Accueil RoadTrippin.fr
Au hasard des routes...
Yellowstone NPRoadTrippin.fr - Guide et forum de voyage Ouest américain USA États-Unis
RoadTrippin.fr - Guide de voyage aux USA
En ce moment, réductions et bons plans chez Papillon, Hotels.com, Alamo, Avis... Retrouvez toutes ces offres sur la page Bons plans et promos !
Concours Photos 2016 : les candidatures, c'est maintenant !

Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Vous revenez des USA ou vous y êtes encore ? Vous voulez faire partager votre trip et vos impressions aux internautes ? Venez nous faire découvrir votre voyage !
Merci de suivre les conseils pour l'écriture de votre carnet de voyage : http://www.roadtrippin.fr/forum/post2971.html

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Mar 9 Avr 2013 10:41

Jour 1 - Samedi 16 mars 2013 - Amérique, nous voici

Here we are. Le D-Day est arrivé. Voici quatre jours que nous nous agitons en tous sens, inventorions nos placards pour être sûrs de ne rien oublier de crucial (des vêtements légers ET chauds, des chaussures de ville ET de rando, des grosses valises ET des petits sacs à dos, mais surtout...surtout...tout le matériel indispensable à notre survie dans cette contrée résolument hostile vers laquelle nous nous dirigeons :??: )

Nous nous limiterons finalement à un GPS (équipé d'une carte des US, ça aide), un grand Atlas prêté par des copains qui ont fait le voyage quelques mois plus tôt (outil qui s'avérera le complément idéal au TomTom), une lampe de poche solaire et notre couteau suisse, fidèle compagnon d'échappée depuis 10 ans. Il a du servir une fois.

Pour décapsuler une bière.

Lucile est excitée comme une puce. Il s'agit de son premier voyage aux Etats-Unis, autant dire qu'elle inaugure son ESTA par du lourd. Pour ma part, je suis également très impatient, car je n'ai jusqu'à présent connu que la côte Est: New York, et une partie de la Nouvelle-Angleterre (Massachusetts, New Hampshire, Vermont, et Maine). D'ailleurs, curieux hasard du calendrier, je reviens trois jours plus tôt d'un déplacement professionnel à Boston. Le décalage de 6 heures commence à peine à s'estomper, que je m'apprête à me prendre le deuxième effet kiss cool...9 heures cette fois. Je me mets à espérer sans le moindre argument physiologique recevable que peut-être, si l'on accumule vraiment beaucoup d'heures de jet-lag, l'effet de fatigue s'annule. Cherchez pas, c'est nul :pprr:.

Arrivée à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle, Terminal 2E si je ne m'abuse. Nous voyageons avec Air France, qui m'a permis de payer l'un des billets avec des miles. Sur 800 euros, il en reste 300 de taxes incompressibles, mais ça vaut quand même bien le coup.

L'A380 est toujours aussi énorme. Au décollage, nous voyons ce monstre des airs peiner à soulever sa masse. Mais tout compte fait, l'on s'y sent plutôt bien une fois le rythme de croisière atteint. La bête est relativement silencieuse, les secousses se font discrètes. Après 12 heures d'un vol serein qui nous ne nous a pas semblé long pour un sou (et ce n'est pas grâce aux films que nous avons regardés), nous atterrissons à 16h30 à LAX un peu groggys, un peu chiffons, mais toujours chauds comme des beignets et prêt à embrasser le reste du jour.

Direction les douanes et tout le toutim. Pas de souci majeur, l'attente est syndicale, dirons-nous, une heure et demi au total (comprenant la séance photo/empreintes de doigts et la récupération des bagages). Nous nous dirigeons alors vers la sortie, où se trouvent toutes les navettes des loueurs de voiture. Nous prenons celle d'Alamo. Je devine que selon la saison, selon l'heure à laquelle on se pointe, ou selon la vitesse à laquelle on descend du bus (nous avons été au taquet sur ce coup-là), il y a moyen de poireauter un peu car la file d'attente grossit vite. Dans le cas présent, en dix minutes nous réglons les formalités, refusons une proposition malicieuse d'upgrade vers un 4x4 qui nous aurait coûté la bagatelle de 300$ en plus, et rejoignons le parking des SUV. Ici, pas d'employés ou très peu, on fait simplement son marché, on teste les sièges, on ouvre le coffre, on choisit son compagnon de route pour les 15 jours à venir, on chope les clés laissés sur la porte conducteur, et taïaut.

Alors laquelle? Jeep? Dodge? Chevrolet? On adore Chevrolet! Oui mais elle est blanche, c'est salissant, vu où l'on va ce petit bijou va se retrouver tout pourri au bout de trois jours. On s'en fout c'est le moteur qui compte! Oui mais non. C'est le look (on est bête hein?).

Nous optons finalement pour un Ford Escape noir flambant neuf, vitres teintées, qui s'est avéré très satisfaisant, tant pour l'esthétique que les performances.

Image

J'argumente quelques minutes avec mon épouse pour la convaincre que peut-être, étant donné que j'ai déjà conduit sur une automatique une semaine avant à Boston, je suis éventuellement plus à même de commencer à prendre le volant, que Los Angeles ça circule, qu'elle pourra prendre le relai à partir de Joshua Tree, que j'ai tout à fait confiance en sa conduite, que [...]. Elle accepte.

Et c'est parti!
(La conduite auto, c'est définitivement un truc de fainéants, mais qu'est-ce que c'est bon!!)
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30



Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Mar 9 Avr 2013 15:33

L'hôtel qui nous abritera pour les deux nuits à venir est l'hôtel Angeleno (lien vers Google Images), dont voici les coordonnées:
Hotel Angeleno
170 N Church Ln Los Angeles, CA 90049, États-Unis
+1 310-476-6411


Cet hôtel se situe à proximité des collines de Bel-Air, donc plutôt au Nord-Ouest de Los Angeles, et tout près de l'entrée du Getty Center. On ne peut pas dire qu'il soit très beau de l'extérieur (grande tour qui ferait plutôt penser à un...château d'eau) ni que le quartier soit charmant. Pour autant, il s'est révélé être un bon choix à plusieurs titres:
1) l'intérieur est assez neuf et les chambres sont propres et classes ;
2) il se situe juste à la sortie d'une autoroute, ce qui peut paraître nul comme argument, mais c'est tout de même super pratique pour se déplacer...et puis à LA, il y a des autoroutes partout alors bon...
3) il est au confluent de plusieurs places to be de LA: Hollywood, Beverly Hills, Bel-Air, Getty Center, mais aussi Santa Monica et dans une moindre mesure, Venice.
Le système de parking était un peu plus contraignant, il était entièrement géré par des valets à l'entrée. Quand nous voulions sortir, il fallait donc les prévenir pour qu'ils aillent nous sortir la voiture. Ah j'oubliais, le prix de notre chambre était de 136 euros par nuit.

Alors voilà, nous avons posé nos valises, baillé, et surtout, surtout, nous n'avons pas tenté de nous allonger, même quelques minutes, car toute pause nous aurait été fatale au regard de notre état de fatigue. Donc ni une ni deux, nous sommes repartis sur les coups de 18h30, vers Hollywood Bvd et le Walk of Fame, partant de l'idée que c'était typiquement le genre d'endroit qui gagnait à être découvert de nuit.

Nous n'avons pas eu de difficulté particulière à nous garer, à environ cinq minutes à pied, dans une petite rue adjacente à La Brea Ave. Nous avions privilégié ce secteur car d'après le guide vert Michelin, la partie la plus vivante du boulevard se situe précisément entre La Brea Ave et Vine St. Petite précision: un type sympa nous a vus nous garer, et nous a suggéré de mettre la voiture dans le sens de circulation de la rue pour éviter l'amende. En clair, quand vous roulez dans une rue à double sens (vous roulez à droite, donc), vous ne pouvez pas aller vous garer sur des places qui sont situées côté gauche...sauf si vous faites demi-tour pour vous remettre dans le bon sens.

Dès notre arrivée sur Hollywood Bvd, nous avons été surpris de constater que les étoiles au sol démarraient immédiatement! C'était un peu déroutant, d'ailleurs, car nous avions tendance à ne regarder que nos pieds, et à délaisser le reste du paysage...Mais bon...que n'aurions-nous pas fait pour admirer l'étoile du Très-Saint Chuck Norris?

Image

Quelques pas plus loin devant l'enseigne rutilante du théâtre El Capitan, gagnés par les bonnes odeurs de grillades, nous avons cédé à un hot-dog préparé à la bonne mexicanette, sur une plancha de fortune: un pain au lait fourré d'une grosse knacki bardée de lard, et de poivrons verts et rouges. Frugal, mais délicieux...parfait pour calmer les petites faims. 4$ le sandwich. Pas donné, mais on va pas non plus crier au scandale.

Nous avons poursuivi la ballade, et je me suis fait photographier devant une statue grandeur nature de l'homme le plus grand de tous les temps. Un certain Robert Wadlow, 2m72, mort en 1940. Moi qui ne suis pas bien haut, je crois que je devais lui arriver à l'aine.

Les échoppes s'enchaînent: perruques exhubérantes, souvenirs "route-soixante-sixisants", frusques de motard, tatoos. Nous convenons que le boulevard est un peu défraîchi et a, semble-t-il, perdu de sa superbe des "années Hollywood". Mais dans notre euphorie de fouler ce lieu chargé de légendes, le moindre panneau STOP nous est une source d'ébahissement. Il fait bon, nous sommes passés sur l'autre trottoir, et nous faisons à présent une petite escale au Hollywood & Highland Center, un mall proche du Chinese Theater, où nous flânons dans les quelques magasins encore ouverts, et devant ce drôle de concours de paniers à 3 points ouverts aux passants.

Nous voici à présent devant le théâtre, attraction majeure du boulevard pour son parvis orné d'empreintes de mains et de pieds célèbres. Je jette un respectueux coup d'œil aux souvenirs d'Harrisson Ford, de Steven Spielberg, de Clark Gable, et un peu plus loin, aux étoiles d'Alfred Hitchcock et de Ray Charles, tandis qu'un type déguisé en méchant de Saw, roulant en bicyclette passe à côté de moi en faisant dring dring. Ce genre de trucs débiles nous fait toujours bien marrer...

Bien, nous pensons qu'il est temps d'aller dormir. Retour à la voiture. Pour la suite du programme, nous aviserons demain en fonction du temps. Et puis nous y verrons plus clair après une bonne nuit de sommeil.

Le lit est grand...très grand...et nous nous endormons comme des petits pains...bercés aux rêves de souvenirs que nous allions bientôt écrire.

A très vite!

:coucou:
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar YLR » Mar 9 Avr 2013 15:56

Super début de Carnet de voyage!
Comme quand on lit un bon livre, on a du mal à en décrocher!
Hâte de lire la suite!!
YLR
Lézard de Zion NP
Lézard de Zion NP
 
Messages: 23
Inscription: Mer 25 Jan 2012 21:48


Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar julianno77910 » Mar 9 Avr 2013 21:53

j'adore ton début de carnet. très jolie façon d'écrire et j'adore le côté décalé et humoristique! bravo vivement la suite et des photos si possible. :super:
julianno77910
Jeune cerf à l'affût
Jeune cerf à l'affût
 
Messages: 604
Inscription: Sam 16 Juin 2012 15:47

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Mar 9 Avr 2013 22:28

Merci pour vous messages c'est sympa.
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Mer 10 Avr 2013 09:20

Quelques photos...

Enseigne du théâtre El Capitan
Image

Hot dog on the street
Image

Échoppe de perruques
Image

Hollywood & Highlands Center
Image

Parvis du Chinese Theater
Image
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar rimbert » Mer 10 Avr 2013 10:57

Bonjour . Un nouveau carnet déjà plein d' émotion ,vive la suite . c' était notre 1er voyage lointain , et presque 2 année après nous en avons encore et toujours plein la tête et attendons impatiemment 2015 pour repartir 1 seconde foi dans l' ouest .
A plus pour te lire Michel
rimbert
Grosse dinde de Zion NP
Grosse dinde de Zion NP
 
Messages: 180
Inscription: Jeu 16 Sep 2010 17:23

Re: Chroniques printanières d'un Grand Ouest en 2013

Messagepar JJPDT » Jeu 11 Avr 2013 15:59

Jour 2 - Dimanche 17 mars - On est à L.A.! On est à L.A.! Nan mais Allo!

Pas de doute. Au réveil nous sommes toujours aux Etats-Unis, et toujours ce sentiment de "gros kif" en filigrane, alors même que la journée n'est pas commencée, j'adore ça! Je jette un œil par le rideau et le paysage me semble hélas bien désolé. La vue sur l'autoroute par ce temps gris est...de toute beauté.

:humm:

Sans nous formaliser, parce que nous avions entendu que L.A. était assez souvent couverte (le nuage de pollution sans doute), nous décidons d'aller voir les Hollywood Signs, qui sont quand même un must! Et qui sait, peut-être le temps se lèvera-t-il?... Ce fut le cas en effet. Nous passons par les collines de Bel-Air, puis de Beverly Hills et faisons des commentaires jaloux et désobligeants sur les propriétés cossues qui bordent Sunset Bvd.

Sunset Bvd, d'ailleurs, qui est d'une longueur hallucinante. On est à peu près sûr de l'emprunter à un moment ou à un autre lorsqu'on traîne ses guêtres du côté d'Hollywood. Nous avions beau faire tous les crochets possibles et imaginables, nous retombions tout le temps dessus, ça nous a beaucoup amusé.

Ce qui nous a beaucoup moins amusé, c'est d'avoir eu l'exquise idée de choisir de visiter Los Angeles LE JOUR DU MARATHON ANNUEL!!!!! :censored:

Je ne vous raconte pas le bazar. Tous les grands axes bloqués, dont...Sunset à un certain endroit. Nous avons eu les plus grandes difficultés à trouver un accès vers les signs. Au bout de 20 bonnes minutes à tournicoter dans tous les sens, nous arrivons enfin sur la route que nous indiquait le GPS. J'avais suivi les bons conseils de wikipedia qui suggère d'aller les voir depuis le haut de Deronda Drive. C'est une étroite rue qui monte, monte, et monte encore en serpentant, et aboutit à une centaine de mètres en contrebas des lettres. L'endroit n'est clairement pas prévu pour y parker des touristes, il faut se garer le long de la chaussée, près des habitations, mais on y est tranquille pour l'observation et les photos. Nous en avons profité un petit quart d'heure tous les deux, avant qu'une autre voiture, dont les passagers avaient manifestement eux aussi lu wikipedia, vienne nous remplacer.

Image

Pendant ce temps, le soleil s'était levé à notre plus grand ravissement. Nous sommes gentiment redescendus vers Downtown, que nous n'avions pas priorisé dans notre programme, aussi nous l'avons simplement traversé en voiture. Les vues sur le quartier financier sont agréables (je note pour un prochain voyage).

Prochain arrêt: Venice! Encore un nom mythique. Une chose amusante dans cette ville, c'est qu'on y découvre, ou redécouvre un tas d'endroits dont les noms sonnent connus à l'oreille de tous, sans qu'on sache forcément ce qu'ils cachent. Ce constat fut d'ailleurs assez vrai tout au long du voyage, notamment en ces lieux évoquant l'imagerie des western et de la conquête de l'ouest.

Venice, c'est plutôt sympa. Nous nous sommes garés sur Washington Bvd, au sud du quartier, anticipant de se balader sur l'Ocean Frontwalk à l'aller, et de revenir par les canaux. Le front de mer n'a rien de très joli, mais il est parfait pour la digestion, car il est une invitation à la flânerie: petites bicoques, passants rigolos, terrains de mini-tennis, boutiques à souvenirs, body-builders d'extérieur et basketteurs ruisselants sont autant de distractions insolites, qui jalonnent agréablement la marche.

Les canaux, pour le coup, sont vraiment mignons. Évidemment, on a un peu l'impression de regarder chez les gens, car le sentier est carrément collé à leurs jardins. Mais si l'on oublie le côté voyeur et qu'on se limite à une approche purement architecturale, il faut reconnaître que les maisons respirent l'inventivité. Beaucoup sont dotées de grandes baies vitrées, de formes originales, et donnent directement sur l'eau. Les canards semblent s'y plaire, nous en avons même vu un qui se dorait la pilule au bout d'une barque.

Image

Image

Ah j'oubliais. Le restaurant où nous avons brunché le long de Washington Bvd, vraiment bien (et encore une fois, nous devons le bon tuyau à un couple d'américains qui, nous voyant scruter notre plan, nous a abordé: C &O Trattoria. Bon accueil, bonne carte, prix corrects, et surtout petit patio hyper agréable, décoré à l'italienne. Lien vers Tripadvisor.

En milieu d'après-midi, nous sommes remontés vers Santa Monica, où nous sommes retombés nez-à-nez avec les marathoniens qui finissaient leur course, ce qui nous a valu une bonne demi-heure de bouchons. Mais voyons le côté positif: nous avons vu la population vibrer au rythme des foulées. Et dans une ville sans véritable charme comme peut l'être L.A., c'est typiquement de ces moments d'authenticité que nous pouvons tirer le meilleur. Bref, nous sommes finalement parvenus à nous garer, à Pétaouchnok, et avons rejoint le Santa Monica Pier. C'est une jetée assez fréquentée où se mêlent petits commerçants, artistes de rue et attractions pour enfants. Tout au bout, une vue d'un bleu immaculé sur le grand large.

Sur la vaste plage, deux images: cette petite colonie d'oiseaux marins, qui patauge au bord de l'écume, puis cette émouvante cérémonie (passée ou à venir, je ne sais pas) dédiée à la mémoire des dix soldats américains morts en Irak et en Afghanistan au cours de la semaine précédente.

Image

Image

Nous parachevons cette journée d'une petite séance de shopping sur la 3rd Street, rue piétonne vivante et très plaisante au crépuscule tombant. Mon épouse pille littéralement la boutique Levi's ainsi qu'une carterie. Pour lui tenir la dragée haute, je me sens obligé d'acheter deux trois trucs chez Abercrombie, qui est quand même beaucoup moins cher qu'à Paris!

Pas de dîner ce soir là, en revanche, une bonne adresse pour les chocolats chauds et autres gourmandises (mhhhh les cinnamon rolls...): la chaîne Coffee Beans & Tea Leaves.

Retour à l'hôtel. Mal aux pieds. Dodo à 21h30, avec les poules!
JJPDT
Bel écureuil de Banff NP
Bel écureuil de Banff NP
 
Messages: 92
Inscription: Mer 2 Jan 2013 19:30

PrécédenteSuivante

Retourner vers Carnets de voyage aux USA

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: stseiya et 3 invités