Accueil RoadTrippin.fr
Au hasard des routes...
Canyonlands NPRoadTrippin.fr - Guide et forum de voyage Ouest américain USA États-Unis
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
En ce moment, réductions et bons plans chez Papillon, Hotels.com, Alamo, Avis... Retrouvez toutes ces offres sur la page Bons plans et promos !
Concours Photos 2016 : les candidatures, c'est maintenant !

Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Vous revenez des USA ou vous y êtes encore ? Vous voulez faire partager votre trip et vos impressions aux internautes ? Venez nous faire découvrir votre voyage !
Merci de suivre les conseils pour l'écriture de votre carnet de voyage : http://www.roadtrippin.fr/forum/post2971.html

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar Patrick64 » Dim 2 Juin 2013 18:14

Bonsoir JJPDT,

J'ai parcouru d'une seule traite ton récit en ce dimanche 2 juin. Je tiens à souligner ton talent de compteur, j'attends la suite avec impatience.

Patrick64
Patrick64
Merlebleu de l'Ouest
Merlebleu de l'Ouest
 
Messages: 10
Inscription: Mer 9 Jan 2013 00:08


Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Ven 7 Juin 2013 17:16

Merci beaucoup.
Il ne reste plus qu'un jour et demi à raconter, hélas. Je tâcherai d'écrire ça la semaine prochaine.
Bonne fin de semaine en attendant.
:coucou:
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Lun 24 Juin 2013 13:29

Jour 16 - Dimanche 31 Mars - San Francisco

Salut!

Un timide matin se lève avec nous en ce jour de repos dominical, qui n'aura d'ailleurs rien de reposant. Nous achevons notre périple demain après-midi et d'ici là, nous comptons bien faire plus ample connaissance avec "la plus européenne des villes américaines" (après Boston ?).

Il est 9h30 lorsque nous pointons le nez dehors. Avant tout, nous devons rapporter la voiture de loc à l'agence Alamo, qui se trouve à deux pâtés de maison. L'opération s'effectue en deux temps trois mouvements, après tout de même un court pétage de plomb dans le parking de l'hôtel, puisque notre compil Ouest Américain a la bonne idée de rester coincée dans le lecteur (elle finit par sortir, à force d’injures et de persévérance, mais surtout d'injures). Sur place, la remise est expresse, l'employé ne procédant qu’à une vérification de principe ("ça démarre? OK c'est bon-signez-merci-au revoir").

Il est 10h, la sœur de Lucile et son ami doivent nous rejoindre pour déjeuner, nous avons donc deux bonnes heures de "quartier libre" devant nous. Nous nous armons d'un plan de la ville, et notons que nous sommes tout près de Chinatown, c'est donc par ici que nous débuterons notre balade.

Petit arrêt chez Starbuck et en sortant, je regarde passer un cable car, que je clichette avec impudence:

Image

Nous pénétrons dans la petite Chine par la porte située à l'angle de Grant Avenue et Bush Street, laquelle s’ouvre sur un festival de jaunes et de rouges, déclinés au gré des échoppes. On peut y trouver de tout et n'importe quoi: jouets, foulards, déco, bric-à-brac. Nous ne sommes pas, en général, ce qu’on peut appeler des bons clients de bazars, mais là, nous avons été contraints de nous autocensurer pour ne pas avoir à payer un supplément bagages à l’aéroport.

Image

Nous redescendons vers Union Square en empruntant Powell Street et ses rues adjacentes, ce qui nous permet d’avoir un petit aperçu de l’atmosphère de la ville, bien que nous manquions cruellement de temps pour pouvoir en approfondir la visite.

Après avoir retrouvé nos comparses devant l’hôtel, nous montons en voiture avec eux et à la question « what would you like to see ? » nous remballons notre fierté pour suggérer, tels de bons vieux touristes prévisibles, une virée au Golden Gate Bridge. Aucun souci pour notre ami qui maîtrise la ville, ses buttes et ses raccourcis sur le bout des doigts. Sa facilité à slalomer entre les voitures tout en changeant les musiques sur son smartphone (et en nous parlant) est prodigieuse, à défaut d'être rassurante.

Toujours est-il que deux-trois prières plus tard, nous sommes de l’autre côté du pont, dans les hauteurs, et jouissons d’un panorama sympathique sur le monstre d’acier. Seul ombre au tableau, ce ciel instable qui oscille de bas en haut et de gris en bleu.

Ca y est, on l’a vu ! Le vrai cette fois...

:oops:

Image

A quelques pas de notre point de vue, quelques reliquats de matériel militaire datant de la seconde guerre mondiale, et au loin, de beaux volumes…

Image

Profitant de ce que nous avons traversé le pont, Charlie (c’est le prénom de notre ami) nous propose d’aller jusqu’à Sausalito pour y déguster un Clam Chowder, une soupe épaisse aux palourdes typique du coin, qui ressemble à ceci (lien Google images). J’en avais déjà goûté lors de mes pérégrinations en Nouvelle-Angleterre, et notamment à Boston, dont c’est également une des spécialités. Bien que d’aspect un tantinet dissuasif, c’est délicieux (surtout lorsqu’on y trempe son pain), mais sachez tout de même qu’après avoir mangé ça, vous aurez les plus grandes difficultés à vous déplacer.

La promenade digestive sur le port prit donc l’allure d’un chemin de croix, toute salvatrice qu’elle fût. Elle nous donna néanmoins l’occasion d’admirer – de loin certes – un loup de mer, des dauphins et une baleine. Pour la baleine, je m’en suis remis à l’expertise de Charlie, spécialiste ès faune marine, car mes yeux ne me permettaient pas de voir assez loin…

Bien. Il est à présent 14h, et nous partons pour Muir Woods, à quelques miles au Nord de Frisco. Il s’agit d’un parc naturel baptisé ainsi en l’honneur de John Muir, écrivain et naturaliste écossais du début du XXème siècle, très apprécié en Californie pour s’être longuement penché sur la préservation de ses espaces naturels, dont la Vallée de Yosemite.

Manifestement, cette sortie est prisée des familles, d’autant qu’un doux soleil s’est éveillé depuis la grisaille du matin, et l’on ne saurait s’en plaindre. Le sentier que nous parcourons durant une heure est des plus agréables. La végétation y est très dense, et le vert très vert.

Image

Image

Image

Au sortir, nous redescendons vers la plage, malgré un crachin donnant à la virée une vague allure de Bretagne, la Californie en plus.

Image

Pour terminer cette journée au contenu aussi inattendu qu’improvisé, qui lui confère d’ailleurs tout son charme, nous décidons de retourner en ville et de découvrir Mission district, non sans avoir fait au préalable un petit crochet par l’incontournable Lombard Street, qui coule au Nord-Est de la ville dans ce quartier qu’on appelle je crois Russian Hill (corrigez-moi si je me trompe).

Image

Pour ma part, cette rue m’a un peu laissé sur ma faim. C’est une curiosité, certes, la vue d’en haut est jolie, certes, mais après, bon, voilà.

Mission en revanche, nous avons tous beaucoup aimé. C’est très vivant, les ambiances et communautés y sont très brassées, avec il est vrai une véritable prédominance de la culture latino (dont nous sommes amateurs à la base…). A ne pas rater, ces ruelles couvertes de tags plus originaux les uns que les autres…

Image

Et là ma mémoire commence à flancher, il faut dire que cela fera bientôt trois mois que nous sommes rentrés…Je sais que nous sommes allés boire un verre dans un bar alternatif très sympa, équipé d’une immense terrasse…Ensuite nous avons longuement débattu sur le programme du soir…mangera ? mangera pas ?...où manger ?...

Pour être honnête, je ne sais plus du tout ce que nous avons fait de notre soirée. Je crois me rappeler que nous étions assez exténués, et j’en déduis que nous n’avons pas du aller dîner et sommes rentrés directement à l’hôtel...

Oui en fait ça me revient, et je confirme: nous n'avons rien fait. Je me rappelle même avoir hésité à descendre me chercher des sushis au restau japonais en bas de l’hôtel, détail ô combien trépidant et utile au présent récit.

Grosse ambiance donc en cette fin de journée, mais il faut bien avouer que le départ approchant, le moral est en berne. Demain, nous n'aurons qu'une courte matinée pour saucer l'assiette de notre voyage à la mie de nos souvenirs. Et ça, ça...c'est pas cool du tout.

:snif:
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar rimbert » Lun 24 Juin 2013 21:06

Salut julien,
On sent la tristesse de la fin de ce voyage et je compati, c'est bien aussi ce que nous avons ressenti a la fin de notre trip .

Mais les photos et récit sont la pour nous replonger dans (l'allégresse ) de ces paysages grandioses de l'ouest .

C'est OUEST qui nous attends pour de nouvelles aventures, de nouveaux paysages et encore des centaines de photos de nouveaux carnets et vidéos .

Allez il faut retomber les pieds sur terre et bosser un peu pour nos prochain trip , courage , plus que quelques semaines et l'on sera reparti :lol:
:snif: a plus Michel

Oh la la que d'humour :clin:
rimbert
Grosse dinde de Zion NP
Grosse dinde de Zion NP
 
Messages: 180
Inscription: Jeu 16 Sep 2010 17:23

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar Elk6 » Mar 25 Juin 2013 12:43

Merci pour ce joli carnet....qui me fera patienter jusqu'à mon prochain voyage de septembre.

JJPDT a écrit:saucer l'assiette de notre voyage à la mie de nos souvenirs
:lol:
Je ne sais pas s'il y a un copyright sur cette formule....pas impossible que je la réutilise, tant elle me plait !!
Avatar de l’utilisateur
Elk6
Orignal
Orignal
 
Messages: 1852
Inscription: Ven 17 Avr 2009 12:29
Localisation: Versailles

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Mar 25 Juin 2013 14:55

Considère cette formule comme libre de droits!

:clin:
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Jeu 27 Juin 2013 13:28

Jour 17 - Lundi 1er Avril - The End, et ce n'est pas une blague

Here we are, dudes!

Dernier matin, un matin calme et doux comme tous les furent durant ces deux dernières semaines.

Une aigre saveur, tout de même, mêlant la peine de quitter le continent dans 6 heures, et celle de me retrouver derrière le bureau d'une grande tour en verre dans 36.

On avait presque oublié qu'on avait un taf, tiens.

Allons, la matinée est à nous, il ne sera pas dit que nous n'avons profité des vacances jusqu'au bout. Priscilla & Charlie, un poil moins matinaux que nous, ont prévu de débarquer sur les coups de 10h30, et il est présentement 9h. Conclusion: 1h30 nous est dévolue, à nous de la rentabiliser.

Là, il faut cibler, et aller à l'essentiel. N'ayant pas encore vu le quartier de Fisherman's Wharf, nous décidons d'y faire un saut, et en cable car s'il vous plaît!

Le timing nous stresse un peu, d'autant que le bolide se fait désirer. Dix minutes à trépigner à la station principale de Powell, pendant lesquelles un "percussionniste sur poubelle" à l'heureuse idée de nous jouer un morceau de sa composition, nous rendant l'attente plus agréable. Voilà un tip bien mérité, merci Monsieur.

A l'arrivée, nous admirons le ballet mécanique du wagon qui aidé de son opérateur, exécute un demi-tour fort esthétique sur la plate-forme rotative.

Le cable car nous dépose à quelques minutes à pied de notre destination. Le temps est humide, mais l'atmosphère matinale de ce port encore somnolant est exquise.

Image

Le silence y règnerait presque s'il n'était brisé par les grognements perçants des fameux phoques de San Francisco! Un nid à touristes, certes, mais qui ne s’émouvrait pas à la vue de ces adorables et grassouillettes bestioles à moustaches? Nous en tous cas, nous sommes de très bons clients de ce genre de trucs, et nous sommes ainsi laissé guider à l'oreille, vers cette étonnante orgie marine.

Et vas-y que je t'éclabousse, que je te grimpe dessus et que je me gratte contre toi...

Image

Quinze minutes plus tard, nous quittons nos amis irrévérencieux et longeons l'eau quelques minutes, le temps d'admirer l'embarcadère...

Image

...et surtout de dire adieu à Alcatraz, sans même l'avoir connu. Un jour de plus et on lui faisait son affaire, c'est bête...

Image

Nous pensions avoir le temps de grimper en haut de la Coit Tower, sur Telegraph Hill. Hélas rien n'y fit. Nous avons même pris un taxi pour revenir à temps à l'hôtel, où la sœur de Lucile et son ami nous attendaient déjà.

Durant les deux heures qui nous séparaient encore de l'ultime trajet (vers l'aéroport), Charlie nous conduisit au Golden Gate Park, histoire de ne pas partir sans avoir vu les cerisiers japonais et les bisons.

De là, ultime collation à Castro, dans un chouette café-restaurant dont j'ai une nouvelle fois oublié le nom, et où nous nous bricolons un petit déj' à la carte, étant arrivés dix minutes après la transition breakfast => lunch.

C'est délicieux, as usual. On discute, on sort deux-trois vannes, on se marre. Au-delà de cristalliser ce repas dans nos mémoires en tant que dernier souvenir des vacances, nous en gardons l'appréciable trace d'un moment de partage simple et bon enfant entre deux cultures qui s'intéressent l'une à l'autre, se respectent et se font rire.

Charlie est une chouette rencontre, un chouette type avec sa personnalité propre - pas forcément raccord avec l'image qu'on peut avoir de "l'américain-type" d'ailleurs - mais en tous cas bien en phase avec la gentillesse et la bonhommie dont nous ont gratifiés les gens croisés au cours de cette aventure. Que leurs sourires soient de surface, comme on peut l'entendre parfois, peu importe, un sourire, c'est déjà quelque chose.

Au-delà des rencontres, nous retenons (de notre modeste aperçu d'une petite partie des Etats-Unis) un pays neuf mais à l'histoire déjà dense et passionnante, bâtie sur une terre ancestrale dont la diversité et la noblesse nous ont soufflés, littéralement.

Je l'indiquais en ouverture de ce récit: notre virée dans l'Ouest s'impose d'elle-même, d'ores et déjà, sans même besoin d'attendre le vernis du temps, comme un mastodonte émotionnel qui pour toujours a gagné sa place dans nos têtes.

Et je suis heureux de l'avoir vécu avec mon épouse, parce que tout ça maintenant, c'est en nous, et à nous. Faites vibrer des cordes en harmonie et vous obtiendrez de jolies mélodies. Avec les cœurs, cela fonctionne aussi, et la mélodie de notre voyage a carrément pris des allures de symphonie!

Voilà c'était la minute métaphorique...

Retour à la voiture. Les portières claquent, nos dents aussi. Au loin, le San Francisco International Airport dévoile ses premiers contours. Adieux chaleureux à Charlie, et à ma belle-sœur, dont nous jalousons les deux semaines de rab.

Le Grand-Oiseau-De-Fer s'élance, tandis que l'Amérique se dessine, se contracte, puis disparait dans un nuage.

*Générique de fin sur une instru onirique*

*Rideau*
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar philippe78 » Jeu 27 Juin 2013 14:10

JJPDT a écrit:*Rideau*
:clap: :clap: :clap:
Roadtrip 19 jours en octobre 2011 : Los Angeles > Parcs Nationaux > San Francisco
Roadtrip 29 jours du 11/07/2015 au 08/08/2015 : Salt Lake City > Yellowstone > Moab > Las Vegas
philippe78
Bison fougueux
Bison fougueux
 
Messages: 3509
Inscription: Ven 22 Oct 2010 08:36

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar julianno77910 » Jeu 27 Juin 2013 14:33

:clap: très très jolie conclusion! bravo pour ce récit et toutes ces photos!

je le redit encore mais j'ai adorée tes récits , ton humour et ton phrasé!!

à quand un prochain voyage accompagné de son carnet de route??? :lol:
julianno77910
Jeune cerf à l'affût
Jeune cerf à l'affût
 
Messages: 604
Inscription: Sam 16 Juin 2012 15:47

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar licare » Jeu 27 Juin 2013 20:34

Merci pour ce récit,
tes coups de coeur...
et toutes les jolies "minutes métaphoriques" qui émaillaient ton carnet.
:coucou:
Claire

Voyage en famille 2011 : Presque deux mois dans l'Ouest (camping sous tente + motels + grand 4x4 ; plutôt axé nature et randos)
Voyage en famille 2015 : Des Appalaches à l'Atlantique : 6 semaines à l'Est (camping en "cabins" + motels + voiture ; mi "nature", mi "grandes villes")
licare
Eléphant de mer pépère
Eléphant de mer pépère
 
Messages: 1290
Inscription: Ven 21 Jan 2011 22:32

PrécédenteSuivante

Retourner vers Carnets de voyage aux USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Pimka et 3 invités