sera le dessus de la tête du cheval. S'ils continuent le perçage du dessous de bras, nous serons parmi les seuls à avoir vu quelque chose!! Mais c'est grandiose, sculpture de 172 mètres commencée en 1948... Le concepteur est mort en laissant les plans et les instructions pour la réalisation de cette œuvre.

Nous allons à Mount Rushmore National Monument. Voyant notre macaron Gic, un Homme dans une petite voiture de golf électrique nous guide jusqu'au pied du Monument. GPS N43°52'31” W103°27'15”. Les têtes de 4 présidents sont sculptées dans la roche, Washington, Jefferson, Lincoln et Roosevelt sont ainsi immortalisées dans le granit sur 18m de haut. Certains l'appellent le Temple de la Démocratie, d'autres le Tombeau de la Démocratie. En tous cas ce sont les 4 présidents qui ont créé l'Amérique. Le touriste n'échappe pas aux boutiques de souvenirs et à la bouffe. Nous n'y coupons pas, deux jeux pour nos petits enfants (10$) et une glace caramel vanille pecan popcorn (3,5$) pour Serge après la visite, en observant le jeu des oiseaux alentour. Serge trouve cela grand, mais moins grand que ce qu'il avait dans la tête suite au film de Hitchcock.

Nous allons ensuite à Custer Park. Vraiment très joli, entrée 12$, très vert, très vallonné. Nous avançons dans une forêt magnifique, nous passons les ponts, puis 3 tunnels dont l'un est vraiment juste en hauteur et largeur, nous le passons en serrant les fesses, mais ça passe. Une grand-mère à pied nous regarde passer avec appréhension, puis nous applaudit. Juste avant ce tunnel, nous avons vu des voitures faire demi-tour, craignant de ne pas passer. Mais nous avons vu un petit bus passer, alors nous avons testé, tout doucement. Nous faisons l'Iron road, voyons des elks, puis la Wildlife Loop. A un moment, embouteillage. Un troupeau de bisons est installé de part et d'autre de la route et quelques uns bloquent la circulation au milieu de la route. Les voitures ont peur et n'osent pas passer. Je descends faire une photo d'un bébé bison, un gros bison barbu me surveille du coin de l'oeil, mais ne bronche pas.
Nous allons jusqu'à Custer, où nous prenons la route vers Denver.

Vu notre état de fatigue et notre mauvaise expérience à haute altitude, nous avons décidé de ne pas faire la route la plus haute d'Amérique dans les Rocky Mountains. Les problèmes respiratoires de Serge sont de plus en plus importants et invalidants pour lui, inutile de tenter le diable.
Le coucher de soleil est magnifique, le long de la voie ferrée sur laquelle un train d'une longueur impressionnante transportant du charbon tiré par deux locomotives et poussé par une troisième avance à la vitesse d'un escargot.
Lorsque la nuit tombe, nous cherchons un endroit où passer la nuit, mais nous devons vider nos réservoirs d'eau usée, ça pue pas bon, et nous allons manquer d'eau propre.
Nous trouvons une Rest Area avec une dump station, juste avant l'entrée de l'autoroute I5/US26/US87vers Douglas ou vers Denver. Nous vidangeons donc, et faisons le plein avec le deuxième robinet, comme d'habitude. GPS N42°39'21” W105°12'04”. Un employé vient vider les poubelles de l'aire et arroser les espaces verts. Nous lui demandons si l'eau est bien potable et il nous répond non, seulement l'eau dans les toilettes est potable. Nous voilà bien.
Nous retournons donc vers une station service que nous avons vue peu avant, et je demande où on peut vidanger, et faire le plein d'eau. Il me répond qu'il a un camping juste derrière la station avec full hookup et qu'il nous en coûtera 10$.
Nous faisons le plein d'essence 89,11$ - 32,18 Ga – 5008 Mi, et allons au “camping”. Un seul emplacement a le full hookup qui fonctionne, nous nous y mettons. GPS N42°39'30” W105°11'26” sur la US18. Nous sommes dans un camping 4* car 5* n'existe pas : une espèce de terrain assez vague, des installations qui ne fonctionnent pas, 2 caravanes pourraves un peu plus loin dans lesquelles les gens vivent visiblement depuis bien longtemps à cet endroit. Nous sommes assez surpris de voir qu'à notre emplacement, le robinet d'eau est en haut d'un petit poteau, et que juste sous ce robinet se trouve la prise électrique...Il est 9h40.
Nous vidangeons tous les tanks, propres et sales, rinçons abondamment, remplissons, mangeons et dormons. Il est minuit. La nuit est très claire.

Jeudi 8 Juillet 2010

Ce matin, brouillard à couper au couteau, on ne voit pas 50m.
Nous prenons l'autoroute I25 en direction de Denver.
Dans notre tête, le voyage est terminé.
Mais cela ne nous empêche pas de regarder autour de nous , de voir les cervidés courant dans les prairies le long de l'autoroute. Serge voit même dans le rétro un gros camion derrière faire une embardée et écraser l'un d'entre eux.
Le paysage se désertifie. Dans les oasis, les arbres meurent, surtout les bouleaux et les gros arbres, sauf les cottonwood qui ont l'air de résister. Pourtant l'eau ne manque pas, la rivière North Platte est bien pleine.
Un grand lac, le lac de Glendo, s'étale sur notre gauche.
Sous la végétation des collines à droite du lac, on aperçoit le granit avec des couches de couleurs différentes, comme un mille feuilles. C'est très joli.
Au milieu du lac, il devait y avoir une île qui est actuellement envahie par les eaux, les arbres trempent dedans jusqu'à la base des feuilles.
A droite de la route et au loin, des cultures, et du foin.
A 80 miles avant Cheyenne, à la hauteur de la sortie 84 vers Laramie River, on voit au loin sur la gauche 3 grandes cheminées d'usine qui nous semblent être celles d'une centrale électrique au charbon. Ça ne pollue pas ici, c'est seulement en Chine que ça pollue...Toujours la vieille histoire de la paille et de la poutre...
Nous arrivons à Cheyenne, plein d'essence et repas. 35$ - 13,787Ga – 5128 Mi.
Nous passons la “Cache la Poudre River” !
Nous arrivons assez tôt à Denver pour aller vers l'aéroport, nous voulons voir si ils peuvent éditer nos cartes d'embarquement, et si nous pouvons louer une voiture pour nous ramener de Louviers où nous déposerons la ccar à l'aéroport le 12.
Nous nous garons au seul parking où nous avons le droit de la faire, qui s'appelle Pikes Peak Parking. Il dispose de places pour les RV et gros véhicules. Mais ces places sont occupées par des voitures. La seule place que nous trouvons est une place pour handicapés et si nous nous mettons en biais, nous ne dépassons pas trop sur la route. Un gardien s'approche alors et nous dit que nous ne pouvons pas rester là car nous empiétons sur la partie réservée au fauteuil roulant. Nous lui répondons que c'est la partie réservée à NOTRE fauteuil roulant et que nous ne pénalisons personne. Il ne veut rien entendre. Nous lui disons que nous en avons pour une heure et nous partons.
Nous prenons la navette aéroport. Nous allons au guichet British Airways, où une charmante hôtesse nous déclare que quelqu'un a payé pour la place 17C de Serge et que Serge a été déplacé à la place 18D, soit dans la rangée du milieu, derrière la rangée où je suis, au 17B. Nous lui répondons que nous avons payé pour réserver cette place le 13 janvier. Elle nous déclare alors que la compagnie lui a attribué une place équivalente (la 17C n'a aucun siège devant, ce qui n'est pas le cas de la 18D), que c'est l'heure de fermer et qu'elle est attendue chez elle. Et elle part, nous plantant là désemparés.
La colère rentrée de Serge est palpable et ne le quittera pas avant le lendemain matin.

Au stand de location de voitures, nous apprenons que la location coûte 29$ la journée ce qui fait un total de 77$, assurance minimale et taxe comprise, 150 miles compris.
A l'arrivée, le chauffeur de taxi Zaki nous avait amenés tous les quatre (nos amis étaient alors avec nous) pour 80 dollars et paraissait super heureux de l'aubaine. Bernard et Arlette sont rentrés 2 semaines avant nous et ont rappelé Zaki. Un autre chauffeur est arrivé avec une limousine et leur a demandé 200 dollars. C'est pourquoi nous cherchons à louer une voiture. Mais nous trouvons l'addition un peu lourde, sans compter qu'il faudra venir avec le ccar pour prendre la voiture, avec les problèmes de parking...
Nous décidons d'aller demain chez All Stars notre loueur de El Monte RV leur poser clairement la question sur le prix des taxis, et sur l'adresse d'un camping sympa pour la dernière journée.
Nous allons passer la nuit au Walmart près de l'aéroport, N39°45'52” W104°46'24”.
Nous allons faire un tour dans le magasin, nous voulons voir le prix des valises, car avec tout ce que nous avons acheté pour les enfants et petits enfants, les nôtres sont trop petites. Nous en voyons une grosse, légère, mais chère, 79$. Nous n'avons pas bien le choix, mais nous voulons d'abord mesurer les nôtres, car elles sont neuves et il faudra que l'on rentre l'une dans l'autre.
Retour au camion, nos valises rentrent l'une dans l'autre, ça ira.
Repas, dodo.

Vendredi 9 juillet 2010

Serge achète la valise et un pèse personne pour peser nos bagages.
Nous allons chez All Stars qui nous indique le camping du Chatfield State Park, nous promet que le taxi sera entre 70 et 100$ selon sa taille et le nombre de nos bagages, et nous conseille de prendre le tram si nous voulons visiter Denver ce week end.

Nous repartons vers le parking d'un Walmart en ville sur la Smith Road.
Nous faisons nos valises, les pesons, ça dépasse un peu le poids, mais nous répartissons le dépassement en espérant que l'employée de BA sera sympa.
Nous trions tout ce qui nous reste et guettons la venue de quelqu'un avec des enfants et ne paraissant pas trop riche.
Au bout d'un moment, bingo, une vieille bagnole, à son volant une dame handicapée et 3 enfants dont l'un va faire quelques courses.
Nous mettons ce qui nous reste dans un chariot, allons vers elle et lui demandons si ça l'intéresse. Elle paraît très heureuse et tend les clés à son fils qui nous ouvre le coffre que nous remplissons.
Nous partons vers le flying J d'Aurora, un quartier de Denver, faire le plein, et surtout nous aimerions vidanger. La vidange se paie ici, 5$ la minute!!!
Nous vérifions la réservation de Serge il est bien spécifié maintenant 18D, et une remarque disant qu'ils ont modifié sa réservation sans aucun préavis, comme le règlement les y autorise.
Serge cherche le règlement de BA le trouve et c'est bien spécifié.
Je me dis que l'enfoiré qui a réservé sa place doit être bien connu, et que s'il est bien valide, il va souffrir à côté de moi, je sens que je serai très maladroite...
Nous allons manger dans un restaurant vietnamien, le Saïgon à Englewood, qui n'a rien à voir avec les nôtres en France, c'est accommodé au goût américain, surprenant mais pas mauvais du tout.
Nous allons dormir sur la parking d'un walmart N39°38'15” W105°04'59”, nuit très tranquille, même le matin extrêmement peu de clients.

Samedi 10 Juillet 2010

Visite de Denver. Ou plus exactement du Museum of Nature and Science. Nous prenons le tram, descendons un peu trop loin, et devons prendre 2 bus pour finalement arriver à midi au musée. Musée très très intéressant, et très didactique. Les enfants, ados, adultes, vieux, tout le monde y trouve son compte. On peut “toucher” la science, faire des expériences. Tous les domaines de la science et de la nature sont présentés. C'est passionnant et nous y restons jusqu'au soir, à la fermeture. Tant pis pour le Colorado History Museum que j'aurais aussi aimé visiter.
Nous rentrons assez fourbus au ccar que nous avions laissé sur le parking du tram.
Nous faisons l'essence, 27Ga – 70,40$ - 5377,7 Mi
Nous voulons des tomates, trouvons près de Colombine un super marché le King Soopers qui a des fruits et légumes très beaux, mais aussi, oh miracle, du fromage, autre chose que le brie sans goût ou les plastiques de Hollande. GPS N39°34'50” W105°07'50”.
Nous repartons vers Chattfield State Park. Lorsque nous y arrivons, nous apprenons que le camping est plein.
Obligés de dormir encore sur un parking....

Dimanche 11 juillet 2010

Nous allons dès le matin au Chattfield Lake et miracle, nous avons une place au camping, et une très bonne place, la A9, où nous avons vue directe sur le lac et le petit port.
Nous fermons les valises, les sanglons, et je me mets au ménage du ccar à fond.
Puis nous faisons une balade à pied au bord du lac, dans le port, observons les oiseaux...
Journée farniente.
Le soir, nous allons vers un autre camping-car leur demander s'ils veulent les quelques fruits et glaces qui nous restent. Ils acceptent et nous discutons un moment avec eux.

Lundi 12 Juillet 2010

Nous tournons pour compléter le plein d'essence.
19$
Nous rapportons le ccar à All Stars, un peu anxieux de ce qu'ils vont nous demander pour les enjoliveurs.

La dame visite le ccar, nous accorde la palme d'or de la propreté, et se fiche éperdument de nos enjoliveurs, alors qu'on lui a raconté notre mésaventure.

Wendy nous remet un solde de tout compte, après nous avoir remboursé la vidange. Elle nous appelle un taxi, qui arrive ¾ d'heure plus tard. Le chauffeur, Gary, est russe. Nous partons, et Serge lui demande tout de suite le prix. 175$. Serge lui dit alors de s'arrêter, car Wendy nous a annoncé 100$, en nous précisant qu'elle a l'habitude de travailler avec lui et qu'il est un honnête homme. Alors notre honnête homme répond « si Wendy a dit 100$, alors ce sera 100$ » et pendant la route, il nous raconte sa vie.

A l'aéroport, nous étions prêts à nous battre pour nos places. Nous passons les premiers à l'enregistrement, avec l'employée des World Class, une charmante dame d'un certain âge déjà, qui attribue à Serge la 17C, sans que nous ne râlions.
Nous la remercions avec une joie que nous n'arrivons pas à dissimuler.
Elle ferme les yeux sur le léger surpoids de nos valises.

Alors nous commençons à nous détendre. Nous nous connectons sur le wifi de l'aéroport, et regardons nos places, Serge est toujours marqué pour la 18D. Nous n'y comprenons rien. Mais le principal c'est qu'il aura la place pour ses jambes, et qu'il souffrira moins.

L'avion est à l'heure, mais le gars chargé de monter les bagages dans l'avion s'est trompé de tas et doit décharger et recharger, ce qu'il fait avec aucune logique, nous l'observons à travers la grande baie vitrée séparant la salle d'embarquement de la piste. Nous partons avec3/4 d'h de retard, que le pilote ne rattrapera pas. Nous demandons à l'hôtesse s'il sera possible de nous faire sortir en premier car nous n'aurons que 20mn pour notre correspondance à Londres. L'hôtesse très désagréable avec tout le monde, mais toujours avec un grand sourire aux lèvres, le style je t'em... mais avec le sourire et beaucoup de politesse, répond « que voulez-vous que j'y fasse? Si vous ratez votre avion, vous prendrez le suivant ».

Mardi 13 Juillet 2010

A Londres, course contre la montre, nous fonçons, doublant tout le monde qui râle, un employé nous fait passer devant tout le monde à la douane, nous courons, continuant de doubler, arrivons à l'embarquement, montrons nos passeports et billets à l'hôtesse, entrons dans l'avion pour Paris....les premiers! Celui-ci aussi avait du retard et nous avons doublé les gens qui prenaient le même avion que nous! Un peu de honte finit toujours par passer!

A Paris, surprise, on nous appelle à un bureau. Je m'y rends. On ne sait pas où sont vos valises, mais ne vous inquiétez pas, on les retrouve toujours, elles vous seront livrées à domicile au plus tard vendredi. Chouette! Pas de grosses valises à traîner demain dans le TGV!

Nous allons à l'hôtel Mercure pour la nuit.

Mercredi 14 Juillet 2010


Nous arrivons à 12h58 à Nîmes, où nous attend notre fidèle ami Bernard qui nous emmène manger chez lui avec Arlette.

Vendredi 16 Juillet 2010

Les valises nous sont livrées par colissimo. Elles étaient restées à Denver, comme celles de 15 autres passagers arrivés à Paris.
Esiosw
Bécasseau à échasses de Californie
Bécasseau à échasses de Californie
 
Messages: 43
Inscription: Jeu 29 Avr 2010 14:51

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar dommm063 » Jeu 26 Aoû 2010 17:17

:shock: ça c'est du carnet de voyage ! :super:
Avatar de l’utilisateur
dommm063
Administrateur du site
 
Messages: 16323
Inscription: Jeu 21 Fév 2008 23:23
Localisation: Clermont-Ferrand, France

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar Douglas » Ven 27 Aoû 2010 04:20

Salut Françoise et Serge,

Quel beau voyage! J'espère vous rendre visite en France un jour. :)

Douglas
Avatar de l’utilisateur
Douglas
Orignal
Orignal
 
Messages: 1582
Inscription: Jeu 28 Jan 2010 03:51
Localisation: Salt Lake City, Utah, USA

Re: Circuit Parcs Ouest américain en camping car

Messagepar gibusw » Dim 22 Mai 2011 17:37

Bonjour,
votre blog nous a été très utile, bourré de détails pratique qu'il est. En retour voici notre voyage:
magibus.fr.cr
On vous le dédie!
En espérant vous rencontrer un jour.
bien amicalement.

gilbert "gibus" et monique "mâ"
Avatar de l’utilisateur
gibusw
Grenouille de Zion NP
Grenouille de Zion NP
 
Messages: 6
Inscription: Mar 22 Juin 2010 11:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers Carnets de voyage aux USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Nofra, ojio91 et 9 invités